Cannes 2013 - Gray et Cotillard parlent de The Immigrant

Matthieu Leniau | 24 mai 2013
Matthieu Leniau | 24 mai 2013

La projection de The Immigrant, sélectionné en compétition officielle, a laissé place ensuite à la conférence de presse du film. James Gray était accompagné de Jeremy Renner et Marion Cotillard, ainsi que des producteurs du film et quelques membres de l’équipe technique. Joaquin Phoenix, en plein tournage, n’a pu se rendre à Cannes.


Comme à l’accoutumé, le nouveau film de James Gray se déroule à New York. Mais cette fois, le réalisateur de La Nuit nous appartient a choisi Ellis Island comme lieu de tournage. Une évidence quand on connait l’importance de l’île dans l’histoire de l’immigration américaine. Sauf que les temps ont changé, et le rôle de l’île avec : «C’est désormais un lieu touristique qui comporte un musée ouvert 365 jours par an. Le tournage a été très difficile car on a du tourner la nuit, avec des énormes grues pour l’éclairage.» Un aspect que le réalisateur ne semblait pas avoir intégré en amont : «Si j’avais su, je ne crois pas que je l’aurais fait.»

Cinéaste américain revendiquant ses origines russes, James Gray a un avis bien tranché sur le rôle de l’immigration : «Je suis très favorable à l’immigration. Elle enrichit la société, apporte de la vitalité, de la légèreté, ainsi que du dynamisme à la culture.» Quant au lieu de passage indispensable que représentait l’île dans le passé, le réalisateur affiche sa connaissance : «Presque un américain sur deux à un membre de sa famille passé par Ellis Island. Tous les immigrants arrivaient à cet endroit entre 1920 et 1924.»


Dans The Immigrant, Marion Cotillard tient le rôle d’une prostituée polonaise. : «J’aime les personnages qui ont leur propre démarche, un physique, une voix spécifique, un langage qui leur est propre.» Une interprétation qui, malgré peu de paroles, a demandé beaucoup de travail : «J’aime créer des personnages. Il fallait que je parle polonais parfaitement, sans accent, et pour cela j’ai compris qu’il fallait que je me plonge dans la culture polonaise. Apprendre une langue, cela aide à construire quelque chose de neuf, de différent.» L’actrice n’en est toutefois pas à sa première démarche du genre : «J’ai fait la même chose en anglais et en italien. La culture enrichit la langue et inversement.»

Puis James Gray est revenu sur sa collaboration de longue date avec Joaquin Phoenix, qui tient le rôle phare dans 4 de ses 5 films. «Avec certains acteurs, on se rend compte qu’on ressent les mêmes sentiments au sujet de l’art, de la vie. Dès notre premier film (The Yards), j’ai vu que Joaquin possédait une palette très vaste sur le plan émotionnel.»

Matthieu Leniau & Laurent Pécha 

 
 
 
 
Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire