Comme Disney, Warner prépare sa grosse guerre contre Netflix

Mise à jour : 29/11/2018 14:30 - Créé : 29 novembre 2018 - La Rédaction
Photo Oprah Winfrey
44 réactions

Pour contrer Netflix, Warner lancera aussi son service de vidéo à la demande.

Ne pas se fier au rachat par Netflix de la superproduction Mowgli : La légende de la Jungle, qui devait à l'origine sortir sur les écrans de cinéma avec Warner Bros. Si le célèbre studio a laissé filer le blockbuster d'Andy Serkis en le vendant, l'affrontement se prépare entre les deux.

La montée en puissance du service de SVoD, qui glane depuis quelques années des projets de films refusés par les studios, a changé les règles. Et comme Disney avec Disney+, ou Apple, Warner Bros. prépare donc sa contre-attaque avec son propre service de SVoD (encore sans nom).

Le groupe Warner Bros. TV vient ainsi de signer un contrat de plus de 100 millions de dollars avec Ava DuVernay, pour lancer de multiples programmes. La réalisatrice de Selma a beau sortir du flop Un raccourci dans le temps chez Disney, elle reste un poids lourd dans le paysage. Elle est attachée au film de super-héros The New Gods pour Warner, et tourne actuellement la mini-série The Central Park Five... pour Netflix.

 

Photo Ava DuVernay Ava DuVernay sur le plateau d'Un raccourci dans le temps

 

C'est une grosse opération pour Warner Bros., qui s'aligne sur la folie des deals qui contamine l'industrie depuis quelques temps. Netflix a ainsi déboursé dans les 150 millions pour se payer les services de Shonda Rhimes, déesse de la série américaine avec les cartons de Grey's AnatomyMurder et Scandal, pour lancer huit séries. 

Ryan Murphy, derrière Nip/TuckGleeAmerican Horror StoryAmerican Crime Story ou encore Pose, a signé un contrat encore plus fou, à hauteur de 250-300 millions de dollars, selon la presse.

Dans cette course frénétique, attirer les talents et garantir leur fidélité est devenue une nécessité. Surtout face à l'aspirateur Netflix, miroir aux alouettes qui annonce des budgets incroyables (13 milliards en 2018, paraît-il). A tel point que du côté des chaînes comme HBO, il y a aussi le désir de lancer plus de séries, pour rester compétitif et ne pas devenir moins attirantes pour les artistes.

 

photo, American Horror Story saison 4, American Horror Story Fidèle jusqu'à là à FX, Ryan Murphy continuera le show sur Netflix

 

Avec une discrétion relative, Apple a déjà commencé à aligner les noms en or pour son service de vidéo à la demande. Jennifer Aniston et Reese Witherspoon réunies dans une série, See avec Jason Momoa, des projets de Ronald D. Moore (Battlestar Galactica), Damien Chazelle (La La LandWhiplash), M. Night ShyamalanJ.J. AbramsSteven Spielberg ou encore Oprah Winfrey : le casting est lourd.

Avant Ava DuVernay, le groupe Warner avait déjà attiré à lui Greg Berlanti, spécialiste des super-héros avec ArrowLegends of Tomorrow, ou encore Titans, bien connu du studio. Valeur estimée : 400 millions de dollars. Ils ont aussi séduit Melissa Rosenberg, showrunneuse de Jessica Jones, ainsi piquée à Netflix.

Néanmoins, tout le monde n'est pas intéressé par un contrat exclusif avec une maison. Par exemple, Chuck Lorre (The Big Bang Theory) joue sur plusieurs tableaux, entre Netflix (Disjointed) et des chaînes classiques (Young Sheldon, sur CBS). 

Disney+ sera lancé aux Etats-Unis début 2019, avec notamment la série Star Wars The Mandalorian pour attirer le public. Nul doute que les prochaines années seront intéressantes à observer côté industrie.

 

Photo Austin O'Brien On se prépare pour le vrai show, de l'autre côté de l'écran

commentaires

Netflixman 30/11/2018 à 12:41

Hyb, tout à fait d'accord !

Hyb 30/11/2018 à 10:02

C'est bien... Qu'ils continuent à multiplier les plateformes comme ça. On reviendra tous aux téléchargements et basta...

Snake88 29/11/2018 à 15:30

Je sais pas ce que vous en pensez mais a mon humble avis certaines majors risquent de laisser des plumes dans la course au SVOD. Netflix a pris trop d'avance et ils ont une stratégie internationale là où leurs futurs candidats s'annoncent très americano-centrés....
Je pense qu'il y a de la place pour un autre gros service (Disney vu leur force de frappe) mais les autres risquent de déchanter malgré tous les noms ronflants...

captp 29/11/2018 à 15:21

tant que tout ce petit monde propose des abos mensuels résiliablent d'un simple clique ...
mais bon j'en vois bien un ou deux rester sur le carreau à la fin quand même :)

votre commentaire