Les nouveautés films et séries à voir sur Netflix ce week-end

La Rédaction | 7 septembre 2018 - MAJ : 07/09/2018 12:30
La Rédaction | 7 septembre 2018 - MAJ : 07/09/2018 12:30

Netflix balance à tout va nombre de films et séries dans son catalogue chaque semaine, sans qu'on les remarque forcément immédiatement ou que la plateforme ne l'annonce officiellement. Chaque fin de semaine, Ecran Large reviendra donc sur quelques nouveautés ajoutées par Netflix dans son catalogue, films et séries confondus, originaux ou pas, dans une liste non-exhaustive.

Alors, quels sont les films et les séries à ne pas manquer ce week-end sur la plateforme de streaming ?

 

Logo Netflix

 

AMERICAN HORROR STORY : CULT SAISON 7

Ça parle de quoi ? Bouleversée par la victoire de Donald Trump à l'élection présidentielle, une jeune femme est terrorisée par d'effrayants clowns et autres apparitions tordues. Cauchemar ou réalité ?

Pourquoi il faut la regarder ? Parce que si cette saison 7 est loin (très loin) d'être parmi les plus réussies de l'anthologie de Brad Falchuk et Ryan Murphy, elle réserve quelques petits frissons, s'amuse avec les phobies pour parfois surprendre, et pose surtout un regard terrifiant sur l'Amérique d'aujourd'hui. Sarah Paulson l'a affirmé : le monstre de Cult n'est autre que l'impasse dans laquelle le pays se retrouve, entre deux camps qui n'arrivent plus à se comprendre, s'entendre, et donc coexister. Si l'idée aurait pu être bien mieux exploitée, elle demeure fascinante. Et comme d'habitude avec AHS, le début de la saison est bien plus efficace et maîtrisé que la suite.

 

Photo Evan Peters

 

 

LA FEMME LA PLUS ASSASSINÉE DU MONDE

Ça parle de quoi ? Dans le Paris des années 30, une actrice célèbre pour ses scènes de mort sanglantes au Théâtre Grand Guignol affronte un mystérieux harceleur et un effroyable passé.

Pourquoi il faut la regarder ? Première production belge de Netflix, La Femme La Plus Assassinée Du Monde se présente comme un drame psychologique à mi-chemin entre l'horreur et la poésie. Il s'agit de la première fiction du réalisateur Franck Ribière (dont le premier film était le documentaire Steak (R)évolution) et producteur de Balada triste. Elle est portée par l'actrice française Anna Mouglalis. Moyennement salué par la critique et le public, le film n'en reste pas moins intrigant. Et en attendant de découvrir le sublime Roma d' Alfonso Cuarón, l'éprouvant Un 22 juillet de Paul Greengrass ou le western The Ballad of Buster Scruggs des frères Coen, on se dit que jeter un oeil à une création originale Netflix ça ne peut pas faire tant de mal que ça (à moins que...).

 

Affiche officielle

 

ATYPICAL SAISON 2

Ça parle de quoi ? Sam Gardner (Keir Gilchrist) est un adolescent autiste qui décide un jour de trouver l’amour avec un grand A. Sa soudaine envie de trouver une petite amie et sa soif d’indépendance créent dans toute sa famille une remise en question aussi radicale qu’inattendue.

Pourquoi il faut la regarder ? Dévoilée en catimini le 11 août 2017, la première saison avait su charmer, attendrir et passionner une grande partie de ses spectateurs. Keir Gilchrist livre l’une de ses plus belles prestations sur l’écran (après It Follows), épaulée par Jennifer Jason Leigh (Les Huit Salopards) dans la peau d’une mère de famille dépassée par les évènements. A la fois drôle, bourrée de charme et bouleversante, Atypical est une petite pépite qu’on vous conseille vivement. Cette saison 2 ne saurait que parfaire une saison 1 déjà très bonne.

 

Photo, Keir Gilchrist, Brigette Lundy-PaineQuand t'es à fond sur ton ordinateur

 

IRON FIST SAISON 2

Ça parle de quoi ? Alors qu’il était présumé mort, Danny Rand (Finn Jones) refait surface 15 ans plus tard. Avec le pouvoir de son poing d’acier, il va renouer avec le passé et accomplir sa destinée.

Pourquoi il faut la regarder ? Après une saison 1 très moyenne, pour ne pas être méchant, Iron Fist revient pour de nouvelles aventures. L’avantage cette fois, c'est que ce dernier semble décider à mettre largement plus de coups de poing que lors de la saison précédente. Son costume de super-héros, lui, se concrétise un peu plus. Niveau intrigue, cette saison devrait être plus intéressante que la première en mettant en scène le demi-frère de Danny Rand et accessoirement son ancien rival pour le statut de l’Iron Fist. Sinon en niveau Marvel, il y a aussi Spider-Man qui sort sur PS4 et c’est sans doute mieux.

 

photo, Iron Fist, Finn Jones, Sacha Dhawan"Arrête de me critiquer, je peux faire un truc bien !"

 

LE TOUT NOUVEAU TESTAMENT

Ça parle de quoi ? Dieu existe. Il habite à Bruxelles et il a pris les traits de Benoît Poelvoorde. Problème : c’est un odieux personnage, surtout avec sa fille (Pili Groyne) et sa femme (Yolande Moreau). Alors pour se venger de son père tyrannique et sans cœur, Ea, 10 ans, fille de Dieu balance par message la mort de tout le monde. Et là, c'est le drame.

Pourquoi il faut la regarder ? Présenté à la Quinzaine des Réalisateurs de 2015, Le Tout Nouveau Testament quatre prix aux Magrittes du cinéma en 2016 dont : meilleur réalisateur, meilleur scénario original, meilleur film et meilleur musique originale. Le film a le don de faire rire mais sans jamais se prendre au sérieux. Le personnage ultra-cynique de Dieu est décuplé par la prestation de Benoît Poelvoorde, parfait dans le rôle. A la fois tragique et drôle, Le Tout Nouveau Testament, signé par Jaco Van Dormael est définitivement à voir.

 

Photo François DamiensEn toute discrétion

 

UN PEU, BEAUCOUP, AVEUGLÉMENT

Ça parle de quoi ? Lui (Clovis Cornillac) est un inventeur casse-tête, investi corps et âme dans son travail. Elle (Mélanie Bernier) est une pianiste accomplie qui voue une passion pour sa musique. Alors que Clovis Cornnillac ne peut travailler que dans le calme et la quiétude, Mélanie Bernier doit préparer un concours très important pour sa carrière : la cohabitation commence.

Pourquoi il faut la regarder ? Un peu, beaucoup, aveuglément est la première réalisation de Clovis Cornillac, habitué des plateaux et des planches de théâtre. Pour son premier film, l’acteur s’attelle à la comédie loufoque. Un long-métrage à la fois joyeux et sympathique (même si vraiment pas fou) renforcé par les personnages touchants de Mélanie Bernier et Clovis Cornnillac. Pour l’anecdote : Un peu, beaucoup, aveuglément aurait dû s’intituler : Machin, Machine. A l’instar des deux noms de ses protagonistes qui ne sont jamais révélés dans le film. Original non ?

 

Un peu, beaucoup, aveuglément"Hey, je suis là. Juste derrière toi"

commentaires

Mikl41
07/09/2018 à 18:04

MystereK merci je prends note de ta remarque

MystereK
07/09/2018 à 13:39

Je vous conseille La femme la plus assassinée du monde qui même s'il n'est pas 100% réussi, est permet de passer un bon moement en déouvrant le théatre du Grand Guignol et comment il était perçu à l'époque.

votre commentaire