Mostra de Venise : la présidente du jury justifie la décision d'accepter Polanski dans la compétition

Déborah Lechner | 29 août 2019 - MAJ : 29/08/2019 10:18
Déborah Lechner | 29 août 2019 - MAJ : 29/08/2019 10:18

Lucretia Martel, la présidente du jury, a défendu la participation du film de Roman Polanski, alors que le festival est déjà sous le feu de la critique. 

Le plus vieux festival de cinéma en activité a encore du mal à se mettre à la page. Reconnue à travers le monde entier, la 76e édition de la Mostra de Venise faisait pourtant polémique avant même sa cérémonie d'ouverture, ce jeudi soir. En plus de la faible représentation des femmes (2 réalisatrices pour 21 films en compétition), le directeur artistique de la Mostra, Alberto Barbera, a accepté la participation du dernier film de Roman PolanskiJ’accusesur l'affaire Dreyfus. 

Après la condamnation du réalisateur pour le viol d'une adolescente de 13 ans en 1978 en Californie, le cinéaste a effectué une courte peine de prison, avant de fuir en Europe, craignant un changement de politique du procureur instruisant son dossier. Depuis, sa prolifique carrière a été émaillée de nombreuses polémiques, plus ou moins importantes, qui se sont néanmoins multipliées ses dernières années, jusqu'à culminer avec la récente rétrospective de la cinémathèque ainsi que les honneurs que voulaient lui faire les César du cinéma Français.

Dans son sillage, le mouvement #MeToo a sans surprise remis en lumière le viol commis par Polanski, ce qui a entraîné son expulsion de l'Académie des Oscars en mai 2018.  Ce qui n'a pas empêché Barbera de défendre sa présence à Venise, ce que The Hollywood Reporter avait déjà qualifié de "provocation intentionnelle". Le célèbre média américain n'est pas le seul, et la Mostra a dû faire face à un feu de critique parfois délirant, d'autant plus importantes que la très forte présence du cinéma américain à Venise n'est pas pour rien dans la survie et l'attractivité de l'institution.

 

Photo Jean Dujardin, Louis Garrel Jean Dujardin et Louis Garrel dans J’accuse de Roman Polanski

 

A l'heure où une partie de l'industrie cinématographique veut laisser plus de place aux femmes et en mettant plus avant les violences dont elles ont été et sont encore victimes, la Mostra a donné l'impression, notamment à la presse anglo-saxonne, volontiers moralisatrice et puritaine, de nager à contre-courant. La réalisatrice, scénariste et productrice argentine, Lucrecia Martel (Zama, La Femme sans tête) qui préside l'édition de 2019 a elle tenu à défendre ce choix lors de la conférence de presse d'ouverture de la Mostra, tout en le nuançant : 

"Je n'ai pas l'intention d'honorer l'homme, mais je pense qu'il est juste que son film soit ici à ce festival [...] C'est difficile pour moi de juger un homme qui commet un crime de cette ampleur et qui est ensuite condamné et la victime qui se considère satisfaite de l'indemnisation. C'est difficile de définir la bonne approche a adopter avec les personnes qui ont commis certains actes et qui ont été jugées pour cela. Je pense que ces questions font partie du débat de notre époque. Nous devons entamer un dialogue avec lui [ndlr : Polanski] et c’est le meilleur endroit possible pour avoir ce type de discussion."

 

Photo Le PianisteRoman Polanski sur le tournage du Pianiste aux côtés d'Adrien Brody

 

La présidente a tout de même déclaré qu'elle ne participerait pas au dîner de gala dédié au film plus tard dans la semaine. Roman Polanski ne sera quant à lui même pas présent au Lido de Venise sachant qu'il risquerait une extradition s'il met un pied en dehors de France. Après sa condamnation, le réalisateur a fui les Etats-Unis et il ne compte pas reproduire les mêmes erreurs qu'en 2009 où il s'était rendu à Zurich pour recevoir un prix et s'était fait arrêter sous le coup d'un traité d'entraide judiciaire et pénal signé avec les Etats-Unis. 

Ce sera donc sa femme, Emmanuelle Seigner et l'acteur Jean Dujardin, tous deux à l'affiche de J’accuse qui représenteront le réalisateur lors du festival qui vient de débuter avec The Truth About Catherine de Hirokazu Kore-eda, également en compétition et s'achèvera le 7 septembre prochain. 

 

Photo Jean DujardinJean Dujardin dans le dernier film de Roman Polanski

commentaires

docsavage
31/08/2019 à 12:16

polanski est surcôté depuis longtemps dont son histoire nous a évité de gros navets dont il a le secret !!

Capet
30/08/2019 à 17:13

Polanski à plaidé coupable de relations illicites, il a fait de la prison à chino plus une expertise psychiatrique, il a dédommage la jeune femme et la justice américaine veut une autre expertise. Sans compter les trois mois sous bracelet électronique. Il a payé sa faute. Quant à ses fils c'est lui qui apporte l'argent aucun producteur ne veut le financer
C'est notre plus grand cinéaste tous ses films sont aureoles de prix. Arrêtons la chasse aux sorcières. Et qui se souvient de l'assassinat de sa femme, de son fils Paul, de tous ses amis ? Comment réagir après ces morts horribles ? Lui n'a pas voulu se réinvestir ds qque chose qu'il pouvait reperdre à nouveau et Hollywood ne se gêne pas de faire des films sur la tragédie de sa vie

Gilets
30/08/2019 à 00:45

Baisser son pantalon face a dictature dont on fait face quel beau geste

Sigi
29/08/2019 à 17:11

Bah c'est qu'il revient petit à petit le bougre ! Bientôt une saison 4 de Stranger Things tournée et "montée" par Polanski ?

Black Walker
29/08/2019 à 17:09

Les lanceurs d'alertes comme ceux d'Arcelor ou de Société Générale sont au rsa et ne trouve plus de travail, car blacklisté partout alors qu'ils n'ont fait que leurs devoirs de citoyen, Roman à commis un crime, a réussi à passer les mailles du filet de la justice et jusqu'à la fin de sa vie aura eu du travail ...

Maided
29/08/2019 à 16:03

Toujours le même débat sur l'homme et son oeuvre.
Louis-Ferdinand Céline (pour l'exemple peut être le plus célèbre) était un gros collabo antisémite mais il a laissé des œuvres qui sont majeurs dans la littérature Française, il est enseigné dans des écoles.
Pour moi il faut, certes ne pas laisser passer ce que Polansky à fait (même si ce n'est pas aussi simpke que ça) et ne juger que son film.
C'est ce que fait à mon sens Lucrecia Marte en honorant le film et pas l'homme.

Dirty Harry
29/08/2019 à 15:36

Il a été condamné pour détournement de mineurs (c'est dans le compte rendu du procès). L'accusation de viol c'est pour ceux qui vivent sur ce fromage pour faire avancer les mentalités blablabla...(ou ceux qui adorent condamner moralement car c'est se donner un rôle, une posture qui a de l'étoffe lorsqu'on est insignifiant dans la vie). La victime valide qu'il y a eu viol MAIS a pardonné (vous savez ce mot qui a engendré une civilisation...) donc le reste ce sont des commères qui ont besoin d'un bouc-émissaire (relire René Girard). Maintenant tout le monde s'en fout il a 90 ans s'il y a des assoiffés de sang qui veulent se repaitre d'un vieux allez y on vous regarde, vous êtes pathétiques et ça ne change rien à rien. Et je dis ça je ne suis même pas intéressé par son prochain film (déjà que le dernier c'était vraiment son plus nul...)

Free Spirit
29/08/2019 à 15:11

je vois que beaucoup de gens cautionnent polanski...c est GRAVE !!! donc les victimes de viol ont s; en fout !!!

Daniel
29/08/2019 à 15:09

Roman Polanski est un réalisateur remarquable , admirez tous ses films !
- Il est bon de savoir que l'adolescente qu'il a violé est revenu sur sa décision pour dire qu'elle n'en veut plus à Roman Polanski elle souhaite qu'il ne soit nanti nul part , ni en Amérique !
- Que celui qui n'a jamais péché jette la première pierre même le plus petit problème et dans les paroles aussi ...
- Sa femme depuis 30 ans est remarquable ! Pour moi Roman Polanski est humain et non un serial Killer !

Adam
29/08/2019 à 14:54

Je ne comprends pas cette attitude inquisitorales qui s'est auto attribué le droit de parler à la place des victimes réels et supposées. Si ces dernières ne jugent plus utile de vouloir punir allen et Polanski et que la justice ne les enferme pas, pourquoi des gens qui sont extérieur à l'affaire veulent t-il jouer les justiciers ? Ca me depasse

Plus

votre commentaire