Anna : le nouveau film de Luc Besson n'a plus de date de sortie

La Rédaction | 3 janvier 2019 - MAJ : 03/01/2019 15:36
La Rédaction | 3 janvier 2019 - MAJ : 03/01/2019 15:36

Europacorp et son fondateur sont actuellement dans la tourmente. Et ce n’est pas Anna, le nouveau film de Luc Besson, qui risque de les en tirer.

La situation apparaît de plus en plus préoccupante pour l’entreprise de Luc Besson. En grande difficulté financière suite à l’échec de Valerian, Europacorp a récemment procédé à un plan social, avant d’annoncer fin 2018 renoncer purement et simplement à son activité de distribution sur le territoire français.

L’entreprise dévoilait dans la foulée avoir trouvé un accord avec Pathé. On pensait donc que les deux sorties du studio programmées pour 2019 étaient en sécurité et trouveraient sans encombre le chemin des salles obscures. Ce sera le cas de Nous finirons ensemble, la suite des Petits Mouchoirs, réalisée par Guillaume Canet, mais le métrage mis en scène par Besson lui-même fait face à des difficultés.

 

photo plateauLuc Besson

 

Annoncé initialement pour le mois de mars 2019, Anna, film d’action se déroulant juste avant la chute du mur de Berlin, vient de disparaître de l’agenda des sorties de Pathé, comme l’a annoncé le site Satellifax.

En l’état, cette nouvelle n’est pas une énorme surprise. À quelques semaines à peine de sa sortie supposée, Anna n’avait encore connu aucune promotion, et il semblait peu crédible que la production débarque incognito sur grand écran. Europacorp a d’ailleurs fait savoir qu’une sortie était toujours envisageable « au second semestre, sans doute cet été ».

Si à l’évidence les déconvenues financières et la restructuration de l’entreprise ont mis en péril la date de sortie initiale, impossible de ne pas voir dans la situation actuelle la conséquence des 9 accusations de viols et agressions sexuelles détaillées par Mediapart courant 2018, qui ont mis à mal l’image de Luc Besson en France et à l’étranger, en dépit de la relative frilosité à ce sujet de la presse hexagonale.

 

Photo , Bruce Willis, Luc BessonBruce Willis et Luc Besson

commentaires

Eric
04/01/2019 à 13:15

Bye bye Besson et ses films de merde

Krysta
04/01/2019 à 08:51

Besson et EuropaCorp n'ont pas "besoin" d'accusations de harcèlement ou pire encore, pour être dans cette situation. Le bilan financier avant Valerian était mauvais, et depuis Valerian, c'est encore pire. La boîte est dans le rouge et c'est ça, la vraie raison.

Actar
04/01/2019 à 08:11

Toute cette catastrophe industrielle peut être à cause du vice d'un producteur cinéaste devenu un lamentable pervers... rien n'est encore jugé certes mais triste quand même pour tous les artisans de l'ombre qui voient leur boîte lentement couler.

Léon
04/01/2019 à 01:43

@Rédaction
Allusion peut-être aux accusations qui ont retentis un peu partout à Hollywood. La question n'est pas de savoir si elles sont fondées, le fait est que les conséquences sur les vies des personnes visées par les plaintes sont directement coordonnées au fil des révélations dans la presse, et les conséquences visibles sont relayées par celle-ci. Comme si on méritait de connaître les méfaits des autres, puis les fruits pourris des jugements que beaucoup de lecteurs ne s'empêcheront pas d'émettre formellement à leur encontre. L'inaction ou le non-jugement rends souvent aux yeux de ces lecteurs, coupable par association : les pont sont donc promptement brûlés pour ne pas apparaître dans la presse à son tour. Mais je suppose que c'est le cas depuis l'invention de la presse ; une personne dont nous ignorions jusqu'à l'existence, qui n'a eu , n'a aucune, et n'aura jamais d'influence sur notre vie à nous, visée par une plainte par des gens dont nous ne connaissons rien, mais pas encore jugée ; fait toujours les feuilles de chou, gras. Les cadavres sont toujours plus verts dans le placard des autres.

@ Shadow
Si si, surtout si ils sont politiques, et de droite c'est encore plus facile. Le dernier en date, combien de cuves d'encre a-t-on fait couler ? Et maintenant ? La presse a fait son affaire, et encore là c'est un cas "favorable" d'une personne qui aurait eu une influence sur nos vies. Le verdict ? On y est pas encore. Tout le monde s'en fout et en rigole, et il n'y a bien que la presse consciencieuse qui édite un article à ce sujet. Il faut de l'immédiat, du buzz, si l'affaire traîne en longueur, on lui trouve un goût de série molle avec la moitié d'épisodes filler. Pensez donc, notre jugement a été rendu depuis belle lurette, et on a pu se rendre compte de l'effet de ce jugement, en direct sur tous les médias.
Parenthèse fermée :)

Ironie
03/01/2019 à 18:44

Sa sent la fin pour Besson et sa boîte de production a quand un rachat de la boîte par Disney ?

Simon Riaux - Rédaction
03/01/2019 à 18:13

@Shadow

C'est à dire ?

Shadow
03/01/2019 à 17:50

C'est surtout qu'en France on descend pas quelqu'un directement sur des rumeurs.

votre commentaire