Films

Elodie Yung : interview de la frenchie de G.I Joe 2

Par Laurent Pécha
3 avril 2013
MAJ : 21 mai 2024
0 commentaire
default_large

G.I. Joe : le réveil du cobra avait eu son acteur français en la personne de Saïd Taghmaoui. Sa suite, G.I. Joe : conspiration, qui cartonne au box-office mondial depuis une petite semaine, continue cet french touch mais cette fois en la féminisant avec la présence d’Elodie Yung. La comédienne française que beaucoup ont découvert dans Banlieue 13 : ultimatum, interprète un nouveau personnage dans la franchise G.I Joe, l’artiste martial, Jinx. Un temps de présence à l’écran limité pour la jeune actrice mais suffisant pour imprimer nos rétines et nous donner envie d’en savoir plus sur son parcours pour le moins atypique.

 

 

Une carrière qui débute par des études de droit… Actrice une vocation sur le tard ?

C’est une passion qui s’est développée au fil des rencontres. Lorsque j’ai commencé à travailler, j’étais encore étudiante en droit et je me destinais à une tout autre carrière. 

Penses-tu que tes origines mixtes (le père d’Elodie est d’origine cambodgienne) ont joué en ta faveur pour percer ? Ou au contraire, ce fut un frein pour obtenir des rôles ? Avec le recul, qu’est-ce qui a pu faire la différence avec les centaines voire milliers de jeunes femmes qui tentent leur chance également ?

Je pense que chaque personne apporte quelque chose de particulier à un projet, mais pour être honnête, je ne sais pas pour quelles raisons on décroche un rôle ou pas. Il y a tellement de paramètres qui rentrent en jeu.

Une carrière qui s’accélère depuis peu et déjà une deuxième séquelle après celle de Banlieue 13. Justement, est-ce ce dernier qui t’a ouvert les portes d’Hollywood ? Quelle expérience gardes-tu du film ?

J’ai adoré faire Banlieue 13 : ultimatum. Il y avait une super ambiance, je crois que j’ai passé mon temps à écouter Mc Jean Gabin raconter ses histoires. Lorenzo DiBonaventura a effectivement vu le film et a insisté auprès des studios pour que je sois Jinx.

Avant de te voir dans G.I. Joe 2, on a pu te remarquer dans le film de Fincher, Millenium,… Comment arrive-t-on sur un tel projet ? Quel souvenir gardes-tu du tournage et de l’expérience Fincher ?

On auditionne pendant des mois !!! J’ai une admiration profonde pour David Fincher, c’est un réalisateur hors du commun. Le film était un bonheur pour moi et Rooney (Mara) a été d’une générosité incroyable.

 

 

Et un nouveau grand écart ensuite avec l’arrivé sur G.I Joe 2. De toute évidence, ce sont tes aptitudes physiques (sans parler de ton physique des plus agréables) qui t’ont permises d’avoir le rôle. Comment cela s’est passé ? Peux-tu nous décrire le (long) processus de casting ?

J’ai envoyé à Jon Chu une vingtaine de cassettes. Aucune action, que du texte bizarrement. Puis on s’est rencontrés sur Skype et j’ai décroché le rôle.

Avais-tu vu le premier film ? Qu’en pensais-tu ? Fan en général de ce genre de films ?

J’avais vu le premier film et ce qui m’a convaincue de m’engager sur ce projet, c’est le fait que Jon Chu soit un VRAI fan de GI Joe. Il a voulu retourner aux origines et faire un film moins « cartoon » mais plus fidèle à l’esprit de la marque et des premières bédés. Et personnellement, j’aime faire ce genre de films, c’est de l’action pure et dure et ça demande énormément de sacrifices.

Ton personnage est un peu spécial dans le film. Ni un Joe, ni un méchant. Et qui plus est des plus silencieux. Comment se débrouille-t-on pour le faire exister en si peu de temps ?

Discuter avec Jon a été une première étape essentielle dans ma prise de connaissance de l’univers GI Joe. Je suis ensuite allée dégoter des comics, dont le premier où Jinx apparaît.

Et pour moi, l’essentiel est de comprendre mon personnage, que ce soit dans un film d’action ou au théâtre. Je ne cherche jamais à « faire exister » le personnage, il ne faut pas forcer les choses parfois. 

On sait qu’il y a eu beaucoup de coupes dans le film et notamment concernant le passé de ton personnage (on voit d’ailleurs quelques plans dans le générique de fin). Peux-tu nous en dire plus ? Qu’a-t-on raté ? 

Jinx comme d’autres personnages ont été introduits dans ce film. La suite au prochain épisode !

Le niveau martial était-il plus élevé que lors de tes expériences précédentes ? Comment s’est déroulé notamment le combat face à Ray Park ? Quel effet ça fait de tenter de mettre une rouste à Darth Maul ?

Ray et moi avons répété cette chorégraphie plus d’un mois ensemble. Comme sur n’importe quel film d’action (peut-être un peu plus sur celui-là) l’entraînement est intense et demande un engagement de tous les jours et sur plus de 5 mois. Ça fait mal. Haha ! Mais c’est extrêmement  satisfaisant, et d’autant plus lorsqu’on se retourne en face de Darth Maul!

Comment se situes-tu par rapport à l’image sexy que tu renvoies dans ces films là ? Cela fait partie du métier ? Il faut en passer par là ?

Je ne me situe pas !

Tu es dans la meilleure scène du film, celle de la falaise. Peux-tu nous en dévoiler quelques secrets de fabrication ?

Cette scène est magique et le résultat d’une collaboration entre une idée folle de la part des scénaristes, l’équipe de cascadeurs, de vrais alpinistes, les effets spéciaux et les acteurs.

 

 

Le film a subi un peu une « production hell » sur la fin. Des scènes ont été retournées. On a repoussé le film pour le convertir en 3D, on a entendu que les projections tests n’étaient pas bonnes, que les gens reprochaient la mort rapide de Channing Tatum. Qu’en est-il ?

Il y a eu beaucoup de rumeurs et Jon a préféré ne rien démentir et se concentrer sur ce qu’il avait à faire, c’est à dire convertir le film en 3D. Cela lui a demandé du temps, neuf mois me semble t-il parce qu’il ne voulait pas bâcler la conversion, qui, à mon avis, est très réussie.

En comparaison du premier film, le final de G.I. Joe 2 paraît un peu cheap. Il y a nettement moins d’affrontements. Un peu frustrée de ne pas avoir plus donné de coups de lame ?

J’en ai donné assez durant cinq mois, croyez-moi! Et je trouve qu’il y a assez d’explosions et de combats dans le film. La fin est plus calme certes mais elle laisse une ouverture pour plus d’action au prochain épisode.

Dans ce genre de grosse production, on dit souvent que les réalisateurs sont souvent des yes man à la charge des studios. Comment se comportait Jon Chu sur le plateau sachant qu’il s’agissait pour lui de son premier très gros budget ?

Je recommande à n’importe quel acteur de travailler avec Jon. C’est un réalisateur ouvert aux propositions, très calme sur un plateau de plus de 300 personnes parfois. Il est extrêmement créatif. Ce n’est pas pour rien s’il a été découvert par Spielberg

Quel genre de personnage est Dwayne Johnson dans la vie de tous les jours ? Comprends-tu son énorme succès actuel ?

Dwayne est d’une extrême générosité et gentillese. Il incarrne le nouveau héros américain. Son succès est amplement mérité.

Et Bruce Willis ? As-tu l’occasion de le côtoyer un peu ? 

Bruce Willis, une légende ! Très impressionnant tant il est cool.

Depuis G.I Joe 2, que s’est-il passé pour toi ? Dans quels films va-t-on te voir ? Comment se passe la vie d’une petite française à Hollywood ?

Toujours la même vie parisienne ! Sauf lorsque je tourne à l’étranger : je viens de finir un film anglais, Still, de Simon Blake. Un tout autre genre, aucun combat, c’est un drame, bien sombre comme je les aime !

 

Remerciements à Elodie Yung pour avoir accepté de jouer le jeu de l’interview virtuelle. Et un gros merci à celle qui aura permis à cet entretien d’avoir eu lieu.

 

 

Rédacteurs :
Tout savoir sur G.I. Joe : Conspiration
Abonnez-vous à notre youtube
Pictogramme étoile pour les abonnés aux contenus premium de EcranLarge Vous n'êtes pas d'accord avec nous ? Raison de plus pour vous abonner !
Soutenir la liberté critique
Vous aimerez aussi
Commentaires
guest
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires