John Singleton, le réalisateur de Boyz'n the hood, Fast & Furious 2 et Shaft vient de mourir

Camille Vignes | 30 avril 2019
Camille Vignes | 30 avril 2019

Plongé dans le coma depuis plusieurs jours à cause d’un AVC, John Singleton, réalisateur et pionnier du cinéma afro-américain est mort à 51 ans, ce lundi 29 avril.

En 1991, John Singleton marque l’histoire des États-Unis grâce à Boyz'n the Hood, son tout premier film dans lequel il dirige entre autres Cuba Gooding Jr., Ice Cube et Laurence Fishburne. Avec ce long-métrage, il est non seulement le plus jeune cinéaste à être nommé à l’Oscar du meilleur réalisateur, mais aussi le premier réalisateur noir à recevoir une telle nomination.

Habité par les questions sociétales et raciales qui animent la vie politique et sociale des États-Unis, il réalise Poetic justice en 1993, avec Janet Jackson et Fièvre à Columbus University en 1995, à nouveau avec le rappeur Ice Cube et avec Jennifer Connelly. Et si aucun de ces deux films ne sont des cartons critiques, le drame racial historique Rosewood, sorti en 1997, lui permettra de retrouver son public.

 

photoBoyz'n the Hood, une entrée triomphante

 

En 2000, il fait une première incartade dans le cinéma d’action avec Shaft. Suite du Shaft : Les Nuits rouges de Harlem sorti en 1971, il offre une nouvelle jeunesse au personnage mythique de Shaft en mettant en scène Samuel L. Jackson en neveu du premier Shaft. Le personnage est un peu moins convaincant que Richard Roundtree, le premier détective plus bourrin et classieux de Gordon Parks, mais l'idée est là.

Trois ans plus tard, et deux ans après le drame Baby boy, Singleton était de retour dans l’action avec 2 Fast 2 Furious. Si le film n'est pas la plus grosse réussite au sein de la franchise, c'est le plus grand succès au box-office du réalisateur (236,3 millions à l'international). C'est aussi le chapitre dans lequel sont introduits Roman Pierce (Tyrese Gibson) et Tej Parker (Ludacris), deux personnages très appréciés par les fans.

 

photo, Tyrese Gibson2 Fast 2 Furious

 

Avec Quatre frères (2005) et Identité secrète (2011), ses deux films suivants, il reste dans l’action mais ne connait pas le succès espéré. Sa fin de carrière s’en ressent puisqu’il avait depuis abandonné le grand écran, passant désormais sur les plateaux de séries avec Empire, American Crime Story, Snowfall ou encore Billions.

John Singleton est décédé ce lundi 29 avril après plusieurs jours de coma et la décision de sa famille de le débrancher. Il restera ce prodige de 24 ans, pionnier du cinéma afro-américain, passé ensuite par le thriller, l'action et les drames.

 

photo, Quatre frèresQuatre frères, polar urbain avec Tyrese Gibson

commentaires

Satan LaBite
30/04/2019 à 23:55

Mouais, Boyz In the Hood est laaaaaargement inférieur à Menace II Society qui défonce tout !! J'aime bien Higher Learning. Le reste vaut pas tripette.

Le rol’
30/04/2019 à 18:37

Singleton n’a jamais ete un real important ou vraiment talentueux mais a definitivement ete un pionnier ds l’industrie avec Boyz..
Il a, lui et ses acteurs, enfoncé des portes fermées et bien fermées lorsqu’enfin certaines communautés commencent a avoir un boulevard devant aujourd’hui.
Qd a mon plaisir coupable Singletonien, ce fut Higher learning.
Et assez fan de la serie trop sous-estimée Snowfall sur Fx qu’il produisait.
Chapeau l’artiste et bonne route.

Dutch Schaefer
30/04/2019 à 16:49

Boyz N' The Hood!!!!!! Ce fut une claque énorme lorsque j'ai découvert cette perle au cinéma lors de sa sortie!
Je me suis dit, il n'y a pas que Spike Lee!
Puis la suite fut moins... reluisante!
Même si j'avoue avoir une passion cachée, pour "Quatre Frères"! ;-) (mon côté série B)

blko
30/04/2019 à 16:11

@Neodraken

https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=accident_vasculaire_cerebral_pm

C'est vrai que l'on a l'impression qu'il y a une augmentation des d'AVC.
Est ce vraiment le cas? Ou tout simplement le fait qu'à l’ère du tout connecté, tout se sait.

L'issu est souvent fatal mais parfois heureuse du moins pour ce pilote.

https://www.lequipe.fr/Formule-1/Actualites/Rubens-barrichello-a-subi-un-avc-et-l-ablation-d-une-tumeur/893681

CinéGood
30/04/2019 à 15:03

Boyz N' The Hood, un film majeur des années 90.
So long, John

Neodraken
30/04/2019 à 13:22

Luke Perry AVC
john Singleton AVC

Emilia clarke qui a aussi parlé de ses 2 AVC. Elle a eu de la chance d'être toujours vivante.

Il faudrait que je me renseigne un peu plus sur cette maladie.

Matt
30/04/2019 à 12:27

Boyz N' The Hood, chef d'oeuvre intemporel... Qui reste encore d'actualité par son sujet malheureusement. La mort de Ricky en slow motion m'avait super impressionné étant jeune.
See you mr Singleton.

Miami81
30/04/2019 à 12:07

Excellent réalisateur.

Starfox
30/04/2019 à 10:14

Moche.
Boyz'n the hood, super souvenir de cinéma...

Kinké
30/04/2019 à 10:10

R.I.P John

votre commentaire