Les Simpson vs coronavirus : un scénariste s'énerve contre l'humour des fans

Camille Vignes | 17 mars 2020 - MAJ : 17/03/2020 18:40
Camille Vignes | 17 mars 2020 - MAJ : 17/03/2020 18:40

La pandémie gronde toujours, terrifiant gouvernements et populations mondiaux, mais rien n'arrête les memes de mauvais goût. 

C’est un poids lourd à porter que celui d’être visionnaire. Ça vous enlève le goût de la surprise. Impossible de se choquer totalement (ou se gargariser, tout dépend de quel côté de la vie vous êtes) de l’élection de Donald Trump, de déguster l’hégémonie s’installante de Disney, quand le studio a racheté la Fox, ou de rager en apprenant que l’ingrédient secret d’un plat tout préparer au boeuf était le cheval.

Impossible aussi de s’attrister complètement en apprenant que Tom Hanks et sa femme étaient placés en quarantaine après avoir été testé positif au coronavirus alors qu’en 2007 avec Les Simpson - Le Film, l’acteur demandait à ce qu’on le laisse tranquille et s’isolait du monde - la cause à l’époque était par contre différente, contestataire du gouvernement et non virale.


photo
Moi j'ai juste été placé en quarantaine hein

 

En revanche, à grands pouvoirs, grandes responsabilités. Ça, les scénaristes des Simpson l’ont bien compris et n’hésitent jamais à condamner les internautes les plus téméraires (ou radicaux) quand ils volent et réutilisent leur travail et le tordent pour qu’il colle à l’actualité.

C’est comme ça que l'un des scénaristes de l’épisode Marge à l’ombre (le 21e de la saison 4 - 1993), épisode où une bonne partie des habitants de Springfield est contaminée par une grippe venue d’Osaka, a très largement blâmer un tweetos qui a volé quelques images dudit épisodes pour en faire des memes sur le coronavirus. Et surtout un, ouvertement raciste, remplaçant « fièvre d’Osaka » par « coronavirus » dans un journal d’actualité présenté par Kent Brockman.

 

photoÇa fait mal par où ça passe les memes racistes 

 

L’un des écrivains de l’épisode en question, Bill Oakley, a condamné ce genre de pratiques au micro d’Entertainment Weekly.

« Je n’aime pas que notre travail soit utilisé à des fins néfastes. Cette idée de tirer la couverture à soi pour faire du coronavirus une intrigue asiatique est terrible. Essayer de faire reposer toute la faute sur l’Asie, je trouve ça exécrable.

C’était censé être absurde, que quelqu’un puisse tousser dans une boîte et que six semaines plus tard, le virus y soit toujours actif. C’était digne d’un cartoon.

Et on lui avait donné ce ton intentionnellement parce qu’on voulait que ce soit idiot, surtout pas effrayant, et sans charrier aucun de ces raccourcis. C’est pour ça que le virus fonctionnait comme un personnage de cartoon à part entière, et qu’il se comportait de manière tout à fait irréaliste ».

Inutile de dire que le montage dont il est question a fait le tour de la tweetosphère, certains pensant même que le virus de l'épisode était bel et bien le coronavirus et que les scénaristes avaient à nouveau été visionnaires... On ne se permettra pas de charger le tweetos à l'origine de tout ça, Bill Oakley l'a très bien fait.

 

 

Voici le détournement, notamment l'image en haut à gauche : totalement fausse et montée

Tout savoir sur Les Simpson

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Rorov94
18/03/2020 à 10:36

Sans lien avec le fait que la femme de Matt Groenig soit sino-americaine...où quand le politiquement correct tue un univers...
Déjà qu'il ont virés Apu...
Tout pars en sucette!

Sébastien
17/03/2020 à 23:13

Waouh. Il y a des gens qui savaient il y a 20 ans que les virus et les épidémies existaient.
Vraiment impressionnant.

votre commentaire