Anna Faris

Didier Verdurand | 31 août 2006
Didier Verdurand | 31 août 2006

Toute gaie, Anna Faris savoure le retour en force d'une série qui s'était vite essouflée, et dont le dernier chapitre vient de rapporter 110 millions de dollars en Amérique du Nord. Brune dans Scary Movie 1 & 2 pour parodier le personnage de Sidney dans Scream, Anna retrouve la couleur naturelle de ses cheveux dans Scary Movie 3. Y a-t-il eu des pressions de Neve Campbell ?!

 

Vous avez rencontré Neve Campbell ?
Non, jamais ! En revanche, je connais Jennifer Love Hewitt qui a été adorable avec moi lorsque le premier Scary Movie est sorti. Elle m'a envoyé un superbe bouquet de fleurs avec un mot me disant qu'elle avait hurlé de rire pendant la projection. Ce geste m'a touchée. Je pense que Neve Campbell est folle après moi.

 

L'absence des frères Wayans sur Scary Movie 3 n'a pas dû passer inaperçue ?
Non, ils instaurent une ambiance tellement unique sur un plateau ! Ils font partie d'une très grande famille, ils sont quatorze frères et sœurs, qui ont des enfants, et il y en a toujours parmi eux sur le tournage, et comme ils sont tous amusants, je vous laisse imaginer le résultat… C'était un vrai cirque ! Avec David Zucker, c'était plus calme mais pas ennuyeux, nous n'en avions pas le temps ! Les gens ne réalisent pas à quel point c'est un travail difficile. Pour moi ça l'est aussi car c'est un rôle très physique. Les plans sont parfois compliqués à réaliser et je dois me plier à des contraintes techniques. Certaines journées de tournage duraient jusqu'à 15 ou 16h, la fatigue rentre en jeu. Pour Queen Latifah ou d'autres qui ont peu de scènes, ce problème ne se pose pas. Mais en ce qui me concerne, je suis quand même restée cinq mois au Canada, et pas en vacances !

 

 

La présence de Charlie Sheen donne du peps !
C'est un comédien sous-estimé. J'ai beaucoup de respect pour lui car c'est très rare à Hollywood de traverser tant de séries noires dans sa vie personnelle, relayées avec détails dans la presse people, et de pouvoir se relever. Il a été apprécié par tous les membres de l'équipe, il a été très professionnel et a fait preuve d'une grande gentillesse.

 

Il y a déjà un Scary Movie 4 annoncé, que pouvez-vous nous dire dessus ?
Il faut attendre la sortie de nombreux succès pour qu'un Scary Movie 4 soit réussi. L'été dernier, il y a eu trop de suites, nous n'allons pas parodier les mêmes films. J'aimerais que l'on choisisse des films comme Gladiator ou Troie, mais j'ai peur que cela coûte trop cher …

 

J'imagine que vous recevez beaucoup de scénarios dans le genre de Scary Movie ?
Oui. On met souvent une étiquette sur les comédiens et je suis dans la catégorie « actrice comique ». Je ne veux pas me cantonner à un genre en particulier, et la compétition est dure lorsque je passe des auditions pour des rôles dramatiques. Mais comment pourrais-je me plaindre des Scary Movie, c'est une chance inouïe pour lancer une carrière.

 

Lost in translation est une étape importante pour la vôtre.
Tout à fait, je le ressens déjà. Hollywood est snob sur certains points, il est évident que tous les cadres de studios ont vu le merveilleux film de Sofia Coppola. En revanche, même s'ils savent que Scary Movie 3 a été un gros succès, ils n'ont pas été le voir. J'ai d'excellents souvenirs du tournage de Lost in translation, et il m'arrive souvent en ce moment de penser à ce personnage que j'y interprète, qui était aussi en pleine promotion !

 

 

J'ai lu que vous tourneriez volontiers avec Colin Farrell. Ne serait-ce pas alors un vrai « scary movie » pour votre fiancé ?
Vous avez probablement raison ! Non, sérieusement, ce n'est pas banal dans ma profession, mais je suis quelqu'un de très loyal et fidèle. Actuellement, c'est surtout avec Spike Jonze que j'adorerais travailler et retrouver Bill Murray, Sofia Coppola pour un Lost in translation 2 ! (rires)

 

Il est temps de nous donner votre histoire de blonde préférée.
(Après 2 secondes de réflexion.) Il y a une rivière, et deux blondes de chaque côté de la rive. La première blonde dit : « Hey ! Comment fait-on pour aller sur l'autre rive ? » La seconde lui répond : « Mais tu y es déjà ! ». Attendez, j'en ai une autre ! Pourquoi une blonde est contente quand elle finit son puzzle 50 pièces en moins de six mois ? Car la boîte dit : à partir de 2-4 ans.

 

Vous assumez la couleur de vos cheveux maintenant !
Les gens ont une conception étrange de l'intelligence, et il est évident que je ressens une différence de comportement selon la couleur de mes cheveux, ce n'est pas une blague ! Une blonde aura plus de mal à être prise au sérieux, il faut faire avec.

 

(Propos recueillis par Didier Verdurand en décembre 2003)

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire