Face au coronavirus, Netflix ouvre un gros fond de soutien d'urgence pour les travailleurs du cinéma

Lino Cassinat | 21 mars 2020
Lino Cassinat | 21 mars 2020

Le monde du cinéma est très durement touché par la pandémie, et Netflix a décidé de mettre une grosse main à la poche pour aider les techniciens au chômage.

Ce n'est un mystère pour personne, si le coronavirus est avant tout une catastrophe sanitaire mettant en jeu la vie d'êtres humains, il est également une catastrophe économique dont on ne mesure pas encore les effets. De nombreux secteurs sont durement touchés, dont le monde du cinéma, qui verrait même ses géants commencer à trembler. De la production à l'exploitation, du tournage à la projection en salle, quasiment tous les maillons de la chaîne sont à l'arrêt. Si vous lisez régulièrement nos colonnes, vous savez qu'on ne compte plus les sorties repoussées et les tournages arrêtés, et si la situation est pénible pour tout le monde, elle est carrément dangereuse pour un groupe social en particulier : les travailleurs du cinéma.

 

photo, Henry Cavill, The WitcherLa production de la saison 2 de The Witcher par exemple a été touchée par le coronavirus

 

Chefs opérateurs, électros, régisseurs, décorateurs, script, bref, tout ce beau monde se retrouve sans sommation au chômage, et ce, pour une durée totalement indéterminée mais qui risque fort d'être très longue. Face à cette crise, Netflix continue de jouer les bons élèves et a décidé de réagir aux États-Unis et d'ouvrir un fond de soutien d'urgence de 100 millions de dollars pour venir en aide à cette communauté, et, selon le communiqué publié par la plate-forme détaillant l'annonce, travaillerait également à mettre en place des dispositifs similaires en Europe, Amérique Latine et en Asie.

 

Winona RyderLa saison 4 de Stranger Things a également arrêté son tournage

 

Alors, on vous voit venir : évidemment, si Netflix compte aider les travailleurs en général, il a décidé d'aider en priorité les salariés de ses propres productions interrompues. Évidemment, on peut se demander si le geste est si désintéressé et généreux que cela de la part d'une grosse entreprise  nécessairement soucieuse de son image et cotée à plus de 120 milliards de dollars en bourse - soit 1200 fois plus que les 100 millions d'aides annoncés. Applaudir ou crier au cynisme, le choix vous appartient, mais c'est un fait : de nombreux travailleurs vont pouvoir respirer un peu en ce temps difficiles grâce à Netflix. À voir si d'autres financeurs lui emboîteront le pas, là-bas (Disney, Warner, Universal, Amazon...) comme ici (Pathé, Canal+...).

 

Photo Charlie CoxNetflix à la rescousse ?

commentaires

Batsy
21/03/2020 à 18:59

Aucun cynisme la dedans. J'applaudis même. Rigolo que d'autres plus grosse boîte que Netflix ne l'ont pas fait avant. Au lieux de ça, ça pleurniche. Ils le feront quand ils verront si ça profite au non, le cynisme viendra de là. Netflix est à mes yeux la seul boîte de production qui ont l'air d'avoir les mains bien propre (avec Bulmhouse aussi) le reste en revanche...

votre commentaire