Séries

Iron Fist : on a vu la première saison de la série Netflix consacrée au dernier Defender

Par Jacques-Henry Poucave
22 mars 2017
MAJ : 21 mai 2024
25 commentaires
Photo Finn Jones

Après une ouverture qui nous avait grandement inquiétés, nous avons enfin pu mettre la main sur l’intégralité d’Iron Fist, nouvelle série issue de la collaboration entre Marvel et Netflix.

Après deux premiers épisodes plutôt faibles, on espérait que le show parviendrait à se renouveler, soit en épousant véritablement son sujet, soit en se focalisant sur le cross-over à venir, qui rassemblera Jessica Jones, Daredevil, Luke Cage et Danny Rand sous l’emblème des Defenders. Malheureusement, la série n’opte pour aucune de ces deux options et prolonge la tonalité et les faiblesses entraperçues dans ses premiers segments.

 

KUNG FOU

Si la suite des aventures de Finn Jones devient progressivement de plus en plus riche en combats, lesquels proposent une certaine variété de situations et d’accessoires, on ne peut pas dire qu’Iron Fist marque des points à ce niveau. Cascades mal fagotées, acteurs pas assez rapides, montage fatigué… Les affrontements risquent de provoquer l’hilarité des amateurs d’arts-martiaux et ne soutiennent pas la comparaison avec les impressionnants affrontements de Daredevil ou Luke Cage.

C’est d’autant plus regrettable que le scénario fait clairement des efforts pour assurer une certaine diversité à ces séquences, et leur offre une place de plus en plus importante au fur et à mesure des épisodes. De même, le récit prend soin de leur ménager de véritables enjeux.

 

Finn Jones

 

UN BON GROS FIST ?

Mais le problème le plus évident de la série, c’est probablement sa tonalité. Avec ses dimensions parallèles, ses élus combattants, ses moines guerriers et l’ensemble de sa mythologie, Iron Fist se prêtait plus que ses aînés à un traitement résolument pop, peut-être plus proche de ce que la CW a proposé avec Arrow ou encore Flash.

Malheureusement Netflix tente de reproduire le mélange de thématiques intimes et de réalisme brut qui présidait à ses trois précédentes séries. Or, cette orientation joue clairement contre l’histoire qui nous est contée, en soulignant systématiquement les failles ou les approximations, quand elle n’en rend pas les personnages odieux.

 

Finn Jones

 

Ainsi, si on comprend  bien que notre héros, fraîchement échappé d’une dimension parallèle, pédale un peu dans la semoule. Le voir invoquer simultanément la sagesse de ses maîtres bouddhistes tout en chouinant parce que ses copains d’enfance lui ont piqué son empire financier est au mieux ridicule, au pire totalement incohérent.

Il en va ainsi de tous les protagonistes, écartelés entre une écriture de comics et une psychologie sortie d’un mauvais épisode d’Amour, Gloire et Beauté. Ce qui est d’autant plus regrettable que tout ce petit monde ne manque ni de charisme, ni de talent.

 

Finn Jones

 

VILAIN PETIT MILLIARDAIRE

Cette affirmation vaut surtout pour les personnages secondaires, tous intéressants sur le papier, qui doivent traîner notre héros comme un caillou dans la chaussure. Avec sa dégaine de graphiste stagiaire en descente de graines germées, Finn Jones tient plus de l’endive à poil dru que du milliardaire rompu au kung-fu.

Encore une fois, c’est bien l’écriture du personnage qui est en cause. Incarnation de l’Iron Fist, Danny Rand est un héros surpuissant, invincible, ce qui oblige les scénaristes, comme dans Luke Cage, de se contorsionner en tous sens pour l’empêcher de régler la problématique de la saison en 20 minutes.

 

Finn Jones

 

Ce n’est pas disqualifiant sur le papier, tout héros a besoin de conflits, mais la série n’hésite pas par moment à faire de son principal protagoniste un couillon à la naïveté préjudiciable. Danny se fait ainsi balader pendant la grande majorité de cette première saison, et paraît systématiquement incapable d’anticiper le fait que ses ennemis jurés ne vont pas jouer super franc jeu avec lui. Difficile donc de ressentir la moindre empathie pour ce type qu’on imagine plus volontiers cuver un smoothie trop sucré dans les allées d’un Naturalia que faire régner l’ordre dans Manhattan.

 

Photo Finn Jones

 

IRON MISS

Iron Fist est donc bien la déception décriée par la presse américaine, et que ses deux premiers épisodes nous ont laissé entrevoir. Pour autant, tout n’est pas noir pour Netflix. La chaîne bénéficie désormais d’un honorable roadster de super-héros, tous complémentaires. Car en l’état, il est encore tout à fait possible de faire quelque chose de ce bon Danny, qui pourrait apporter une légèreté et un rythme salvateur à un trio très porté sur la gravité.

 

Finn Jones

 

De même, si Iron Fist loupe à peu près tout ce que son récit entreprend, il a également le mérite de sortir le scénario des ruelles malfamées de New York et pourrait ainsi permettre aux autres personnages de s’extraire de décors certes cohérents, mais qui finiront par lasser. D’où l’attente autour des The Defenders, qui réunira les super-héros Netflix pour affronter Sigourney Weaver.

Enfin, si une deuxième saison devait advenir, la conclusion de la première l’obligera à embrasser tout à fait sa dimension fantastique, ce qui pourrait lui offrir une renaissance espérée.

 

Retrouvez notre dossier sur les séries Marvel chez Netflix.

 

Affiche

 

Rédacteurs :
Tout savoir sur Iron Fist - saison 1
Abonnez-vous à notre youtube
Pictogramme étoile pour les abonnés aux contenus premium de EcranLarge Vous n'êtes pas d'accord avec nous ? Raison de plus pour vous abonner !
Soutenir la liberté critique
Vous aimerez aussi
Commentaires
guest
25 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Dan

Est-ce qu’on a bien regardé la même série? J’ai le souvenir que vous disiez la même chose pour Dardevil de Netflix et maintenant vous trouvez que Daredevil est sublime…Faut vous décider les gars! LOL.

Gollem13

J’ai vu les 3 premiers épisodes, et même pour quelqu’un comme moi qui a une tendresse pour ce personnage depuis plus de 20ans, dur de justifier un tel échec. TOUT est nul, sauf peut-être les acteurs qui font le taf avec séreiux, ce qui achève d’ailleurs de rendre le tout grand-guignolesque. Les chorés de combats sont les pires jamais vu depuis la scène de la rencontre entre daredevil(Affleck) et elektra. Pour moi, sur les 4 séries Marvel Netflix, seule Daredevil est à sauver.

La

@Dan

Vous devez mal vous souvenir : on a particulièrement aimé Daredevil dès ses débuts.

http://www.ecranlarge.com/series/news/938014-daredevil-critique-des-premiers-episodes-furieux-de-netflix

Birdy

Franchement je tente de m’accrocher mais chaque épisode est plus nul et vide que le précédent. C’en est gênant pour les acteurs, car certains moments sont tellement débiles et illogiques que je les plains vraiment. Mention spéciale à Claire et ses dialogues méritants un oscar. Ils essayent de nous la caser dasn chaque série Marvel, mais là, c’est même plus du hasard, c’est carrément nous prendre pour des énoooooooooormes pigeons.

Bon et sinon juste une question sur ce personnage parce que je n’ai jamais lu le comics :

En résumé, le superhéros se bat super bien ( ah ah ah attendez de voir les combats ) et peut concentrer sa force ( son chi ) dans ses poings pour défoncer des murs. Mouais, ok. Luke Cage est indestructible et peut défoncer des murs aussi.
Quelqu’un peut m’espliquer comment il peut survivre 10 minutes face à cette mafia du mal à visage découvert ? Parce qu’en gros, le mec, totu le monde s&ait qui il est, que sa mission est de les défoncer, il peut se faire abattre de 100 façons différentes ( poison, sniper, 20mecs armés de flingues en bas de chez lui ou de son bureau, bombe sous sa voiture… ) mais non, ils le laissent foutre sa merde et de temps en temps, combat singulier et si tu gagnes tu peux partir. Super la mafia !!!

Le seul GROS soucis de cohérence, c’est que The HAND, donc, n’hésite pas à mettre le paquet pour dessouder Daredevil. Et là ??? Rien. Pourtant c’est leur ennemi intime !!!!Celui qu’il faut absolument dérouiller pour gagner ! Bah non. Comme il n’est pas indestructible et qu’il savent qui c’est, ils sont ultra light avec lui.

Tout est de ce niveau. Attendez de découvrir le frère et la sœur pour pleurer de rire devant cet arc narratif étalé sur autant d’épisodes que possible.

Gollem13

@Dan,
Mon pote tu te ridiculise avecvce commentaire. Effectivement, ecranlarge a soutenu la série daredevil depuis le début avec ses critiques élogieuses et très justifié. En matant la série je me disais que je n’avais jamais été autant d’accord avec une critique de tiute ma vie.