Avant Once Upon a Time... in Hollywood, Les 8 Salopards débarque dans une version inédite chelou sur Netflix (mais pas pour vous)

Camille Vignes | 26 avril 2019 - MAJ : 26/04/2019 15:48
Camille Vignes | 26 avril 2019 - MAJ : 26/04/2019 15:48

Quelques semaines avant la sortie de Once Upon a Time... in Hollywood, Tarantino surfe sur sa propre vague pour envahir Netflix.

Avec à peine plus de 54 millions de dollars encaissés au box-office domestique pour un budget de 44 millions, Les 8 Salopards a eu du mal à rentrer dans ses frais de production - sans parler de ses frais marketing. Et ce ne sont pas les 155,7 millions récoltés dans le monde qui auront vraiment permis de faire du film une bonne opération. Et oui, pour rappel, les dollars empochés ne reviennent jamais entièrement au studio.

 

Photo Robert Richardson, Quentin Tarantino, Tim Roth, Kurt Russell, Jennifer Jason Leigh Sur le plateau des 8 Salopards

 

A quelques semaines de la sortie de Once Upon a Time... in Hollywood, le dernier film de Quentin TarantinoLes 8 Salopards, fait aussi son grand retour sur le petit écran avec une version inédite plus longue : The Hateful Eight : Extended Edition (213 min contre 167). Plus incroyable encore, elle troque la version du film pour une version mini-série de quatre épisodes de 50 minutes chacun.

Et pas la peine de chercher bien loin pour savoir qui diffuse le western : c'est Netflix (enfin Netflix Amérique, les autres peuvent se brosser pour l’instant).

Les quatre épisodes s’intitulent Last Stage to Red Rock, Minnie’s Haberdashery, Domergue’s Got A Secret et The Last Chapter. Le découpage correspond plus ou moins à celui du film : le chapitre Son of a Gun (2e du film) est absorbé dans Last Stage to Red Rock, et les deux derniers du film ont été regroupés dans The Last Chapter, le reste correspond.

 Photo Jennifer Jason Leigh, Kurt RussellComment ça c'est y'a pas à l'international ?!

 

Pour ceux qui ne se souviennent pas, le film réunit Jennifer Jason Leigh (Daisy Domergue "La Prisonnière"), Samuel L. Jackson (Le commandant Warren), Kurt Russell (John Ruth "Le Bourreau"), Tim Roth (Oswaldo Mobray "Le Court-sur-pattes"), Walton Goggins (Chris Mannix "Le Shérif"), Michael Madsen (Joe Gage "Le Cowboy"), Demian Bichir (Bob "Le Mexicain") et Bruce Dern (Général Sandy Smithers "Le confédéré").

Pour la faire courte, Les 8 Salopards est une sorte de huis clos puisque tout ce beau monde va se retrouver bloqué par le blizzard dans une auberge au milieu des montagnes. Mêlant tromperies, trahisons, la caméra, la symbolique et les dialogues tarantinesques font de ce film l'un des meilleurs films du cinéaste.

À (re)voir absolument en DVD, VOD et Blu-ray pour nous, en espérant que cette version inédite un peu chelou soit disponible prochainement sur le Netflix français.

 

affiche

commentaires

Nicotine46
29/04/2019 à 16:22

@Chris : Ah bon ? Pourtant je ne vois que la version classique de 2h47 sur le Netflix belge.

MichMich
27/04/2019 à 14:23

Le film du vide pour moi, encore moins excitant que Death Proof. Bonne grosse déception au cinoche qui ne méritait pas cette durée et que dire des révélations finales de Sam Jackson, juste honteuses. Django reste son chef-d'oeuvre de cette décennie.

KibuK
26/04/2019 à 22:18

Avec l'ère d'internet, les films de 3h qui prennent leur temps pour caractériser une galérie de personnages et poser tranquillement mais surement une ambiance se feront de plus en plus rares. Internet éduque les nouvelles générations à l'immédiateté et aux programmes pas trop longs et complexes. Netflix surfe sur cette pratique. Bien, mal ? J'en sais rien. J'observe que certains médias resistent encore mais pour combien de temps ?

Chris
26/04/2019 à 21:30

J'ai trouvé ce film beaucoup trop long et sur-côté, mais bon comme la plupart des Tarantino, sinon pour info le film est bien dispo en version longue sur Netflix en Belgique et ce depuis quelques semaines déjà.

docta
26/04/2019 à 20:33

Un pépite ce western, bien supérieur à Django Unchained.

Captp
26/04/2019 à 20:28

Pour le coup assez paradoxal de voir Tarantino balancer de l exclusif sur Netflix. Beaucoup defonce Spielberg alors qu'il en à dit moins que lui.
Sinon j'ai énormément apprécié ce film. Certes très bavard mais le côté vieux roman policier à la Agatha Christi dans la narration et the things dans l'ambiance m'a énormément plu. J'espère une diffusion chez nous prochainement.

Neodraken
26/04/2019 à 18:40

Si Hateful height s'était pas retrouvé sur le net quelques semaines avant sa sortie internationale, je pense que son box offfice aurait été bien meilleur.

Tenia
26/04/2019 à 18:33

Chaque épisode possède un résumé de 4 min, ce qui explique une partie du temps supplémentaire. Il y a par contre bel et bien des plans supplémenaitres ci et là, au delà de ce qui était dans la version Roadshow. Je suppose que certains compareront en détail prochainement les 2 montages.

M1pats
26/04/2019 à 18:29

" Et pas la peine de chercher bien loin pour savoir qui diffuse le western : c'est Netflix (enfin Netflix Amérique, les autres peuvent se brosser pour l’instant "

Ouais vous inquiétez pas, on trouvera un moyen :)

Dirty Harry
26/04/2019 à 17:42

j'ai eu du mal à accrocher et à suivre cette histoire de whodunit sans grand intérêt....trop verbeux (1H30 de tchatche avant que le premier pistolet ne sorte - Rio Bravo se termine pile à cette durée, bonjour le dynamisme) la tension retombe souvent à plat, les personnages sont bien de gros salopards ça aucun doute mais s'enfermer avec eux trois heures pour savoir qui a empoisonné le café euh....peut être que cette version rallongée en épisodes (ce qui rappelle ce que Coppola avait fait pour le montage du Parrain à la TV) ça peut me donner envie de le revoir (car bon c'est un film original, pas une formule et peut etre que quelque chose de subtil m'a échappé et comme dit Truffaut pour bien rendre compte d'un film il faut le voir 2 fois).

Plus

votre commentaire