L'Etrange Festival 2018 : The Spy Gone North grand vainqueur de la compétition devant Lars Von Trier

Créé : 17 septembre 2018 - La Rédaction
photo
39 réactions

La 24e édition de L'Etrange Festival est terminée.

Il y avait Lars von Trier avec The House That Jack BuiltL'Heure de la sortie avec Laurent LafitteMandy avec Nicolas CageA Vigilante avec Olivia Wilde, Utoya, 22 juillet, Meurs, monstre, meurs, et des films sortis de quasi nulle part comme Perfect ou May The Devil Take You. Mais c'est le polar sud-coréen The Spy Gone North qui a remporté la mise, avec le Grand Prix et le Prix du public.

Présenté hors compétition à Cannes, le film de Yoon Jong-bin raconte l'infiltration d'un agent secret de la Corée du sud, en Corée en nord, où il trouve sa place parmi un groupe de dignitaires de Pyongyang.

  

 

L'Etrange Festival 2018 a été l'occasion de découvrir L'Heure de la sortie, nouveau film de Sébastien Marnier après le très bon Irréprochable en 2016. Une histoire d'adolescents pas comme les autres, réunis dans un petit club de surdoués au sein d'un établissement prestigieux, où un professeur (Laurent Lafitte) débarque. Un film à la croisée des genres, entre le thriller et le fantastique, sur lequel on reviendra prochainement. Il sortira le 9 janvier, et pourrait être l'un des petits événements du cinéma français pour tous les amateurs de genre.

Parmi les OFNIS, parlons de Perfect d'Eddie Alcazar. Rien ne peut vous préparer à cette odyssée folle entre David Cronenberg et Shane Carruth, où un adolescent perturbé est envoyé par sa mère dans une clinique au milieu de la jungle, où il va subir d'étranges métamorphoses pour devenir autre chose. Un premier film totalement unique en son genre, imparfait et bancal certes, mais qui témoigne des propositions folles qui existent à travers le monde.

 

Affiche

 

Les poids lourds se nommaient notamment The House That Jack Built de Lars von Trier et Mandy avec Nicolas Cage. Présenté à Cannes, le nouveau film du réalisateur de Melancholia et Dogville suit un tueur en série, qui raconte plusieurs "incidents" qui ont marqué sa vie, alors qu'il s'engage dans un voyage mystérieux vers une destination inconnue. Matt Dillon incarne ce fameux Jack, tandis que Riley Keough et Uma Thurman croisent (malheureusement) sa route. Naturellement remarqué à Cannes, où on avait un peu partagé notre ressenti à chaud, le film sortira le 17 octobre.

Avec la comédie musicale de zombies Anna and the Apocalypse, la tatouage sanglant Perfect Skin, l'enquête morbide dans les Andes de Meurs, monstre, meurs, l'homme qui parlait aux morts de The Nightshifter, ou la fille-fantôme de The Dark, L'Etrange a encore prouvé son appétit pour le cinéma de genre. Et on lui dit merci d'exister.

 

Affiche

commentaires

Erik 18/09/2018 à 10:42

Je partage complètement ce ressenti. Même si The Spy Gone North est un film fort et émouvant, il n'est pas du tout étrange. Lui donner deux prix, c'est un peu "too much" !
Hé les mecs, on est pas à Cannes ou à Berlin, c'est L'Etrange Festival ! Ce n'est pas censé être politiquement correct.
Killing, The House That Jack Built, The Dark, Utoya etc... auraient largement mérité un prix.
C'est vraiment dommage, et cela gâche un peu le magnifique travail de sélection des films.
Ceci dit, ce festival est un vrai régal pour le cinéphile en quête de films de genre venus du monde entier. Pour une fois qu'on peut échapper aux super héros et au politiquement correct de Hollywood, quel pied !

YSL 17/09/2018 à 13:59

Super festival, qui récompense toujours les films finalement très conventionnels et acclamés à Cannes. Tant de propositions cette année pour finalement récompenser un film dont le côté genré reste banale et sans grande nouveauté (bien que de qualité). N'oublions pas que le prix est remis par Canal +, dont le choix se porte sur des films diffusables et ayant déjà un distributeur en France. A quand un Etrange Festival indépendant avec un véritable Grand Prix ?

votre commentaire