10 comédies horrifiques inoubliables

Jean-Noël Nicolau | 24 novembre 2009
Jean-Noël Nicolau | 24 novembre 2009

A l'occasion de la sortie de Bienvenue à Zombieland, Ecran Large vous propose un petit retour sur 10 comédies horrifiques cultes. Parfois gores, parfois familiales, ces petites perles peuvent autant faire rire qu'effrayer, voire dégoûter. Certaines sont très célèbres, d'autres sont plus obscures, toutes sont inoubliables.

 

 

Gremlins de Joe Dante

Joe Dante est l'un des rois du mélange des genres. Au même titre que Sam Raimi ou Peter Jackson, il sait faire rire autant que peur. Plus familial qu'horrifique, Gremlins aura pourtant amené des générations de mômes vers le cinéma fantastique. Un côté mignon, avec le gentil Gizmo, et un côté trash, avec les affreuses bestioles dégoûtantes. Toute la dualité (et sa richesse) d'un genre, résumé par une oeuvre emblématique des années 80.


 

 

 

S.O.S. Fantômes d'Ivan Reitman 

La même année que Gremlins et de manière toute aussi iconique, l'horreur s'invite dans l'humour du Saturday Night Live. D'un côté il y a les grands numéros des comédiens (Bill Murray, "l'acteur le plus cool du monde" en tête) et de l'autre il y a de vrais moments bien flippants, surtout quand on est môme ("Zhouuuul !"). Mais même l'épouvante vire à la farce. Le destructeur des mondes revêt l'apparence du... bibendum chamalow. La classe, quoi !

 

 

 

Shaun of the dead d'Edgar Wright 

Il en faut peu pour que les zombies deviennent hilarants. Après tout, les personnages, avec leurs tronches putréfiées et leurs gestes ralentis, sont assez grotesques. C'est la base même de cette géniale comédie britannique qui lança la team Edgar Wright, Simon Pegg et Nick Frost. De l'humour absurde, des références bien anglaises, une petite touche de gore, et un coeur gros comme ça qui palpite dans les carcasses pourries.  


 

 

 

Evil dead 2 de Sam Raimi

Pour beaucoup, LA comédie horrifique de référence. Il faut dire que Sam Raimi va loin, très loin, dans les déferlements de sang et les idées crades. Le tout sur un rythme de dessin animé et avec l'aide précieuse d'un acteur burlesque de génie : Bruce Campbell. C'est bien simple, toutes les scènes sont cultes. De l'attaque de la main vengeresse au fou-rire de la maison en passant par les massacres à la tronçonneuse, Evil dead 2 demeure le sommet du genre. Récemment, le bon Sam s'est rendu hommage, tout seul comme un grand, avec le déjanté et très réussi Jusqu'en enfer.

 

 

 

Brain dead de Peter Jackson

Peter Jackson, encore loin du Seigneur des anneaux, essaie de battre les records de Sam Raimi et met en scène le film le plus gore de l'histoire du cinéma (26 litres de sang à la minute dans la scène finale avec la tondeuse). C'est un énorme "splash !", gorgé d'humour potache et de mauvais goût. Un chef-d'oeuvre en son genre, tant il semble impossible de faire plus bête et plus méchant sans perdre définitivement son public. Le résultat demeure hilarant. 

 

 

 

Re-animator de Stuart Gordon

A mi-chemin entre l'approche parodique et le respect, Re-animator ose brutaliser Lovecraft en le vidant de son sérieux papal. Howard West est un fou furieux dont les idées se retournent systématiquement contre lui. Cela pourrait être tragique, mais aux bons soins de Stuart Gordon, l'humour l'emporte. Il faut dire que le cunnilingus décapité et l'attaque des boyaux en folie demeurent des images clefs du genre.


 

 

 

Le Retour des morts-vivants de Dan O'Bannon

L'une des premières approches franchement comiques du mythe des morts-vivants. Romero avait déjà glissé un peu d'humour dans Zombies, Dan O'Bannon les transforme carrément en bouffons effrayants. C'est très noir, très cruel, souvent drôle. Et on y retrouve des répliques passés à la postérité ("Cerrrrrveaaaaaux !!!", "Envoyez des renforts....").

 

 

 

Massacre à la tronçonneuse 2 de Tobe Hooper

Le premier film de Tobe Hooper créait avant tout l'horreur et le malaise mais dévoilait déjà un humour tordu, proche de Tex Avery. Sa suite plonge complètement dans le délire et s'offre une avalanche de blagues gores et autres situations glauques dont on ne peut que rire. Un point limite entre horreur et comédie, exploré à nouveau, bien des années plus tard, par Rob Zombie avec ses Devil's rejects.

 

 

 

Beetlejuice de Tim Burton

Plus enfantins, les fantômes de Tim Burton n'en flirtent pas moins avec l'horreur, surtout quand le réalisateur rend hommage aux images les plus frappantes du genre.... pour mieux les détourner. Bref, c'est la foire, la fête foraine, le grand carnaval. Il faut dire qu'entre un Michael Keaton hystérique et une Winona Ryder craquante en nymphette gothique, il y  a de quoi en perdre la tête. 

 

 

 

Killer klowns from outer space de Stephen Chiodo 

La série B méconnue mais diaboliquement culte. Les frères Chiodo emballent LE film référence pour tous ceux qui détestent les clowns (et ils sont nombreux). De très méchants aliens débarquent sur Terre pour dévorer les humains. Originalité ? Les extra-terrestres prennent l'apparence de clowns et tout leur attirail ressemble à un cirque dingue. Grâce à des maquillages très réussis et à un humour unique, le film transcende son minuscule budget et s'inscrit parmi les incontournables.


commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire