Ennio Morricone a bel et bien insulté Quentin Tarantino, Playboy l'affirme haut et fort

Christophe Foltzer | 13 novembre 2018 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Christophe Foltzer | 13 novembre 2018 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Nouveau coup de théâtre autour du compositeur Ennio Morricone qui aurait insulté Quentin Tarantino. Le magazine Playboy maintient ses déclarations.

Généralement, sur Internet, quand on s'ennuie, on cherche du bon gros drama histoire de passer un après-midi tranquille à se poiler face à la bêtise des célébrités. Et on peut dire que ce week-end, on a été servi.

Petit rappel des faits : la version allemande du magazine Playboy a en effet publié une interview dans laquelle le légendaire compositeur Ennio Morricone n'était pas tendre avec Quentin Tarantino, dont il a écrit la musique des Huit Salopards, ce qui lui a valu un Oscar. Il le traitait, entre autres, de "crétin qui vole tout aux autres", dont le comportement est chaotique sur un plateau et qui n'est pas l'ombre des géants qu'il admire.

 

photo, Quentin TarantinoQuentin Tarantino

 

Des propos qui n'ont fait plaisir à personne et surtout pas à Morricone lui-même, qui s'est empressé de démentir tout ça en déclarant son admiration pour le réalisateur tout en annonçant clairement qu'il allait poursuivre le magazine en justice. Le compositeur allait même jusqu'à nier avoir accordé une quelconque interview au média. On pensait donc l'affaire close : Playboy s'était rendu coupable d'un petit scoop foireux pour faire parler de lui, certainement pour relancer ses ventes, et il allait le payer très cher.

Sauf que voilà, dans un retournement de situation croquignolesque, nous apprenons via le site Variety que le magazine maintient sa version des faits. En prenant la défense du journaliste musical Marcel Anders, le groupe propriétaire du journal Hubert Burda Media annonce dans un communiqué que, contrairement à ce qu'a dit Morricone, l'interview avait bel et bien eu lieu et que les deux hommes s'étaient réellement rencontrés.

 

photo Ennio MorriconeEnnio Morricone

 

"Nous sommes surpris que le compositeur Ennio Morricone nie avoir accordé une interview au magazine Playboy Allemagne. En fait, la rencontre a eu lieu le 30 juin 2018 dans sa propriété de Rome. L'interview avait pour objet l'organisateur de ses concerts, Semmel Concerts, qui était également présent. Nous ne comprenons pas non plus que les propos publiés aient été considérés comme inexacts."

Bref, comme on dit dans le jargon : "Shitstorm en approche". La suite ? Elle est simple. L'avocat de Morricone devrait s'entretenir avec lui dans la journée et déterminer si oui ou non, il y aura dépôt de plainte. On leur conseille de bien réfléchir, surtout si les preuves matérielles de l'interview existent bel et bien.

 

photo, John Travolta, Samuel L. JacksonOn espère quand même que ça se finira bien cette histoire

Tout savoir sur Les 8 Salopards

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Nicotine46
14/11/2018 à 16:51

Dirty Harry : Schaffer, c'est toi ? Je suis à peu près sur que c'est toi.
Par contre tacler QT de faquin, faut pas exagérer non plus.

Et puis de toute façon toute l'affaire est réglée puisque Playboy a admis qu'il s'agissait de fausses déclaration.

Opale
13/11/2018 à 19:19

J'ai toujours dit que Tarantino deviendrait intéressant à partir du moment où il ferait son propre cinéma et non pas "à la manière de"... Morricone semble dire la même chose en plus brut de décoffrage. Bah, pas de quoi s'écharper non plus. Y a plus grave.

KibuK
13/11/2018 à 14:25

L'un n'empêche pas l'autre. Morricone peut avoir critiqué Tarantino, exposé ses faiblesses et défauts dans un langage cru tout en admettant que c'est un réalisateur brillant. Je suis persuadé qu'avant de travailler avec lui, Morricone avait un a priori negatif sur Tarantino et son coté "références à tout va, je réinvente le cinoche que j'aime". Ce n'est qu'en le cotoyant professionnellement qu'il s'est rendu compte de son talent.

Dirty Harry
13/11/2018 à 12:54

Cool donc le vieux Maestro a bien taillé le Faquin...va y avoir du Catch !

CinéGood
13/11/2018 à 12:52

@ Sylvinception
+1

sylvinception
13/11/2018 à 12:37

Complètement sénile Ennio, mais en même temps il a tellement raison pour QT.

Starfox
13/11/2018 à 12:22

Oh là là ça va chauffer, c'est bon ça !!!

Et en même temps (expression à la mode), il n'est plus tout jeune, devient-il gateux au point d'oublier ses propres dires ??

Autre chose : le bonhomme est connu pour ne pas avoir la langue dans sa poche et - même si ce n'est pas forcément lié à ces probables déclarations - avoir une haute opinion de lui-même (bon, lui au moins, il peut se la ramener vu sa carrière).

Un bouquin d'entretiens avec Morricone vient de sortir. Forcément très intéressant.

votre commentaire