Expendables 4 : Terry Crews explique pourquoi il ne fera pas le film (et c'est glauque)

Créé : 27 juin 2018 - La Rédaction
photo
181 réactions

Lors de l’affaire WeinsteinTerry Crews fut un des seuls hommes de l’industrie hollywoodienne à témoigner d’abus dont il avait été victime. Une prise de position qui lui aura coûté (au moins) un rôle.

Au lendemain des révélations qui devaient se transformer en ouragan puis en phénomène de société, le comédien fut parmi les rares hommes à ajouter leur voix à celles des innombrables comédiennes dénonçant ou relatant les actes dont elles avaient été victimes. Crews avait ainsi expliqué avoir été agressé sexuellement par Adam Venit, puissant agent hollywoodien.

Il avait ensuite annoncé sur Twitter que sa dénonciation lui avait fait perdre son rôle dans Expendables 4, sans nécessairement donner plus de détails. Entendu il y a quelques heures par la commission judiciaire du Sénat américain, dans une cession dédiée à cette mise en lumière de nombreux comportements délictueux ou criminels, l’artiste a donné plus de détails, ainsi que l’a rapporté Deadline.

 

photoPas d'Expendables pour Terry ?

 

Le site américain a cité tout d’abord son manager, auquel il a été réclamé que « l’acteur abandonne sa plainte contre Adam Venit, s’il souhaitait apparaître dans le quatrième film de la série. »

Alors qu’il lui est demandé s’il apparaîtrait finalement dans Expendables 4Crews a donc répondu simplement :

« Non. Parce que le producteur est lui-même… visé par une enquête du même type. Les abuseurs protègent les abuseurs – et j’ai dû prendre une décision, décider de là où se trouvait la ligne rouge. Est-ce que je devais participer au film ou prendre position, quitte à refuser des projets. »

 

 

Il est allé plus loin, expliquant qu’en dépit des apparences et préjugés, son histoire n’avait rien d’un cas isolé.

« Ce qui m’est arrivé est arrivé à bien d’autres hommes à Hollywood. Et depuis que j’ai témoigné, des milliers et des milliers d’hommes m’ont dit : "Moi aussi, c’est mon histoire, mais je n’avais pas la confiance suffisante, ou ne me sentais pas assez en sécurité, pour parler". Car ce qui se passe, c’est qu’on se retrouve blacklisté, ce qui met votre carrière en danger, et après ça, plus personne ne veut travailler avec vous. »

 

photo, Terry CrewsAu moins, on le retrouvera dans Sorry to Bother You

commentaires

jorgio69 27/06/2018 à 22:54

Le harcèlement sexuel est une affaire de pouvoir et non de force.
Terry Crews, Bredan Fraser et consort.
On ne peut rien faire si la personne au dessus de nous nous fait croire qu'elle va briser notre carrière si on ne se plie pas à sa volonté.

Babar77 27/06/2018 à 19:06

Je pense qu'il y a autant d'acteurs hommes qui sont abusés/harcelés /victimes de chantage.
Mais il est probable que seulement une infime partie d'entre eux sortent du silence.
Probablement car ils ont peur de voir leur carrière brisée ou par peur de ne pas être pris au sérieux parce que ce sont des hommes et qu'ils auraient l'impression de ne pas être crédible.
Il y a ici une forme de discrimination car lorsqu'une femme dit la même chose toute le monde s'affole et s'indigne tandis que s'il s'agit d'un homme le regard porté est autre.

uglywood 27/06/2018 à 18:48

Lol, même les homos s'y mettent.

Fruuitman 27/06/2018 à 18:47

Pas aussi important quand même, mais oui.

Euh! 27/06/2018 à 17:50

Je pense que l’ampleur du phénomène doit être tout aussi important du côté des acteurs que celui des actrices ...
Peu prennent la parole au final.

Grunt 27/06/2018 à 17:39

Il est bien foutu le Terry avec sa paire de nichons à rendre Pamela Anderson jalouse, il aurait été anormal qu'il ne reçoive pas d'avances....

votre commentaire