Quand cinéma et jeu vidéo s'entremêlent (4/4)

Allan Blanvillain | 25 septembre 2012
Allan Blanvillain | 25 septembre 2012

 

Quand cinéma et jeu vidéo s'entremêlent 

Partie 4

 

Mass Effect 3 - Science-fiction


 

Des vaisseaux, des Aliens, des mondes à sauver, nul doute que la série Mass Effect a tout du parfait Space Opéra. Si le premier opus offrait déjà des choix moraux influençant la suite de l'histoire et un scénario fouillé aux limites de l'intrigue politique, le troisième volet va encore plus loin. Guerre ouverte, conflit apocalyptique, l'immersion est au rendez-vous pour nous offrir un blockbuster jouable digne d'un Georges Lucas pour l'atmosphère qui s'en dégage et d'un Michael Bay pour le côté explosions en chaîne. On serait presque tenté de lâcher la manette et apprécier le spectacle.



Catherine - Romance


Certes, résumer Catherine à de la romance est fortement réducteur,  le jeu proposant bien plus que ça, mais franchement, un trentenaire qui hésite entre deux nanas, il y a des portes ouvertes qui méritent qu'on s'y engouffre. Ainsi si le personnage de Vincent passe des nuits assez agitées, ses journées se résument à hésiter entre sa petite-amie Katherine qui veut lui passer la corde au cou et Catherine, une séductrice peu vêtue qui ne rechigne pas à passer dans le lit du jeune homme (la vie est dure parfois). Du coup, le joueur navigue dans la vie sentimentale du personnage entre textos et situations embarrassantes. Après tout, l'infidélité est un jeu comme un autre et ce n'est pas les compères Jean Dujardin et Gilles Lellouche qui nous diront le contraire.

 
Medal of Honor
- Guerre

 

 

Avant que Call of Duty décide de renouveler le contexte, la majorité des jeux de guerre et en particulier des Medal of Honor se déroulait durant la fameuse Seconde Guerre mondiale. Si vous aviez peur d'oublier l'événement malgré vos cours d'histoire et votre grand-père aimant raconter ses faits de guerre, le jeu vous permet de revivre toutes les batailles majeures. Moments de bravoure au-delà des lignes ennemies, compagnons sacrifiés sur l'autel de la victoire, munitions qui s'amenuisent, Medal of Honor fait passer le calvaire d'Il faut sauver le soldat Ryan pour un pique-nique champêtre.


Leisure suit Larry - Comédie

 



Prenez toute la filmographie Judd Apatow, réunissez-la dans un seul jeu et vous obtenez Leisure Suit Larry. De 40 ans toujours puceau à SuperGrave, tout y passe dans les aventures de Larry qui, à l'aube de ses 40 ans, décide de perdre sa virginité en draguant tout ce qui bouge. Entre séductions maladroites, dialogues ringards jusqu'aux films pour adultes, Larry tentera tout et surtout n'importe quoi pour ne pas dormir seul cette nuit. Et comme dès qu'on parle de cul ça marche, le jeu a donné naissance à trois autres suites à l'humour de moins en moins fin. À croire que Judd Apatow a joué à Leisure Suit Larry toute sa vie



Mario Bros - Drame

Mario un jeu d'arcade où il suffit de sauver une princesse ? C'est peut-être là la plus grande réussite de son créateur Shigeru Miyamoto, faire passer pour un simple jeu de plates-formes un grand drame sur fond de lutte des classes. Car ce qu'a bien compris Miyamoto, c'est que les travailleurs veulent devenir riches et que les riches veulent rester entre eux. Dès lors, son Mario est un plombier (le travailleur) qui trouve enfin l'amour avec la princesse Peach (la richesse), mais celle-ci se fait enlever. Du coup voilà Mario tentant de braver toutes les embûches pour rejoindre sa princesse. Et qu'ils sont nombreux ces obstacles ! Entre champignons, trous et vilaines tortues, Mario apprend très durement qu'obtenir la richesse n'est vraiment pas facile quand on démarre en bas de l'échelle sociale et ce n'est pas l'argent récolté en chemin qui changera les choses. Et que dire de ce fameux Game Over, renvoyant notre plombier à la case départ. Pour rappel, dans Titanic, le pauvre meurt et la riche survie, Coïncidence ? 

 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire