Jeremy Renner explique pourquoi il a refusé de faire le Hellboy de Guillermo Del Toro

Christophe Foltzer | 8 juillet 2019 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Christophe Foltzer | 8 juillet 2019 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Si pour certains le destin est quelque chose de tracé à l'avance, pour d'autres, c'est avant tout la somme des réussites et des échecs d'une vie. Et ce n'est jamais aussi vrai que pour les comédiens, dont la carrière peut prendre un nouveau tournant à tout moment.

En effet si, par exemple, Robert Downey Jr. est le parfait Tony Stark et qu'on n'a jamais vu personne d'autre capable de l'incarner, son accession au rôle qui l'a remis en selle n'était pas forcément acquise et il a dû passer par mal de moments sombres et compliqués, tout autant que compter sur l'appui de ses potes (Shane Black en tête qui l'a rendu à nouveau populaire avec Kiss Kiss, Bang Bang), avant de pouvoir sortir à nouveau la tête de l'eau.

 

photo RennerHawkeye version badass

 

Par contraste, Jeremy Renner, lui, a tenté plusieurs fois de s'attacher à des grosses franchises comme les Avengers ou encore Mission : Impossible et Jason Bourne sans que cela ne prenne vraiment au final. On ne dit pas que les films n'ont pas marché, on dit juste que cela n'a pas fait de lui une giga-star incontestable.

Pourtant, dès le début des années 2000, alors qu'il était encore une étoile montante, le comédien aurait déjà pu tâter du genre comic-book et sa carrière aurait pu prendre un virage légèrement différent puisqu'il a révélé il y a quelques jours au micro de Life is Short qu'il s'était vu proposer le rôle de de l'agent Myers dans le Hellboy de Guillermo del Toro et qu'il l'avait refusé :

 

PhotoNotre Hellboy d'amour

 

"Je lisais le scénario et je me disais que je ne comprenais pas le truc... Je n'arrivais tout simplement pas à m'y connecter. Je me suis dit que je n'avais aucun moyen de me rapprocher de ce personnage, que je ne savais pas ce que j'allais faire. Alors, j'ai refusé."

Au final, le rôle a été incarné par Rupert Evans, dont la carrière n'a pas forcément explosé par la suite. Mais Renner nourrit-il un quelconque regret quant à cette décision ?

 

photo Rupert EvansRupert Evans

 

"Il n'y a aucun regret. La plupart du temps, je suis content de ne pas l'avoir fait parce que cela a du sens pour moi. Pas seulement concernant Hellboy. Je ne dis pas non plus que c'est un bon ou un mauvais film, je dis juste que je n'y avais pas ma place."

Quoi que l'on pense des choix de carrière de Jeremy Renner, on ne pourra pas lui enlever une certaine honnêteté dans ses différents projets et la marque de quelqu'un qui réfléchit d'abord à ce qu'il peut faire dans un projet plutôt que ce que cela peut lui rapporter. Un fait suffisamment rare pour être souligné. Et qui explique probablement le statut un peu bâtard qu'il possède aujourd'hui dans l'industrie.

 

photo, Jeremy RennerLe second couteau des grosses franchises

Tout savoir sur Hellboy

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Gollem13
08/07/2019 à 11:09

Le rôle denl'agebt Myers a été rajouté au scénario au chausse-pied. Il est chiant à l'écran, il doit être pire à l'écrit

Madolic
08/07/2019 à 10:08

"quelqu'un qui réfléchit d'abord à ce qu'il peut faire dans un projet plutôt que ce que cela peut lui rapporter" pas du tout comme ça que je le vois bien au contraire !
Il a juste du voir que Myers était pas le personnage principal et qu'il n'était pas très intéressant !
Perso moi Renner je le vois comme le gros beauf ricain de base ^^

votre commentaire