Les nouveautés films et séries à voir sur Netflix ce week-end

La Rédaction | 27 juillet 2018 - MAJ : 01/08/2018 12:03
La Rédaction | 27 juillet 2018 - MAJ : 01/08/2018 12:03

Netflix balance à tout va nombre de films et séries dans son catalogue chaque semaine, sans qu'on les remarque forcément immédiatement ou que la plateforme ne l'annonce officiellement. Chaque fin de semaine, Ecran Large reviendra donc sur quelques nouveautés ajoutées par Netflix dans son catalogue, films et séries confondus, originaux ou pas, dans une liste non-exhaustive.

Alors, quels sont les films et les séries à ne pas manquer ce week-end sur la plateforme de streaming ?

 

Logo Netflix

 

EXTINCTION

Ça parle de quoi ? Un père de famille hanté par des visions d'invasion extraterrestre voit son pire cauchemar se réaliser quand une force venue d'une autre planète débarque sur Terre.

Pourquoi il faut le regarder ? La bande-annonce balancée par Netflix il y a quelques semaines ne donnait franchement pas envie. Avec ses nombreuses explosions causées par une armada de vaisseaux extraterrestres, le tout sur fond de drame familial et d'effets spéciaux pas totalement optimaux, Extinction fait peur. Mais avec Ben Young (Love Hunters) à la réalisation, Eric Heisserer (Premier contact) en co-scénariste, Pedro Luque (Don't Breathe - La Maison des ténèbres) à la photographie et le duo Michael Peña-Lizzy Caplan en tête d'affiche, on se dit que le long-métrage a quelques atouts entre ses mains pour nous surprendre, ou au moins nous divertir ce week-end. 

 

  

ORANGE IS THE NEW BLACK

Ça parle de quoi ? A la base, de Piper Chapman, une petite chose blonde et bien éduquée qui se retrouve dans une prison pour femmes, où elle découvre qu'elle n'est pas si bien élevée que ça, et qu'elle est plus lesbienne que parfaite épouse de Jason Biggs d'American Pie. Cinq saisons après, la série de Jenji Kohan (Weeds) est moins centrée sur le personnage de Taylor Schilling que sur la galerie de personnages féminins décalés, qui vivent et survivent dans un milieu carcéral tour à tour grotesque et sinistre. Dans la saison 6 (disponible depuis le 27), suite à une petite révolte qui a mal tourné, la bande de Litchfield est envoyée dans une nouvelle prison.

Pourquoi il faut la regarder ? Si la série a perdu de son souffle et de son efficacité au fil des saisons, et s'éparpille avec des sous-intrigues de plus en plus molles, cette sixième saison pourrait être le renouveau. Nouvelle prison, nouveaux personnages, nouveaux problèmes : Orange is the New Black a cruellement besoin de relancer la machine comico-sentimentalo-dramatique, et sortir de sa zone de confort avec sa galerie de personnages qui tournent en rond. La série gagnerait à retrouver quelques bons antagonistes, comme l'excellente Vee dans la saison 2. Croisons-donc les doigts pour cette saison 6.

  

photoBack in orange

 

LA LIGNE VERTE

Ça parle de quoi ? Lorsqu'un gardien de prison découvre qu'un condamné à mort possède de mystérieux pouvoirs, il essaie désespérement d'empêcher son exécution.

Pourquoi il faut le regarder ? La Ligne verte fait partie de ces classiques du cinéma qu’il faut au moins avoir vu une fois dans sa vie. Fort. Poignant. Emouvant. On retrouve dans La Ligne Verte un Tom Hanks à son apogée quelques années après ses deux Oscars, et un Michael Clarke Duncan tout aussi impressionnant. Sorti en 1999, le film a peut-être un peu vieilli, mais pas en mal, bien au contraire. Réflexion émouvante sur le fantastique et l’injustice de notre monde, La Ligne Verte est réalisé par le talentueux Frank Darabont, derrière Les Evadés et The Mist, d'autres adaptations de Stephen King.

 

Photo , Michael Clarke Duncan"Résiste pas, tu vas pleurer"

 

LE PROFESSEUR FOLDINGUE

Ça parle de quoi ? En voulant à tout prix séduire une belle étudiante, l'énorme professeur Klump met au point une potion amincissante lui permettant de se transformer en homme mince et beau : Buddy Love.

Pourquoi il faut le regarder ? Ce n'est pas forcément un ajout exceptionnel (et très heureux) du catalogue Netflix. Au contraire d'ailleurs puisque Le Professeur Foldingue est quand même une comédie bien ringarde qu'on aurait préféré oublier à jamais. Cependant, force est de constater que ce rajout fera sans doute plaisir aux nostalgiques des films d'Eddie Murphy, dont la cote de popularité est déjà très importante sur la plateforme de streaming où l'on trouve notamment Le Flic de Beverly HillsLe Casse de Central ParkEspion et demi ou encore Shrek.

 

Photo Eddie MurphyEddie Murphy en version professeur Klump

 

THE DEVIL AND FATHER AMORTH

Ça parle de quoi ? William Friedkin, réalisateur du légendaire L'Exorciste, suit un prêtre de 91 ans qui pratique l'exorcisme sur une Italienne venue d'une petite ville, possédée par des démons.

Pourquoi il faut le regarder ? Tout d'abord, parce qu'il est strictement impensable de ne pas se jeter sur un nouveau film de William Friedkin, réalisateur cultissime qui a signé French ConnectionLe Convoi de la peurPolice Fédérale, Los AngelesBug ou encore Killer Joe. D'autant plus quand il revient à l'exorcisme, un sujet avec lequel il nous a tant terrifié. Et surtout parce qu'on l'a déjà vu, et qu'on a trouvé ça extrêmement intrigant.

Notre critique du film ici.

 

Photo

commentaires

Benzek
31/07/2018 à 20:08

@Andarioch :
Oui bien sur chacun ses goûts, mais à aucun moment la peine de mort n'est dénoncée dans le film ni dans le bouquin. C'est l'injustice de la condamnation qui est est mise en scène et non le fait qu'une personne qui ait commis un crime doive mourir électrocutée.
Cela m'a dérangé, le personnage de Tom Hanks ne fait rien pour dénoncer la peine en elle même il a juste de l'empathie pour le personnage.
C'est juste une question de point de vue, l'histoire est ainsi et je ne l’apprécie pas c'est tout et la mise en scène est trop grossière, les personnages trop stéréotypés et c'est fait pour faire pleurer dans les chaumières. Je préfère largement, dans le registre du film pompeux à la papa; Un Monde Parfait de Clint Estwood, qui lui est (dans mon souvenir) un chef d'oeuvre.
Encore une fois que mon point de vue rien d'autre.
Sinon j'ai vu Extinction.. ça pique qd même ces films Netflix achetés ou produits qd même.

Andarioch
30/07/2018 à 10:49

@Benzek

Chacun ses goûts, hein?
Par contre affirmer que le film ne remet pas en cause la peine de mort me semble incompréhensible. Tout dans ce film nous crie que griller des gens c'est pas bien. Bon, ok, juste en racontant une histoire, sans qu'un militant passe devant l'écran avec une banderole. Mais ça me parait assez clair perso.

Stag
29/07/2018 à 09:59

Extinction illustre bien la politique de Netflix : la quantité plutôt que la qualité. Ce film a dû être tourné en un week-end, écriture du scénario compris, tant il parait bâclé. Le thème abordé est pourtant porteur dans la SF actuelle, un minimum de développement des personnages aurait été le bienvenu. Il y a cependant pire en la matière, bien que certains spectateurs auront l'impression qu'on leur a volé 1 h 30 de leur vie.
La ligne verte m'a laissé perplexe, son succès reste pour moi inexplicable.

Benzek
29/07/2018 à 09:43

Bonjour,

La ligne verte c'est juste pas possible pour moi, pathos à mort, des plans trop appuyés façon Benetton, le méchant il est vraiment méchant bouhh, aucune remise en cause de la peine de mort, à gerber, je trouve ce sentimentalisme de pacotille, tire larme malhonnête.
Désolé pour ceux qui ont aimé et qui sont nombreux, je le sais pour en avoir discuté autour de moi et déclenché des débats stériles mais marrants.
Bonne journée, Extinction c'est semble parfait pour moi un dimanche comme celui qui s'annone en attendant MI6 !!

Andarioch
28/07/2018 à 01:29

La ligne verte est juste un chef d'oeuvre comme on en voit peu ces temps ci. Mais bon, Roukesh, tu fais ce que tu veux.

Vu extinction.
ça part un peu comme totall recall, pas tant sur les thèmes que sur la trame. ça vire ensuite comme ce nanar avec Eric Balfour (attendez, je googlesise), ah, voilà, skyline. En mieux tout de même. Puis le twist arrive assez tôt et là, on est cueilli. Pas un chef d'oeuvre, faut pas déconner non plus, mais la sauce finie par prendre. D'autant que Pena avec sa trogne très très anti héros assure bien et que ça fait plaisir de retrouver Lizzy Caplan après Master of sex.
Une note? Bah, Facile 2.5, voir 3. C'est pas si mal en ces temps de disette.

Babar77
27/07/2018 à 23:45

LA LIGNE VERTE est à mon sens une variante du livre de Steinbeck " des souris et des hommes "

Roukesh
27/07/2018 à 20:33

Encore une fois super dossier. Par contre Foldingue et la ligne verte toujours pas pour moi. J'aime Franck Darabont, j'ai adore la saison 1 de WD mais le tire larme manichéen,NON.

bof
27/07/2018 à 19:40

Sympa, ce petit compte-rendu sur les nouveaux ajouts. :-)

votre commentaire