Soul : le nouveau Pixar dévoile une bande annonce qui fait beaucoup penser à Vice Versa

Mathieu Jaborska | 8 novembre 2019 - MAJ : 08/11/2019 14:07
Mathieu Jaborska | 8 novembre 2019 - MAJ : 08/11/2019 14:07

Les annonces de films Pixar sont toujours très attendues. Celle de leur nouveau long-métrage, Soul, ne faisait pas exception.

Le sujet est alléchant : on suivra Joe, un jazzman presque accompli qui se retrouve malgré lui dans un endroit surréaliste où il rencontre 22, une âme dotée de parole. Le synopsis, carrément cryptique, promet encore une oeuvre qui amuse les enfants et provoque des crises existentielles chez les parents.

Mais comme Internet l'a vite remarqué, tout cela ressemble quand même beaucoup à Vice Versa, énorme carton pour le studio d'animation avec 847,6 millions de dollars récoltés à travers le monde pour un budget de 175 millions. Pixar essayerait-il de capitaliser sur l'esthétique de sa dernière séance chez le psy ?

On s'était persuadés du contraire, jusqu'à ce qu'une première bande-annonce déboule. La première partie présente un cadre résolument original, mais la deuxième confirme nos craintes.

 

 

Oui, Soul ressemble une fois de plus à une introspection littérale et multicolore. D'ailleurs, à la réalisation, on retrouve Pete Docter, déjà à l'origine de Vice Versa. Mais ça ne veut pas dire grand-chose, puisqu'il est également responsable de deux des plus grands chefs-d'oeuvre du studio, c'est-à-dire Monstres & Cie et surtout l'intemporel Là-haut. Peut-être que la proposition est plus singulière que prévu, le cinéaste ne voulant probablement pas entacher un CV déjà spectaculaire, comprenant aussi les scénarios de Wall-E et de Toy Story 1 et 2.

 

PhotoPas cool de plagier les Inconnus

 

On a d'autant plus confiance en lui qu'il s'est bien entouré pour ce nouveau projet. Le doublage sera par exemple assuré par Jamie Foxx (Django Unchained) et Tina Fey (un beau paquet de séries). Mais le plus excitant, c'est peut-être le traitement de la musique. Deux styles seront confrontés. D'un côté, une partition de Jazz signée Jon Baptiste. De l'autre, un score plus atypique de la part de Trent Reznor et Atticus Ross, de Nine Inch Nails, petits génies déjà derrière les BO de The Social Network ou encore la série Watchmen.

Peut-être ces premières images annoncent-elles un univers partagé avec Vice Versa, où les âmes et les émotions se liguent dans une bataille sans merci contre la dépression, détentrice des cinq larmes d'infinité. Pour le savoir, rendez-vous le 24 juin 2020, date de sortie prévue.

 

Affiche françaiseNous tous le samedi soir

commentaires

Sébastien
11/11/2019 à 02:07

Pas tout compris...
Mais bon, le jazz, un film clairement orienté "black" et rétro, avec une pointe "d'esprits", c'est un peu une recette magique.
Ce qui est marrant, et peut-être un peu décevant, c'est qu'on ne peut s'empêcher de retrouver des références à tous les autres Pixar, ce qui commence à devenir un peu gênant.
Dans le style, les attitudes etc, on sent un peu de Cars, un peu de Toy Story, un peu de Là-haut. On a l'impression que Pixar perd un peu sa capacité à créer des univers originaux. Du coup, tout parait trop familier et sans surprise.
Sans parler du fait que les thèmes reprennent des codes souvent archi-connus et exploités. Certes tout le monde n'est pas familier avec le jazz par exemple, mais si c'est juste un univers utilisé pour créer une ambiance autour de l'histoire, quel est l'intérêt? Je ne le sais pas, mais du coup, l'attente faiblit de film en film...

Spydo
09/11/2019 à 08:16

Disney, the shit touch.

ch
08/11/2019 à 14:12

Soul : ce que disney a vendu au diable pour de l'argent

votre commentaire