Affamés : la production horrifique de Guillermo Del Toro revient avec une bande-annonce finale super angoissante

Christophe Foltzer | 11 décembre 2019 - MAJ : 11/12/2019 10:47
Christophe Foltzer | 11 décembre 2019 - MAJ : 11/12/2019 10:47

Alors que Ça : Chapitre 2 n'a pas réussi le pari de nous emballer autant que le premier et que Conjuring : Sous l'emprise du diable attise un certain nombre de craintes, le film d'horreur a peut-être trouvé son nouveau champion avec Affamés.

Déjà, parce que le film est produit par Guillermo del Toro, ce qui est toujours un gage de sérieux et de qualité. Alors, certes, sa dernière production, Scary Stories, était loin d'être parfaite, mais on ne peut lui enlever d'avoir tenté de (très) bien faire les choses. Ensuite, Affamés (Antlers en version originale) est réalisé par Scott Cooper, le gars derrière Hostiles et Les Brasiers de la colère et tout de suite, c'est intrigant. D'autant qu'il semble avoir tout donné pour nous offrir une ambiance poisseuse et cauchemardesque à souhait.

 

photo AntlersUn gamin vraiment pas clair

 

Après deux bandes-annonces, le film s'achemine tout doucement vers sa sortie en salles, prévue aux États-Unis le 17 avril prochain et ne pouvait nous laisser passer les fêtes de fin d'année sans une petite dose de frissons. C'est pour cela que l'on se retrouve avec un nouveau trailer, considéré comme la bande-annonce finale, qui plonge encore un peu plus dans l'horreur.

Et visiblement, le film sera très éprouvant tout autant qu'il s'intéressera à la notion de mythe, sa fonction dans la cité et son authenticité à la base. Nous y suivons une institutrice campée par Keri Russell qui s'intéresse à l'un de ses élèves les plus étranges et tente de le sauver de sa condition. Sauf que voilà, le bambin est vraiment chelou et semble lié à une étrange créature mythologique particulièrement affamée. Quand le frère de la prof, le shérif de la ville, incarné par Jesse Plemons, enquête sur des meurtres particulièrement sauvages, la fratrie plonge de plus en plus dans l'horreur et les mythes du coin.

 

 

Budget relativement modeste, distribution convaincante, ambiance cauchemardesque et moments potentiellement terrifiants, cette nouvelle bande-annonce nous montre tout cela sans pour autant nous en dévoiler les tenants et les aboutissants, ni même le design complet de la créature.

Autant de petits signes qui nous font penser que l'on a tout intérêt à garder un oeil sur ce film qui pourrait, à sa sortie, créer une vraie surprise. En tout cas, c'est ce qu'on lui souhaite le 15 avril prochain en France.

 

Affiche

commentaires

Maharbal
12/12/2019 à 13:10

@lulu
Je pense que ce n'est pas une possession dans le sens par un démon biblique.
Si je me rappelle bien, et si je ne dis pas trop de bêtises, le Wendigo n'est pas directement un monstre, c'est une sorte d'esprit maléfique qui se manifeste quand une personne est perdue et épuisée en pleine nature. L'esprit maléfique pousse la personne a consommer de la chaire humaine et là elle se transforme en monstre, le Wendigo. Visiblement, j'ai l'impression que le gamin "cache" ou "protége" le monstre qui pourrait être un membre de sa famille (un des parents ?), et a une influence sur lui pour au final le transformer aussi en monstre.

lulu
11/12/2019 à 22:38

@Maharbal

C'est pas con mais comment expliquer l'hypotétique possesion du gamin ?

Maharbal
11/12/2019 à 20:14

Un monstre "Affamé", des bois de cervides, une petite ville dans un décors montagneux et froid... Ça sens une nouvelle lecture du mythe du Wendigo.
En plus dans l'espèce de chanson / incantation à la fin de la bande annonce, il me semble que l'on entend le mot.

lulu
11/12/2019 à 14:00

Jesse Plemons tu pourrais croire qu'il est vieux mais non, il a toujours la même tête depuis l'adolescence

Lorian
11/12/2019 à 11:56

Pour je ne sais quelle raison, le design du monstre (même s'il n'est pas clairement exposé durant le trailer) me fait pas mal penser à la Clerical Beast de Bloodborne...

votre commentaire