Roman Polanski : Catherine Deneuve défend à nouveau le cinéaste, qui a pris bien assez cher comme ça

La Rédaction | 5 septembre 2019
La Rédaction | 5 septembre 2019

Catherine Deneuve n’a pas sa langue dans sa poche, surtout quand il s’agit de défendre le cinéaste Roman Polanski, dont le sort paraît l’inquiéter.

Sélectionné en compétition au Festival de Venise, Roman Polanski a une nouvelle fois enflammé les esprits. D’un côté, la presse américaine n’a pas hésité à tirer à boulets rouges sur le Festival, le traitant de manière passablement délirante, tandis que le dossier de presse de son film J’accuse a continué de mettre le feu aux poudres.

 

photo, Catherine Deneuve Catherine Deneuve dans l'excellent Fête de famille

 

L’essayiste Pascal Brukner y demandait au cinéaste comment il vivait « en temps que juif pourchassé pendant la guerre », la violence supposée du « maccarthysme néo-féministe ». Roman Polanski, lui, répondait qu’il était victime d’une persécution particulièrement acharnée, laquelle avait débuté peu après l’assassinat de son épouse Sharon Tate.

Le réalisateur de Rosemary's Baby peut en tout cas compter sur des soutiens fidèles, parmi lesquels la comédienne française Catherine Deneuve, qui manque rarement une occasion de défendre l’artiste. Invitée spéciale de l’émission C à Vous, elle a profité de cette tribune pour en appeler au droit à l’oubli.

« Plus de 40 ans ont passé. Et même les plus grands criminels, quand ils ont fait leur peine, après 40 ans, ont droit à être de nouveau dans la vie et se recomposer une vie pour eux-mêmes. Il me semble que Roman a payé assez cher, toute sa vie d’homme et de cinéaste a été ombrée par ça depuis 40 ans, c’est quand même très dur. »

 

photo, Roman PolanskiRoman Polanski

 

Des propos qui peuvent paraître frappés au coin du bon sens. Sauf qu’à bien y regarder, le cinéaste bénéficie encore de budgets confortables pour travailler, d’une attention médiatique et critique importante, de sélections dans de prestigieux festivals… Pas évident de voir là le portrait d’un homme traqué par une meute affamée.

Autre sujet d’inquiétude pour Catherine Deneuve, le sort réservé au travail de Roman Polanski. En effet, l’attitude de la présidente du jury, Lucrecia Martel, lui semble barrer la route du palmarès au film.

« Comme à Venise, les déclarations de Lucrecia Martel… C’est un peu délicat. En tant que présidente on doit avoir un droit de réserve. On se dit qu’il pourrait y avoir un handicap pour le film de Roman, qui paraît il est très réussi, un très beau film, très bien accueilli par la presse. »

Verdict sur sa présence dans le palmarès final ce samedi. En France, le film sortira le 13 novembre 2019. Notre critique est d'ores et déjà en ligne.

 

PhotoCommando de Féminazies en action

commentaires

Ferré
30/11/2019 à 10:22

Avec le temps va, tout s'en va !

Jjjkj
03/11/2019 à 09:50

Yann. Si vous passez dans le coin faites moi signe.

Avec
12/10/2019 à 20:40

Avec le temps. Va. Tout s'en va.

????
09/10/2019 à 13:51

Je me languis

?
03/10/2019 à 10:14

.????????

??
02/10/2019 à 07:30

Yann ????

Sniff
25/09/2019 à 15:11

Sniff sniff sniff sniff.

???
23/09/2019 à 22:03

Parfois, je charge encore une fois cette page dans l'espoir de vous lire, mais je dois me faire une raison !

???
21/09/2019 à 14:42

Yann ?

Sniff
19/09/2019 à 21:22

Sniff

Plus

votre commentaire