Le grand Paul Schrader dévoile son film préféré de la décennie... et c'est assez cocasse

Christophe Foltzer | 9 janvier 2020
Christophe Foltzer | 9 janvier 2020

Les plus jeunes des spectateurs ont tendance à l'oublier, mais il y a eu un monde avant l'arrivée des films Marvel, avec des réalisateurs bien barrés et qui n'ont pas leur langue dans la poche. Genre, Paul Schrader.

Oui, alors que Martin Scorsese touche le firmament avec The Irishman et que Brian De Palma creuse encore un peu plus sa tombe avec Domino – La Guerre silencieuse, il faudrait voir à ne pas trop oublier qu'un autre gros morceau du cinéma américain des années 70 est encore en activité et qu'il s'agit de Paul Schrader.

 

WallpaperChef-d'oeuvre !

 

Scénariste de Taxi Driver, de Yakuza, entre autres, il est également le réalisateur de films tels que Hardcore, Mishima - Une vie en quatre chapitres ou encore très récemment  Sur le chemin de la rédemption. Ce qui n'est pas rien. Et comme une décennie vient de toucher à sa fin et que c'est l'heure des bilans, forcément quelqu'un lui a demandé son avis sur les films qu'il avait préféré dans les années 2010.

Et en répondant au journaliste de Film Comment, Paul Schrader nous a offert un grand moment de rigolade. Si l'on retrouve dans son classement des chefs-d'oeuvre tels que The Tree of Life, Douleur et gloire ou encore The Irishman, il réserve néanmoins la première place de son top à Sur le chemin de la rédemption. Oui, vous avez bien lu, le film préféré de Paul Schrader dans les années 2010 est... un film de Paul Schrader.

 

photo, Ethan HawkeSur le chemin de l'autosatisfaction

 

Là où un autre aurait joué la modestie et mis en avant les collègues, lui décide que, les conneries, ça va 5 minutes et qu'on peut être fier de son propre travail surtout quand on estime que c'est le meilleur truc qui soit arrivé en 10 ans. Une audace qui fera sourire certains, mais qui n'étonnera personne qui connait un tant soit peu le personnage et son caractère si particulier. Et on ne peut pas vraiment lui en vouloir, tant le film est exceptionnel.

Cela dit, comme Schrader planche déjà sur un autre long-métrage, Card Counter, avec Oscar Isaac, Tye Sheridan et  Willem Dafoe, on peut d'ores et déjà penser qu'il a son grand gagnant des années 2020.

 

MishimaSacré Paulo !

commentaires

Dirty Harry
10/01/2020 à 17:46

Pas de fausse modestie mais du coup il m'a donné envie de voir son film s'il en est aussi fier....il est vrai qu'on en entend que du bien par-ci par là...

Stivostine
09/01/2020 à 13:29

Autofocus, quel film envoûtant

Ded
09/01/2020 à 12:58

Si "The tree of life" de Malick datant de 2011 fait effectivement partie de son classement, on peut considérer que son verdict est une farce. Si c'est une confusion du rédacteur avec "Une vie cachée"...

tenia54
09/01/2020 à 12:51

@Sicyons : Schrader est plutôt premier degré, très très critique envers Hollywood et le monde du cinéma en général, et considère (à juste titre) que First Reformed lui a tout de même permis de sortir sa carrière de la vase dans laquelle elle végétait depuis une bonne décennie.
On peut penser qu'il est réellement fier de son film, mais ce n'est pas surprenant qu'il n'ait pas beaucoup de pitié et se conserve la première place de son propre top. C'est assez en ligne avec le perso et le peu de tact (si on veut) dont il peut faire preuve parfois.

Sicyons
09/01/2020 à 12:03

Amusant. mais je ne connais pas assez le personnage pour savoir si c'est à prendre au premier degré.

Sinon j'ignorais qu'il était associé à "Yakuza" (que je n'ai pas revu depuis que je suis gosse mais que j'avais beaucoup aimé), "Rencontre Du Troisième Type" ou le trop souvent oublié "Mosquito Coast".

Cooper
09/01/2020 à 12:02

" sur le chemin de la redemption " J ai vraiment aimé ce film.

votre commentaire