Le mal-aimé : Une vie moins ordinaire, délire de Danny Boyle qui mérite une deuxième chance

Geoffrey Crété | 6 juillet 2019 - MAJ : 22/03/2020 21:07
Geoffrey Crété | 6 juillet 2019 - MAJ : 22/03/2020 21:07

Parce que le cinéma est un univers soumis aux modes et à la mauvaise foi, Ecran Large, pourfendeur de l'injustice, se pose en sauveur de la cinéphilie avec un nouveau rendez-vous. Le but : sauver des abîmes un film oublié, mésestimé, amoché par la critique, le public, ou les deux à sa sortie. Place à Une vie moins ordinaire de Danny Boyle, qui s'amusait déjà avec les codes de la comédie romantique bien avant Yesterday en salles cette semaine (notre critique par ici).

 

Affiche officielle

 

"Un désastre" (EW)

"Dire que c'est une déception est un euphémisme" (BBC Home)

"Le troisième et plus ordinaire film de l'équipe derrière Petits meurtres entre amis et Trainspotting" (NY Times)

"Un peu de surnaturel, un peu d'action, un peu de comédie musicale : tout est essayé mais sans vraie conviction." (Télérama)

"La première scène figurant les anges dans un décor tout blanc évoque d’abord Capra, mais le procédé s’apparente plutôt au final à un sketch d’un film de Thierry Lhermitte, Les Secrets professionnels du Dr Apfelglück. La suite est à l’avenant." (Les Inrocks) 

 



LE RÉSUME EXPRESS

C'est la misère au Paradis : les humains ne tombent plus amoureux. Les anges O'Reilly et Jackson sont donc chargés d'une mission désespérée : unir Céline Naville, fille pourrie gâtée d'un riche homme d'affaires, et Robert Lewis, un loser au chômage. 

Robert kidnappe Céline, fille de son ex-patron. Face à l'incompétence du garçon, Céline prend les choses en mains et l'aide à demander une rançon. Mais son père engage les deux anges sous couverture pour gérer l'affaire.

Le duo finit par braquer une banque avant de se séparer. Désespérés, les deux anges finissent pas kidnapper Céline, poussant Robert à venir la sauver pour lui déclarer son amour. Naville et ses hommes de main se joignent à eux, mais l'amour triomphe lorsque Céline tire une balle à travers le coeur de Robert pour le sauver.

Ils se marient, et les deux anges retournent au Paradis.

 

Une vie moins ordinaireLe couple le plus improbable qui soit

  

LES COULISSES

En 1997, Danny Boyle est l'un des réalisateurs les plus en vue suite aux succès de Petits meurtres entre amis et Trainspotting. Naturellement courtisé par Hollywood, il refuse de réaliser Alien, la résurrection : "C'était vraiment à deux doigts de se faire. Mais je me suis retiré. J'étais terrifié par les effets spéciaux". La Fox ne lui en tiendra pas rigueur, et distribuera sa comédie.

À la place, il choisit un projet plus modeste : Une vie moins ordinaire, avec sa muse Ewan McGregor, son scénariste John Hodge et son producteur Andrew Macdonald. Ce dernier déclarait : "Pour beaucoup, le réalisateur fait tout : il écrit, produit, met en scène. C'est tellement faux. C'est pour ça qu'au moment de traverser l'Atlantique, on a dit, 'Si vous voulez la magie de Trainspotting, vous devez nous prendre en groupe'".

Brad Pitt rencontre Boyle et Macdonald, mais le réalisateur a écrit le rôle pour Ewan McGregor, son acteur fétiche. Julia Roberts sera évoquée, mais Cameron Diaz, révélée par The Mask trois ans plus tôt, lui sera préférée. À noter que le rôle de Timothy Olyphant sera largement coupé.

 

Une vie moins ordinaireLe début de la fin

 

LE BOX-OFFICE

Échec. Le film a coûté dans les 12 millions, et n'en a rapporté même pas 5 au box-office domestique (le R-Rated n'a pas du aider). Une sévère déception.

Des années plus tard, Danny Boyle dira : "Quand je regarde le film maintenant, je pense qu'une des bonnes choses est sa liberté de ton. Si les gens marchent, ils apprécieront le fait que certaines scènes soient inexplicables, assez libres. Et la justification, un peu pompeuse, c'est un peu ce qu'on ressent quand on tombe amoureux".

Ailleurs, il avouera : "On me demande souvent lequel de mes films je préfère. Ceux que tout le monde adore finissent pas se disperser un peu, comme Trainspotting, parce que les gens en savent plus dessus que moi. Ils sont parfois obsédés, et du coup le film est comme protégé par ces gens. Alors que les films mal aimés comme Une vie moins ordinaire, on a envie de les protéger plus".

 

Une vie moins ordinaireEwan McGregor, acteur fétiche de Danny Boyle à ses débuts

 

LE MEILLEUR

Une vie moins ordinaire ressemble au film d'un étranger, venu à Hollywood pour s'amuser avec ses codes, survoler les genres (comédie romantique, film de kidnapping, comédie fantastique, paysages de western). Une entreprise menée avec une impertinence rafraîchissante.

Le film repose en très grande partie sur ses acteurs, qui brillent de mille feux. Ewan McGregor, qui entrait sur le terres hollywoodiennes comme son réalisateur, est évidemment parfait en gentil looser, mais c'est Cameron Diaz qui lui vole la vedette. Un superbe rôle de pétasse incorrigible et indomptable, qui coupe du bois, tire sur son futur mari, et rejette la domination masculine avec des airs irrésistibles ("On s'est marié dans un château en Écosse. C'est en Angleterre. Près de Paris"). Même chose pour Ian Holm : le voir scruter les cadavres des anges, persuadé qu'ils bougent, est un pur délice.

En face, Holly Hunter, en roue libre, est tout simplement géniale. C'est notamment elle qui dynamise l'intrigue, comme si Danny Boyle l'utilisait pour semer le chaos dans le film, et y ajouter des éléments absurdes sans ressentir le besoin de s'en expliquer. Voir l'actrice tabassée, et passer du rire aux larmes est un plaisir divin.

Une vie moins ordinaire est un film kitsch, naïf, primaire, plein de sang, de musique et de ruptures de ton. C'est un kaléidoscope habité par une liberté et une fougue pleines de désir. Peut-être même le dernier film vraiment libre et insouciant de Danny Boyle (28 jours plus tard ayant été fait dans une économie moindre en réaction à La Plage).

 

Une vie moins ordinaireUn ange passe et trépasse

 

LE PIRE

Dans ses meilleurs moments, Une vie moins ordinaire est un réjouissant et irrésistible chaos. Dans ses pires, il ressemble à une suite de vignettes creuse, un objet vain, qui gesticule dans tous les sens pour trouver une raison d'exister. Pour celui qui n'est pas embarqué ou amusé, la chose se transforme vite en mauvais et interminable sketch sans queue ni tête, qui se résume au final à une bleuette simplette.

De l'utilisation parfois excessive de la musique à quelques partis pris visuels, le film a parfois une facture de téléfilm de luxe, avec un goût pour le kitsch qui pourra irriter la rétine. Car malgré ses qualités et sa valeur, Une vie moins ordinaire demeure un film mineur, qui se croit nettement plus malin et original qu'il ne l'est.

 

RETROUVEZ L'INTEGRALITE DES MAL-AIMES DANS NOTRE RAYON NOSTALGIE

photo

commentaires

Han Wedge
22/03/2020 à 20:27

C'est un de mes films cultes!!! Malheureusement il n'a jamais fait l'objet d'une présentation HD correct (seulement en allemagne avec une qualité très discutable semble t'il)

dahomey
08/07/2019 à 08:24

je crois l'avoir enchaîné 2 fois au ciné à l'époque.....c'était tellement rare de sortir du shéma hollywoodien, c'est une peu le true romance anglais....

Eab
07/07/2019 à 09:28

J'ai toujours adoré ce film. Pour moi le couple Diaz-McGregor est l'un des meilleurs qui soit en terme de comédie. Cameron Diaz était géniale à cette époque, en gros jusqu'à Gangs of New York. La suite de sa carrière est un énorme gâchis.

Mx
06/07/2019 à 11:57

et alien 3, le 13ème guerrier

Grrr
06/07/2019 à 10:49

Je défends ce film depuis sa sortie ! (et je me suis toujours senti exclu de la hype autour de Trainspotting)... A part ça, j'aime beaucoup Danny Boyle :)

Votre Seigneur
06/07/2019 à 09:55

La chanson de Ash déchire.

l’Homme Du Nord
06/07/2019 à 09:06

Presque aussi mauvais qu’un film Français..

BelXander
07/06/2016 à 03:33

J'adore ce film aussi !
Je me le remate de temps en temps. Tellement hors norme et joli à la fois.
Et les acteurs sont tous énormes, que ce soit le duo principal, les 2 anges, ou les "méchants".
La scène dans la bar la nuit quand les 2 anges écoute sur le toit d'en face est vraiment la meilleure ! (où Cameron Diaz retourne voir McGregor et lui lit sa soit disant lettre, mais qui a été écrite par les anges, et ce con de McGregor trop honnête dit que c'est pas lui, dégoutant les anges de ce couple impossible à mettre ensemble. J'adore)

tenia
06/06/2016 à 18:32

Je l'avais découvert très tardivement, en DVD, avec donc en tête les nombreux retours négatifs qu'il avait reçu. J'avais été agréablement surpris par son rythme fluide et enlevé, et un couple principal qui fonctionne plutôt bien.

C'est évidemment loin d'être un chef d'oeuvre, mais c'est tout aussi loin d'être un sombre nanar (citer Dr Apfelglück, nan mais je vous jure).

Kaligula
06/06/2016 à 11:08

@Dude

Je comprend, effectivement c'est du ressenti.
Et d'ailleurs "c'est une pure appreciation personnelle" c'est enfoncer des portes ouvertes aussi :) Mais comme c'est la vérité, c'est normal

Plus

votre commentaire