Gwyneth Paltrow (Iron Man)

George Lima | 29 avril 2008
George Lima | 29 avril 2008

Dans Iron Man, elle est Virginia "Pepper" Potts, la secrétaire particulière et confidente de Tony Stark. Parfaite dans ce rôle attachant, Gwyneth Paltrow en profite pour faire son grand retour sur le devant de la scène hollywoodienne.

 

 

 


 

 

Comment avez-vous eu le rôle ?

J’ai accepté sans même avoir lu le scénario. Un jour, Jon m’a appelé et m’a dit : « Je ne t’enverrai pas de script parce que celui que j’ai est minable mais je fais un film sur Iron man. Tu veux jouer dedans ? » Il m’a expliqué l’histoire et la relation entre Tony Stark et Pepper Potts. Il m’a promis qu’il y aurait de belles scènes pour les acteurs et il a fini de me convaincre en me disant que mon partenaire serait Robert. J’avais toujours eu envie de travailler avec lui. C’est un acteur brillant, tellement vivant et créatif.

 

La relation entre Tony Stark et Pepper est-elle un hommage aux screwball comedies ?

Absolument. Surtout ce jeu de ping-pong qu’ils se livrent. Mais il y a aussi cette sorte d’alchimie sexuelle un peu désuète qui était propre aux films des années 40. 

 

 

 

 

Qu’aimez-vous  dans votre personnage ?

Elle est très généreuse, peut-être trop même. C’est aussi la conscience morale de Tony même si elle ne le juge jamais.

 

Vous aviez déserté les plateaux depuis un moment en raison de vos grossesses. Craigniez-vous que les réalisateurs ne pensent plus à vous ?

Au début, je m’en moquais. J’avais tellement bossé entre 20 et 30 ans que j’étais lessivée. Quand j’ai eu ma fille, je suis tombée tellement amoureuse d’elle que je ne supportais pas de la quitter pour retourner au boulot. J’étais très heureuse dans mon rôle de maman, à la maison. Et quand mon fils a eu six mois, le feu de l’actrice s’est ravivé peu à peu en moi. J’ai commencé à me dire : « Et s’ils ne veulent plus de moi ? S’ils préfèrent des actrices plus jeunes ? Avec plus de gros succès ?… » Mais j’ai quand même décidé d’attendre que Moses ait un an. Et Jon m’a appelée. J’ai eu beaucoup de chance de pouvoir faire un si long break et de reprendre le travail. Peu de femmes peuvent se le permettre. Même si j’avais un doute sur la volonté des studios de retravailler avec moi, les réalisateurs eux ne m’ont pas oubliée et ce sont quand même eux qui décident le plus souvent. Je suis contente qu’il y ait encore un peu de place pour moi car je ne me sentais pas prête à me battre trop longtemps pour rester dans la partie.

 

 


 

 

Faire votre retour avec un film aussi important est-il calculé ?

Non, évidemment. Personne ne sait si un film va marcher ou non. Et les films de Marvel ont eux aussi connu leur lot de déconvenues. Regardez Elektra ou Daredevil. Et puis, je voulais surtout faire un bon film avec deux gars que j’adore.

 

Vous avez des projets?

J’ai tourné avec Joaquim Phoenix dans Two lovers en novembre et décembre à New York. C’est l’opposé d’Iron Man : un film à petit budget, noir, triste réalisé par James Gray. Mais le faire a été un vrai bonheur.

 

 

 


 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire