Star Wars : Mark Hamill révèle une de ses grandes déceptions durant la postlogie

Mathieu Jaborska | 28 janvier 2020
Mathieu Jaborska | 28 janvier 2020

Dans la trilogie Star Wars concoctée par Disney, les personnages iconiques de la trilogie originale se succèdent d'un film à l'autre, histoire de ravir les fans.

Attention : Spoilers sur les trois films

Ainsi, Harrison Ford est venu se faire empaler dans l'épisode 7, Mark Hamill est venu disparaître dans l'épisode 8 et on ne parle même pas de l'épisode 9 où Billy Dee Williams côtoie une sorte de super compilation de tous les fantômes de la saga. Dans le tas, le mieux loti a peut-être été Hamill, gratifié d'un caméo dans le premier et le dernier film, et promu enseignant dans Les Derniers Jedi. Pas franchement l'opus préféré des fans, c'est pourtant ce dernier qui lui a permis de vraiment rejouer son personnage fétiche.

 

Photo Mark HamillMarkHamill lieues de chez lui

 

L'acteur est connu pour ne pas être un grand amateur de cette dernière salve de longs-métrages. Il tacle régulièrement les productions de Kathleen Kennedy, donnant des sueurs froides aux exécutifs de Disney. Il a récemment déclaré ne plus vouloir faire revenir Luke, ce qui colle donc avec le statut de ce dernier opus, censé clore la saga Skywalker. Mais il n'en a pas encore fini avec la version de Rian Johnson. Récemment interrogé sur Twitter, il s'est fendu d'une nouvelle petite pique envers le film.

Un internaute lui a demandé s'il y avait des comédiens de Star Wars avec qui il aurait aimé partager une scène. En effet, comme souvent sur un plateau de très grosse production, le scénario lui a interdit d'interagir directement avec certains autres personnages iconiques de la saga.

 

"Depuis Peter Cushing, chacun d'entre eux. Imaginez voir les fantastiques acteurs de la trilogie de ses suites et ne travailler qu'avec deux d'entre eux !"

 

Photo Daisy Ridley, Mark HamillMark le grand frêre

 

La première partie de sa réponse fait référence à l'acteur célébrissime Peter Cushing, star du cinéma fantastique des années 1950 et 1960 et interprète du grand Moff Tarquin dans la trilogie originale. La deuxième partie exprime la déception d'Hamill, n'ayant finalement interagi qu'avec Daisy Ridley et Adam Driver sur le tournage des Derniers Jedi. Forcément, le statut d'ermite de Luke limite un peu les interactions sociales. Autant dire qu'à la lecture du script de L'Ascension de Skywalker, il n'a pas dû non plus sauter de joie.

Cet épisode 8 mérite-t-il toute cette haine ? Notre analyse est disponible ici.

 

Affiche

commentaires

Bob l'éponge
29/01/2020 à 17:10

@Charlsy1138 En même temps pour aimer ou ne pas aimer faut aller voir le film, donc forcément il y a des entrées. Ce qu'il faut c'est comparer l'évolution des entrées d'un épisode à l'autre. Pour le reste du com, vaut mieux que je dise rien...

Oldskool
29/01/2020 à 08:04

Hey les gars d’Écran Large, vous savez que vous êtes sacrément bons pour légender les photos.

"Dans la catégorie jeu de mots interstellaire" Écran Large d'or pour le sublime : Mark Hamill lieues de chez lui.

Je suis Fan... lâchez rien

Charlsy1138
29/01/2020 à 01:37

Abrams s'est fait lyncher pour manque d'originalité, Reynolds s'est fait lyncher pour trop d'audace... c'est désespérant tout ça, à ce demander si ces films avaient la moindre chance... quoique... vu les résultats au box-office, en fait on est bien plus nombreux à les avoir aimés que ceux qui les vilipendent.
Et non, je refuse qu'on me dise que je ne suis pas fan, ou que je n'y connais rien, ou que je suis un mouton décérébré, parce que j'ai aimé toute cette 3ème et ultime trilogie, notamment l'exceptionnel The last Jedi, film remarquable à mon sens, au niveau de The Empire strikes back.
Mais il en est de Star Wars comme de toute oeuvre artistique, chacun la reçoit et l'interprète à l'aune de son ressenti et de ses attentes. On peut aimer, ou pas. Moi j'aime, malgré les défauts notamment de Rise of Skywalker, un peu facile côté ficelles du scénario, mais finalement bien cohérent avec le flot de la narration depuis l'épisode I. Et il y a de belles résonances entre certaines images qui font écho à Revenge of the Sith (le duel Obi-Wan/Anakin sur fond d'éruption volcanique et le duel Rey/Kylo sur fond d'éruption aquatique, la Pietà Palpatine/Vader et la Pietà Ben/Rey), visuellement le film est plutôt réussi, et finalement, pour moi il est profondément émouvant.
Mais ce n'est que l'avis d'une fan un peu déjantée depuis 42 ans...

Jet
28/01/2020 à 21:57

En même temps, y’avait moyen de faire encore moins intéressant que toutes thématiques qu’on aborde dans l’épisode 8? Yavait vraiment un Story Group qui gérait l’héritage de la licence ? Nan mais vous êtes sérieux? C’est quoi la prochaine étape? L’Auberge espagnole de Coruscant? Le divorce de Palpatine?
« Paye ton Putin de dépaysement cosmique! » qu’ils disaient!

Geoffrey Crété - Rédaction
28/01/2020 à 21:31

@sqcdc

Ici, on parle de tout. Cette semaine, vous avez donc les critiques de Waves, Les Traducteurs, October Faction, Servant, Ninokuni, et des news sur The Flash, Les Tuche, SOS Fantômes, James Bond, Blumhouse, The Deep House, The Luminaries, Transformers...
Bref, il y a du Star Wars/DC/Marvel/.... et pas mal d'autres choses.

sqcdc
28/01/2020 à 21:25

Ce site parle de cinema ou seulement de Star wars /DC/Marvel/ ect...grand franchise populaire

Swar_Dower
28/01/2020 à 17:13

Postlogie = Épisodes VII à IX crées par Disney.
Après si tu dis cela de façon ironique, je partage totalement ton point de vue. J'attends impatiemment la trilogie sur la Haute République.

Fox
28/01/2020 à 17:11

Cette posologie est une catastrophe c'est nul mark Amil à raison il à compris que Disney voulait juste user de cette fabuleuse franchise et faire un max de fric quite à la tuer d'ailleurs il y a une pétition sur Twitter pour viré kat Kennedy quant à rian Johnson qui deteste star wars qu'il aille ce faire foutre

Sébastien
28/01/2020 à 16:35

La postlogie? Quelle postlogie?

Scheidas
28/01/2020 à 16:09

Ah effectivement, méa culpa, j'avais mal compris.

Plus

votre commentaire