Scott Cooper, le réalisateur d'Hostiles, explique pourquoi Guillermo Del Toro a eu raison de lui confier le film d'horreur Antlers

Christophe Foltzer | 11 avril 2018
Christophe Foltzer | 11 avril 2018

Forcément, avoir une consécration comme celle qu'a connu Guillermo Del Toro avec La Forme de l'Eau, ça ouvre toutes les portes. Et ça permet aussi de se retrouver à la tête d'un mini-empire qui pourrait bouger les choses si ça marche.

On vous en avait parlé il y a quelques jours mais Guillermo Del Toro et la 20th Century Fox ont signé un contrat de dingue qui permettra la création d'un tout nouveau label dédié aux films fantastiques et aux films d'horreur et qui permettra au réalisateur de faire à peu près ce qu'il veut. En plus de cela, il aura la possibilité de parrainer d'autres réalisateurs pour qu'ils réalisent leurs propres films d'horreur sous son regard bienveillant.

 

Photo La Forme de l'eauGuillermo Del Toro, LE maître de l'horreur

 

Et le premier film qui devrait sortir de ce mariage inattendu mais qui pourrait être capital pour l'avenir, sera Antlers, réalisé par Scott Cooper, qui vient juste de sortir Hostiles au cinéma. L'adaptation de la nouvelle The Quiet Boy de Nick Antosca et qui nous raconte l'histoire d'une prof qui tente d'aider un gamin de sa classe pour se rendre compte qu'il cache un secret cauchemardesque qui risque bientôt de faire de gros dégâts. Postulat classique pour effet maximum, tout semble là pour nous donner une trouille bien solide.

Sauf que l'on pourrait y voir un petit problème dans la mesure où Scott Cooper n'est absolument pas familier du cinéma d'horreur. Mais, selon le réalisateur lui-même, ainsi qu'il l'a déclaré au micro de Collider, c'est justement pour cela que Guillermo Del Toro l'a choisi pour faire le film :

 

Photo Scott CooperScott Cooper sur le tournage d'Hostiles

 

"Guillermo m'a dit que si je n'avais vraiment réalisé de film d'horreur, il y a plusieurs moments horrifiques dans mes films et qu'il était plus intéressant pour lui de travailler avec quelqu'un qui n'était pas familier du genre et qui devrait du coup s'y plonger. Ce qui rappelle un peu William Friedkin au moment de L'Exorciste, qui n'avait alors jamais touché à ce genre. Donc, c'est assez excitant. J'ai déjà fait mon film musical, puis mon film personnel avec Les Brasiers de la Colère, j'ai fait mon anti-film de gangsters  et je viens de faire un Western..."

Un réalisateur touche à tout qui, s'il n'a jamais exploré réellement le genre horrifique n'en possède pas moins de très solides références :

"Au début de ma carrière, j'étais très influencé par l'oeuvre de John Carpenter, particulièrement Halloween, mais aussi L'Exorciste qui est l'un de mes films préférés, tout autant que par le Stalker de Tarkovski. Donc aujourd'hui, je vais pouvoir tout réunir dans un seul film."

Nul doute que le résultat risque d'être franchement bizarre. Et donc, forcément, on a hâte.

 

Photo Christian BaleBon, déjà, le gars il sait gérer une ambiance

commentaires

galetas
11/04/2018 à 19:43

Pas du tout convaincu par ce cinéaste.
"LES BRASIERS DE LA COLERE" n'était pas un mauvais film mais inutile.
Exactement comme son polar avec johnny DEPP.

Stivostine
11/04/2018 à 14:29

Stalker de Tarkovski. : ouch l'horreur

votre commentaire