Tu le vois dans quoi Jean (Dujardin) ?

Jean-Noël Nicolau | 20 octobre 2009
Jean-Noël Nicolau | 20 octobre 2009

Jean Dujardin est partout, et en particulier dans Lucky Luke de James Huth. Touchant à tous les genres, l'acteur est devenu un incontournable du paysage cinématographique français. Mais peut-il vraiment tout jouer ? A la rédaction d'Ecran Large, nous nous sommes posés la question : on le verrait bien dans quoi, Jean ? Du plus improbable au plus évident, voici nos choix. Quels sont les votres ?

 

Patrick Antona

Jean Dujardin en Luke Skywalker

Avec sa bouille d'éternel adolescent, frais et solaire, et en ne réutilisant de sa panoplie que la perruque de « Brice de Nice », il est aisé d'imaginer l'acteur le plus populaire de France dans la tunique blanche du garçon de ferme qui a fait pété l'Etoile Noire. Il en avait d'ailleurs fait une caricature savoureuse à l'époque des Nous C Nous, répétant à l'emporte-pièce un « Tu n'es pas mon Père » qui avait don d'énerver ses camarades de scène. Mais depuis ces derniers films qui ont vu son style s'étoffer, il pourrait être apte à endosser le costume sombre et à prendre l'air ténébreux d'un Maître Jedi accompli, qui serait prêt à en découdre à coups de sabre-laser avec un Dark Vador qui serait interprété, tiens donc, par Jean Reno, pourquoi pas ?

 

 

 

 

Vincent Julé

Jean Dujardin en Lucky Luke

Jean Dujardin, il a un peu la classe à Dallas. Charismatique et bonhomme, il a ce qu'il faut de cool attitude pour incarner le héros de papier et de poussière, Lucky Luke. Et au passage effacer les félonies qu'étaient Terrence Hill et Til Shweiger. Il suffit de lui faire porter la mèche haute, le jean serré et le colt fumant pour qu'on s'y croire déjà. Mais ne rêvons pas trop, après les échecs artistiques et publics du western spaghetti Lucky Luke et du two-men-show Les Daltons, Jean Dujardin en « poor londsome cow-boy » risque de rester longtemps une utopie cinématographique. Autant de se l'imaginer en James Bond français, ah ah ah, n'importe quoi.

 

 

 

 

Thomas Messias

Jean Dujardin en Jacques Chirac

Jean Dujardin dans une biographie de Jacques Chirac, voilà qui aurait de la tronche. Ce n'est sans doute pas très flatteur pour lui, mais le visage de l'acteur rappelle de celui qu'arborait notre Super Menteur bien avant de devenir président. Pour lui, un tel rôle serait du gâteau. Transformation physique ? Se faire agrandir la calvitie devrait suffire. Accessoires ? Une bonne paire de lunettes à monture épaisse. L'interprétation ? Suffirait de reprendre les tics des imitateurs, dont ces sourcils froncés de façon permanente. Mais, qui pour jouer Bernadette ? Pas sûr qu'Alexandra Lamy soit de la partie.

 

 

 

 

Jean-Noël Nicolau

Jean Dujardin en Indiana Jones

Harrison Ford trop vieux, Shia LaBeouf trop jeune, qui pour reprendre le chapeau et le fouet du plus célèbre aventurier du 7e art ? Mais notre bon Jean, bien sûr ! Steven Spielberg étant plein d'amour pour la langue française, en particulier parce qu'il est en train d'adapter Tintin, nul doute qu'un frenchy ferait sensation dans Indiana Jones 5. Le mélange de séduction et d'humour, de décontraction et de poigne, tout cela sied parfaitement à Jean Dujardin. Indiana Jones version OSS 117, on n'est pas contre, ça ne pourrait pas faire de mal après un quatrième opus ayant déçu la majorité des spectateurs. Imaginez. Si Jean Dujardin était sorti du frigo au lieu d'Harrison Ford, ça serait mieux passé, non ? Non ??

 

 

 

Laurent Pécha

Jean Dujardin en fils de Barbe Rouge

Dujardin en héros de bédé mais qui n'endosse pas le rôle titre, voilà une idée séduisante à mes yeux. Ayant tâté du pistolet en agent secret et du colt en cow-boy, je le verrai bien une épée à la main se la jouer Errol Flynn des temps modernes en incarnant le fils de Barbe Rouge, Eric Lerouge dans l'adaptation de la bande dessinée créée par Jean-Michel Charlier et Victor Hubinon. Après passé à la coupe blond peroxydé de Brice de Nice, Dujardin porterait fièrement les teintes grisonnantes d'Eric. A ses côtés, François Berléand serait parfait en Barbe rouge tyrannique mais jamais avare en bons mots truculants. Et les fidèles lieutenants que sont Baba et triple-patte ne pourraient pas échapper à Omar Sy et Daniel Prévost. Un film de pirates français old school façon L'Aigle des mers ou Capitaine Blood avec l'acteur charismatique du moment dans l'hexagone, je signe tout de suite. Avec bien sûr, le retour au bercail d'un certain Louis Leterrier qui entre un Choc et des super-héros Marvel, voudra bien se confronter au challenge et réaliser ce Swashbuckler des temps modernes.

 

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire