Le scénariste de The Predator dévoile enfin l'idée originale de Shane Black que le studio a refusé

Christophe Foltzer | 15 juillet 2019 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Christophe Foltzer | 15 juillet 2019 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Dès que l'on repense à The Predator, sorti l'an passé, on ne peut empêcher une vague de colère de remonter à la surface. Parce que le foutage de gueule était à la hauteur de nos attentes...

Posons clairement les choses d'emblée, The Predator est un gros film malade qui n'a jamais pu profiter clairement de sa vie avant de crever sous nos yeux effarés. On a encore du mal, aujourd'hui, à se dire que c'est le grand Shane Black qui a accouché d'une pareille ignominie qui a totalement détruit la carrière du rasta le plus sauvage de l'espace, alors qu'il était déjà bien affaibli.

 

photoUn très mauvais souvenir

 

Évidemment, on savait que la production avait été compliquée, que le conflit en coulisse avait bien fragilisé le film, qui avait notamment retourné tout son dernier acte pour le faire se dérouler de nuit parce qu'il faisait plus peur comme ça. Un bel exemple de division du pouvoir avec un studio, la Fox, déjà en piteux état, qui tente de montrer que c'est lui le patron en dépit du bon sens.

Si Shane Black avait fait énormément de teasing en amont de la sortie, depuis que le film a été jeté au visage du public, il fait profil bas, ce qui confirme encore plus le sentiment que quelque chose ne va pas et qu'il n'assume pas trop le métrage. Heureusement, son coscénariste Fred Dekker est un peu plus loquace puisqu'il vient de révéler au micro de MovieFone qu'elle était leur intention originale avec ce film.

 

Shane BlackUne image qu'on n'a jamais revue

 

En fait, une grosse moitié du métrage devait montrer nos héros en plein convoi, traversant mille dangers pour accompagner deux émissaires Predator, "gentils", avec lesquels ils auraient finalement fait équipe contre deux menaces bien mastoc. La première étant le Super Predator que nous avons retrouvé dans le film. La seconde ayant été transformée par le studio, comme l'auteur vient de l'expliquer :

"Au début du film, un premier Predator apparait. Il quitte son vaisseau et nous nous attardons sur le container que l'appareil contient. Ce que le studio a décidé nous amène à une fin pitoyable avec laquelle nous n'avons rien à voir. Shane ne l'a même pas écrite. Tout à coup, quelqu'un avait décidé que c'était une bonne idée. Il y a quelque chose dans ce vaisseau. En fait, au départ, il devait y en avoir plusieurs dans le vaisseau. Et ce devait être des créatures hybrides en pleine gestation.

 

Photo ReshootsDanger, reshoots !

 

Ce qu'ils faisaient dans ces containers, c'était élever des hybrides à qui ils avaient mélangé de l'ADN Predator avec l'ADN de toutes les créatures qu'ils avaient croisées dans l'espace. Cela leur aurait permis d'éradiquer l'Humanité et de repeupler la planète. Et donc, il y avait une grosse poursuite en plein convoi avec tous nos héros dans de gros véhicules militaires, avec à côté les hybrides qui avaient été relâchés et qui sautaient de partout sur le convoi. C'était une grosse scène d'action fantastique."

Ce qui nous rappelle bien les premières images du tournage où l'on voyait un Predator dans un tank sans que l'on ne sache pourquoi et qui n'est jamais apparu tel quel dans le film. On évoquait tout ça dans un dossier consacré aux morceaux coupés du film. L'idée principale des deux auteurs était aussi de nous présenter la civilisation Predator sous un autre angle qu'uniquement celui de la chasse :

 

photo The Predator KillerLe Predator Killer, une idée sacrément nulle

 

"Ils ne sont pas stupides, ils ont inventé des vaisseaux spatiaux. Ils ont une vraie civilisation et une culture."

Autant de bonnes intentions qui se sont évaporées au rythme des reshoots et des interférences du studio. D'ailleurs, Dekker en profite pour lever le voile sur la possible participation d'Arnold Schwarzenegger, tout comme les fins alternatives qui reliaient la saga à Alien. Pour Arnold, ils n'étaient pas arrivés à un arrangement financier suffisamment satisfaisant pour qu'il vienne tourner son caméo une demi-journée au Canada. Pour le reste...

 

photo AlienLe crossover de trop ?

 

"Tout ça ne semblait pas du tout avoir sa place dans cette franchise. C'était l'une des nombreuses idées qui flottait dans l'air et qui a été tournée. On a filmé une scène avec Ripley dans le cocon et une autre avec Newt, d'Aliens à sa place. Sigourney Weaver ne voulait pas engager quoi que ce soit concernant Ripley dans l'avenir de cette franchise et je pense que personne ne se souvenait suffisamment de qui était Newt pour que cela ait du sens... C'est typique d'Hollywood, il le fait tout le temps : en voulant parler à tout le monde, il finit par ne parler à personne."

Des propos durs, mais justes, pour un film totalement parasité dès le départ, conçu moins comme une oeuvre que comme une machine à fric qui s'est enrayée au point d'exploser au visage de ses créateurs. Bien fait pour eux.

Retrouvez notre bilan du désastre Predator dans un dossier sur sa carrière.

 

photoAllez, un suppo et au lit

Tout savoir sur The Predator

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Beerus
23/08/2019 à 13:06

@:Flemmard

La civlisation des Predator on en a un aperçu dans les jeux vidéos et dans les différents comics, Shane Black a voulu s'en inspirer et je ne vois pas ou est le problème. La fin de Predator 2 amorçait bien le truc.

Christophe Foltzer
16/07/2019 à 09:36

@Kibuk :
La Fox

Donovan
15/07/2019 à 22:15

The predator était nul. Faire une suite est difficile d autant plus que quand il y a un début à un concept comme dans predators, tout le monde ne regarde qu à rejeter. Pourma part des films décalés comme siderman new generation apporterait plud de fraîcheur.

Dae-Soo
15/07/2019 à 21:25

Suis-je dans le déni le plus total si je vous dis que j'ai ADORÉ ce Predator?
En ai-je le droit tout en continuant à me considérer comme cinéphile ?
Je me sens presque coupable d'avoir passé un bon moment tellement tout le monde s'acharne.

Rick-Ornichon
15/07/2019 à 19:52

Ah ouè, anéantir l'humanité avec quelques specimens hybrides, j'aurais bien rigolé au vu des quelques artworks de ces créatures. J'imagine la menace représentée par l'hybride predator qui ressemble à un singe-araignée... comme quoi ça pouvait être encore plus pourri que ça ne l'est, et le pitch d'invasion est finalement là quelle qu'aurait été la vision.
C'est bien beau de vouloir dédouaner Shane Black autant que possible, mais le produit final porte quand même fortement sa marque, et pour que la Fox elle-même n'adhère pas à sa vision blockbusterisée du truc pour au final en faire un truc lambda, c'est qu'en grattant un peu le scenar, ça devait sacrément dauber du cul...
Bref, c'est mauvais, Shane Black l'a été aussi, point barre.

Meh
15/07/2019 à 15:44

Au moins, tout le monde est occupé sur The Predator pendant que je savoure tranquillement mon petit Predators sans prétention.

Pouet
15/07/2019 à 15:10

Je trouve que ce Predator avec ses défauts reste malgré tout bien plus jouissif que les deux derniers films de Scott sur le Xénomorphe.

Et content d’apprendre aussi par cet article que Shane Black n’est pas entièrement responsable du montage de ce Predator remanié par des producteurs débiles.

Karlito
15/07/2019 à 14:10

Svreign : la présence de Shane black ne se résume pas à sa présence dans le premier film. Il a participé activement au scénario également...

khan
15/07/2019 à 13:34

spiderdator :-)))

KibuK
15/07/2019 à 13:33

@EcranLarge
"Bien fait pour eux" : Les scénaristes originaux ou la Fox ?

Plus
votre commentaire