James Wan dévoile enfin le titre de son prochain film d'horreur, avant Aquaman 2

Christophe Foltzer | 25 septembre 2019 - MAJ : 25/09/2019 15:31
Christophe Foltzer | 25 septembre 2019 - MAJ : 25/09/2019 15:31

Quand, dans quelques années on jettera un regard rétrospectif sur la carrière de James Wan, on verra celle d'un homme qui a navigué entre les gouttes, créé des modes et fait à peu près ce qu'il voulait quand il le voulait. Mine de rien, c'est assez rare.

Tout autant metteur en scène extrêmement doué et entrepreneu avisé, James Wan a, dès le départ, imposé un style et créé un phénomène avec le premier Saw, remettant (involontairement) le torture-porn à la mode pendant quelques années. Alors que les coups d'éclat successifs sont assez rares à Hollywood, Wan, lui, a creusé son sillon après quelques expérimentations.

 

Photo COnjuring 2, The NunLe pourvoyeur de vos cauchemars sera bientôt de retour

 

En résultent les sagas Insidious et Conjuring, dont le succès planétaire n'est plus à prouver. Tâtant du gros blockbuster à la Aquaman avec la même aisance qu'un film d'horreur à petit budget, le réalisateur avait déjà surpris son public en refusant de mettre en scène The Conjuring 3. Alors qu'on pensait qu'il enchainerait direct avec Aquaman 2, voilà qu'il décide de se faire une petite pause pour revenir à ses premiers amours en annonçant qu'il allait plutôt réaliser un petit film d'horreur original à l'ancienne et bien hardcore.

 

photo Malignant

 

Alors que jusqu'à présent un secret absolu entourait le projet, Wan a enfin décidé d'en dire plus, vu que le tournage du film a commencé il y a quelques heures. C'est via Instagram qu'il a révélé la première image du tournage, à savoir le clap du film qui nous en dévoile enfin le titre.

Le film s'intitule donc Malignant et devrait être un bon gros Giallo à l'ancienne, en référence aux thrillers horrifiques italiens popularisés par les premiers films de Dario Argento et l'oeuvre de Mario Bava, entre autres. Si l'on n'en sait pas plus pour le moment, Annabelle Wallis, déjà présente dans le premier Annabelle, en serait l'une des héroïnes.

Quoi qu'il en soit, quand on connait l'amour de Wan pour le cinéma d'horreur européen, cette nouvelle ne pourrait nous faire plus plaisir.

 

photo, James WanJames Wan, dans son élément, où qu'il soit

Tout savoir sur James Wan

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Micju
25/09/2019 à 15:27

Pas besoin de vous dire que pour mon texte sur cet article je me suis trompé d’endroit.

Hugo_Le_Blaireau
25/09/2019 à 14:55

Alors giallo ça m'intrigue autant que ça m'effraie dit comme ça.
Il faut voir par quel bout il prend cet héritage car je trouve c'est un genre très difficile à manier pour ne pas tomber dans un fétichisation du genre ou juste passer à côté.
C'est très clairement un genre quasiment anachronique tellement il est lié à son époque et son pays. Faut savoir comment réinventer la chose, faire comme ils ont fais les italiens à l'époque : Tordre le whodunit en réinterpréter la littérature policière anglo-saxonne classique.

Micju
25/09/2019 à 14:17

Demande intelligente et réponse intelligente. Le problème c’est tous ces gens d’un côté comme de l’autre qui vont ce servir de cette nouvelle pour faire avancer leur propre agenda. Et ce en trafiquant la réalité si nécessaire. C’est déjà commencé surtout sur YouTube. Toujours les mêmes chaînes .

votre commentaire