La Director's Cut des Chroniques de Riddick zone 2 décryptée

Laurent Pécha | 22 février 2005
Laurent Pécha | 22 février 2005

Cet article reprend notre analyse détaillée des nombreux changements opérés par la director's cut par rapport à la version projetée en salles que l'on avait publié lors de la sortie du DVD zone 1 il y a quelques mois. Outre quelques captures et explications supplémentaires, l'article s'évertue à proposer le minutage précis qui tient compte des spécificités techniques de la diffusion du Pal (zone 2) par rapport au Ntsc (zone 1).

À une époque où les barbus d'Hollywood (Spielberg, Lucas et Coppola) ressortent en salles leurs œuvres phare dans des soi-disant director's cut, allant même pour certains jusqu'à empêcher les spectateurs de revoir le film tel qu'ils l'avaient aimé lors de sa sortie originale, la perspective de se retrouver face à une director's cut en DVD ne nous emballe pas forcément automatiquement. Il suffit d'ailleurs de citer l'exemple de Michael Mann, cinéaste actuellement reconnu artistiquement de tous (à juste titre), et dont la « director's expanded version » du Dernier des Mohicans s'avère nettement moins réussie que le montage exploité en salles.
Coutumier du fait (en zone 1, il existe une version unrated de Pitch Black), David Twohy nous l'avait déjà annoncé lorsqu'on l'avait interviewé pour la sortie cinéma des Chroniques de Riddick : le DVD allait lui permettre de proposer le montage qu'il désirait et que des impératifs de programmation (le nombre fatidique de séances à la journée) et de rating avaient amputé. Parole tenue, puisqu'en introduction vidéo de l'édition Twohy l'annonce clairement : il nous présente sa director's cut. Alors qu'en est-il vraiment, sachant que celle de Pitch Black n'apportait vraiment pas grand-chose à la version déjà vue en salles ?

Si l'on s'en tient à l'aspect purement mathématique des choses, la version salles dure 113min 45s et la director's cut, 128min 36s. Si l'on ne tient pas compte du générique final (légèrement différent en longueur), on obtient donc un écart de 14min 29s. À charge maintenant de trouver ce que le réalisateur a ajouté. Seulement voilà, tout n'est pas si simple, et lorsque l'on compare minutieusement les deux montages, on s'aperçoit vite que Twohy ne s'est pas seulement contenté d'ajouter des séquences : il a également décidé d'en enlever mais aussi d'en déplacer certaines, sans parler du fait que le bougre a également fait évoluer son montage sonore. Bref, Les Chroniques de Riddick en DVD, ce n'est plus vraiment le même film qu'en salle. À ce point-là ?

On serait tenté de dire oui, tant ces changements, pas toujours heureux d'ailleurs (on y revient plus bas), permettent de combler certaines failles du récit, notamment dans leur capacité à relier de façon nettement plus efficace Pitch Black aux Chroniques de Riddick, tout en offrant au personnage de Riddick une consistance émotionnelle qui manquait terriblement à la version cinéma (le passé du furyan est enfin révélé). Enfin, outre le fait que le film soit désormais un peu plus violent, il possède maintenant un aspect biblique plus imposant, le transformant encore un peu plus en fresque galactique à tendance shakespearienne.
C'est donc parti pour un état des lieux de ce que l'on n'a pas vu en salles et que le DVD (du moins le unrated) nous propose.

Kyra en prison
De 7min 33s à 8min 52s, cette première scène ajoutée permet d'introduire le personnage de Kyra (Jack) bien plus vite dans le récit. Ainsi, lorsque Riddick l'évoque, l'assimilation est-elle nettement plus aisée et le lien avec Pitch Black également. On découvre donc l'arrivée de Kyra dans la prison souterraine de Crematoria, et on fait connaissance avec son caractère pour le moins bestial.

 



 

Rêve de Riddick
De 8min 53s à 9min 50s : l'arrivée de Kyra est tout de suite suivie par le rêve que fait Riddick à bord du vaisseau spatial juste avant qu'il n'arrive sur Helion Prime. Cette séquence et l'histoire qui en découle est l'un des ajouts majeurs de cette director's cut. On y découvre Shirah, une messagère, qui évoque à Riddick de manière très énigmatique (à ce moment du métrage) le sort réservé à Furya, sa planète d'origine.

 


 

Punchline supprimée
À 10min 45s : à cet endroit aurait du figurer la punchline « Follow This » lancé par Riddick juste avant qu'il défonce le vaisseau chargé de l'escorter. Désormais, la séquence est plus brutale, nous privant toutefois des bons mots de Riddick. Heureusement, la director's cut en propose de tout nouveaux par la suite.

 

 

Inquiétude de la population de Helion Prime
De 11min 12s à 11min 38s : les premières images nous montrant Iman sortant dans les rues de Helion Prime sont ici allongées, lui permettant d'entendre les commentaires apeurés de ses concitoyens à propos des Necromongers.

 

 

Elle est sous la douche
À 12min 12s à 12min 20s: un dialogue inédit de Riddick qui fait comprendre à Iman qu'il sait où se trouve sa femme.

 

 

Les origines furyennes de Riddick édulcorées
À 15min 52s : Lorsque Aereon explique à Riddick qui sont les Necromongers tout en désirant découvrir son passé, les dialogues ont changé. Au lieu de nous apprendre que ce sont les guerriers furyans qui peuvent stopper les Necromongers, Aereon reste plus vague et parle de l'Univers qui doit retrouver son équilibre. La fin de la conversation a été coupée et on ne trouve plus logiquement la phrase de Aareon (« vous parlez comme un vrai furyan ») et la réponse de Riddick.

 

 

Autre punchline supprimée
À 18min 02s : Twohy a décidé de ne laisser qu'une punchline dans la combat entre Riddick et les soldats de Helion Prime. Ainsi après avoir balancé sa mémorable réplique « Vous n'avez pas peur du noir ? », Riddick n'enchaîne plus avec « La lumière me fait mal aux yeux ». A noter que le son est désormais différent et que la voix de Riddick est nettement plus grave et imposante lorsqu'il énonce sa punchline.

 

 

Panique sur Helion Prime
À 21min 34s : quelques brefs plans sur la famille d'Iman prise dans la panique du bombardement infligé par les vaisseaux des Necromongers.

 

 

Premier changement de place de séquence
De 21min 46s à 22min 34s : cette scène n'est donc pas inédite, mais figurait à un autre endroit dans le montage cinéma. Désormais, Riddick découvre le vaisseau amiral lâchant ses chasseurs avant que la bataille aérienne et le débarquement des troupes ne débutent. Le récit gagne ainsi en logique et en fluidité. Les deux montages se rejoignent à 23min 39s.

 

 

Plans supplémentaires dans le combat Necromongers / soldats de Helion Prime
Entre 24min 33s et 25min : quelques brefs plans du combat entre les Necromangers et l'armée de Helion Prime dans les rues de la ville ont été ajoutés.

 

 

Une réplique « riddickienne »
De 25min 41s à 26min 03s : Riddick propose à Iman de partir à bord d'un vaisseau avec lui. Iman refuse, ne voulant bien sûr pas abandonner sa famille. Une réplique « riddickienne » en diable clôt cette brève conversation : à Iman qui lui dit « Si Dieu le veut, je peux toujours leur offrir un refuge », Riddick répond que, si Dieu a ses propres astuces, pour ce qui est de sortir d'endroits d'où personne ne sort, c'est une des siennes.

 

 

Un soldat en mauvaise posture
À la 26min 04s, la séquence varie avec des plans d'ouverture différents. Au cinéma, elle s'ouvrait sur des corps de soldats s'effondrant ; on a désormais droit à un gros plan sur le visage apeuré d'un soldat qui va se faire « blaster » (séquence dont on ne voyait au cinéma que la fin, c'est-à-dire juste le tir, suivi de l'expulsion au loin du malheureux).

 

 

Plan supprimé de la version director's cut
Voilà juste un exemple de plan que David Twohy a supprimé de sa version director's cut : une vue en hauteur des Necromongers avançant dans les décombres à la recherche de la femme et de la fille d'Iman.

 

 

Discours de conversion à la croyance des Necromongers
De 31min 28s à 34min 20s : la scène où les Necromongers prêchent leur foi face aux habitants de Helion Prime possède un montage résolument différent, intégrant des plans et des dialogues supplémentaires (du purificateur, mais aussi et surtout du lord Marshal, qui explique plus clairement son passé face à l'Underverse). Une quarantaine de secondes ont été ainsi ajoutée.

 

 

Combat de Riddick contre l'assassin d'Iman
À 35min 16s, le combat entre Riddick et le Necromonger qui a tué Iman est plus long et plus violent. Riddick donne désormais trois coups dans le ventre au lieu d'un. À noter qu'en VF, le son de la lame s'enfonçant dans le corps possède un bruitage peu percutant, bien moins convaincant que celui proposé en VO.

 


 

Les Quasi-Deads
À 36min 32s :Ayant arrêté Riddick, Le Lord Marshal ne demande plus désormais que le prisonnier soit ramener dans son vaisseau pour une régression de l'esprit mais annonce qu'il doit être amener devant les Quasi-Deads. Une situation plus mystérieuse pour le spectateur qui ne sait pas comme Riddick à quoi s'attendre.

 

 

Le passé de Riddick sondé par les Necromongers
À 40min 20s : dans la séquence où riddick est sondé mentalement par les Necromongers, quelques plans ont été ajoutés pour coller avec le passé de Riddick et la scène de rêve dans le vaisseau au début du récit. On y dévoile un peu plus le sort funeste qu'a eu la race furyienne.

 



 

Plan sur dame Vaako
À 41min 37s : un plan sur Dame Vaako qui lance un admiratif « Qui est cet homme ? » à l'encontre de Riddick, qui est en train de s'échapper en massacrant les Necromongers venus l'arrêter.

 

 

Arrestation de Riddick et mise en avant du personnage d'Eve Logan (la mercenaire à la solde de Toombs)
De 42min 48s à 42min 56s : alors que dans la version cinéma Riddick est appréhendé par un filet lancé par un des mercenaires de Toombs, il est ici menotté par Eve Logan, la femme du groupe, qui aura un rôle étendu dans la séquence suivante.

 

 

Lancement du vaisseau leurre
De 43min 09 à 43min 46s (soit 18s de plus que dans la version cinéma) : là encore, il s'agit d'une séquence significative pour démontrer que le film est désormais plus cohérent. En fait, Twohy a changé l'ordre des plans. Les mercenaires lancent le petit vaisseau-leurre une fois qu'ils s'aperçoivent qu'ils ont été détectés, et non pas en ouverture de séquence comme c'est le cas dans la version cinéma. Quelques plans de dialogues ont été ajoutés (Eve Logan prenant l'initiative de lancer le leurre).

 

 

Complot des époux Vaako
De 47min à 49min 25 : cette séquence entre Vaako et sa femme est nettement plus longue qu'au cinéma (env 1min 30 de plus). Elle permet de découvrir que c'est elle qui manipule son mari, qui le pousse à trahir le lord Marshal, renforçant ainsi l'une des grosses faiblesses narratives de la version cinéma, où le couple faisait avant tout de la jolie figuration. Cette scène est immédiatement suivie dans cette director's cut par l'interrogation d'Aereon (Judi Dench) par le lord Marshal, alors qu'au cinéma on avait une brève séquence montrant Riddick dans le vaisseau regardant tous les mercenaires dormir.

 


 

Riddick excite Eve
De 50min 17s à 51min 25s : il est finalement logique que les séquences précitées aient été inversées, puisqu'on retrouve ici une scène totalement inédite montrant l'attirance qu'exerce Riddick sur la jeune femme mercenaire. Celle-ci va jusqu'à se coller contre le furyan, qui nous offre pour l'occasion une nouvelle réplique cinglante et totalement jouissive.

 


 

Deuxième changement de place de séquence
De 60min 28s à 61min 49s : discussion, à bord du vaisseau Necromonger qui poursuit Riddick, entre Vaako et le purificateur du lord Marshal qui teste la loyauté de son interlocuteur. Cette séquence est identique à celle de la version cinéma, mais est en fait placée nettement plus tôt dans le récit puisqu'elle intervient ici avant l'arrivée sur Crematoria, alors qu'elle se situait en salles juste avant l'évasion de Riddick et des prisonniers.

 

 

Le passé de Riddick révélé de manière plus complexe
De 63min 30s à 65min 13s : alors qu'au cinéma c'est Aereon qui dévoile à dame Vaako le passé funeste qui lie le lord Marshal à Riddick, la séquence est désormais bien plus complexe, plus tragique, lui donnant un côté très biblique (on pense évidemment à Moïse, avec cet enfant qui échappe au massacre). On découvre ainsi une partie du passé de Riddick dans une conversation façon télépathie (ils utilisent des morts pour parler) entre les époux Vaako, qui en rajoutent dans leur complot contre le lord Marshal.

 

 

Le gouverneur évoque avec Riddick son passé
De 65min 14s à 65min 54s : la séquence précédente est suivie immédiatement dans ce montage director's cut d'une nouvelle scène inédite. Kyra observe Riddick prendre une douche, tandis que ce dernier est interpellé par le chef des prisonniers qui lui parle de son passé et de sa femme.

 

 

Une bande-son plus explicite
À 70min 52s : il ne s'agit pas ici de scènes ou plans ajoutés, mais de sons supplémentaires ou plutôt différents. Lorsque Riddick enfonce sa tasse de thé dans le corps de son adversaire, on a droit désormais à un bruitage sans équivoque montrant bien la violence et surtout les dégâts occasionnés par le coup porté.

 

 

Plan supprimé de la version director's cut
Un autre exemple de plans enlevés par Twohy pour cette director's cut. On ne peut plus voir, lorsque les gardes remontent à la surface pour aller chercher de l'air frais, la vision du soleil qui se lève et ses effets dévastateurs.
Cette séquence figure en salles et sur le DVD rated à 65min 36s. Une omission pas très concluante, car nous privant visuellement de l'aspect irrémédiable de la situation ; d'autant que, pour compenser (en vain),Twohy tente d'expliciter la situation avec des dialogues (voir plus bas).

 

 

Plans supplémentaires lors de l'affrontement entre les gardes et les mercenaires
À 75min 43s, quelques brefs inserts rendent le combat plus âpre.

 

 

L'agonie d'Eve
Après deux séquences l'ayant mise en avant, il était logique de voir réapparaître le personnage d'Eve qui agonise, devant un Riddick totalement indifférent à son sort (77min 36s).

 

 

Troisième changement de place de séquence
À 79min 09s : une fois encore, une scène simplement avancée par rapport à sa place dans la version cinéma. Il s'agit de la séquence où Toombs est enfermé entre les deux créatures. Un choix particulièrement judicieux de Twohy, qui lui permet désormais d'enchaîner la phrase de Riddick (« Il n'y aura qu'une vitesse, la mienne ») avec le plan montrant le groupe commençant à courir dehors.

 

 

Dialogues entre détenus lors de la remontée à la surface
À 79min 35s : séquence dialoguée lors de la montée vers la surface, qui permet d'illustrer en paroles ce que Twohy a supprimé visuellement (les dégâts du soleil lorsqu'il arrive). Moins efficace et pertinent que le montage cinéma.

 

 

Quatrième changement de place de séquence
Lors de la course-poursuite entre Riddick et sa bande à l'extérieur et les gardes dans les souterrains, la version director's cut offre moins de montage parallèle. À l'image de cette scène qui voit l'un des gardes se méfier et demander à voir ce qui se passe à la surface – séquence qui était placée un peu avant en salles, coupant la course effrénée de Riddick et des autres détenus. Désormais, cette dernière possède un efficacité notamment plastique vraiment plus réjouissante.

Les gardes découvrent l'échappée de Riddick et compagnie plus tôt
À 82min 39s : lorsque les gardes montent dans la tourelle pour voir à l'extérieur, ils remarquent cette fois Riddick et les autres prisonniers plus rapidement, et tentent de leur tirer dessus.

 

 

Gunfight sous la neige plus long
À partir de 84min 20s, quelques plans supplémentaires lors du gunfight sous la neige.

 

 

Le nom de la femme du gouverneur
De 90min 20s à 90min 30s : le chef des prisonniers revient ici sur le souvenir de sa femme et, tout en jouant avec son alliance, avoue à Riddick qu'il n'avait pas oublié son nom, contrairement à ce qu'il lui avait dit dans la prison.

 

 

Un changement sonore radical mais pas forcément heureux
À partir de 91min 10s : alors que cette partie du combat était sans effets sonores, bruitages, cris ou coups de feu en salles, lui donnant un aspect très esthétique, le son revient dans la director's cut, ainsi que quelques plans graphiquement plus violents (une tête vole, par exemple). Certes, la séquence est toujours très impressionnante, mais elle perd son originalité et un peu de sa superbe.

 


 

Le passé de Riddick totalement révélé
De 94min 32s à 95min 54s : Riddick est à terre, les Necromongers vont vers lui. Apparaît alors Shirah, la femme de ses rêves, qui lui révèle la totalité de son passé, et enfin le visage de celui qui a décimé sa race (le lord Marshal). En lui donnant la marque des furyens sur le torse, elle permet à un Riddick rageur d'exploser ses adversaires dans une gerbe d'énergie.

 







 

La marque du purifacateur
À 98min 16s : Le purificateur, qui vient de sauver Riddick du soleil, lui montre la marque qui fait également de lui un furyan.

 

 

Les Vaako continuent de comploter
De 101min 22s à 101min 58s : discussion entre les Vaako pour une séquence qui continue sur le mode du complot interne et de leur soif d'ambition, enfin surtout pour madame.

 

 

Le lord Mar3hal change d'interrogation
À partir de 102min : il s'agit de la même séquence qu'au cinéma, celle où le lord Marshal va interroger Aereon sur le futur. Sauf que la question qu'il lui pose n'est plus si Riddick est vivant, mais si c'est bien lui, le Lord Marshal, qui fera franchir à son peuple l'Underverse.

 

 

Plans supplémentaires sur Helion Prime
De 103min 07s à 103min 16s : entrée de séquence différente, plus longue pour cette scène où l'on voit la femme et la fille d'Iman revenir dans leur demeure.

 

 

Question de la fille d'Iman
À 107min 09s : une ligne de dialogues a été ajoutée. La fille d'Iman demande à sa mère : « Ils partent maintenant ? », après avoir vu les vaisseaux des Necromongers décoller.

 

 

Montage différent pour le début de la destruction de Helion Prime
À 107min 28s : Twohy a légèrement changé son montage concernant le début de la phase de destruction de la planète. En fait, il se sert d'un plan utilisé à la toute fin de la version cinéma, mais dont il inverse le sens (en faisant décoller la boule d'énergie, alors qu'elle retourne à son point de départ en salles).

 

 

Riddick se déplace incognito dans le vaisseau
Des plans supplémentaires permettent de voir Riddick se déplacer incognito dans la forteresse volante (comme ceux situés à 109min 15s).

 

 

Le couteau de Riddick
À 111min 10s : plan bref sur le couteau que Riddick tourne rapidement dans sa main, suivi de deux gros plans sur Riddick puis Kyra.

 

 

Une réponse plus imagée
À 114min 23s : au lord Marshal qui lui dit « Donne-moi ton âme, furyien » durant le combat final, Riddick répond désormais un explicite « Fuck you » à la place d'un tristounet « Jamais ». De toute évidence, un dialogue changé en salles pour faire plaisir à la MPAA et éviter un rating trop élevé.

 

 

La mort de Kyra plus violente
À la 115min 46s (durée : 2s) et à la 115min 53s, deux plans montrent de manière nettement plus graphique et donc violente la mort de Kyra. Un plan en contre-plongée où elle est empalée, et un gros plan sur son corps s'extrayant de la lame pleine de sang. Des plans qui ne figuraient pas en salles, là aussi pour d'évidentes raisons de rating.

 


 

Twohy est un perfectionniste
À 116min 36s : voilà typiquement le plan qui démontre que Twohy a repensé tout son montage pour la sortie DVD (ou alors n'a pu imposer ce montage pour la sortie salles). Alors qu'au cinéma le plan débutait au niveau du buste de Riddick, il commence désormais à son pied. Un changement en apparence insignifiant, mais qui en impose lorsque l'on compare les deux versions, la version director's cut ayant plus de gueule.

 

 

Un coup de couteau fatal
À 116min 55s, un bref insert montre le couteau de Riddick s'enfoncer dans le casque du lord Marshal. Le genre de plan que les réalisateurs doivent supprimer pour éviter les foudres ou remarques de la MPAA, et qui a fait dire un jour à Wes Craven : « La MPAA, l'horreur de ma vie ! »

 

 

Cinquième changement de place de séquence
À 117min 10s : le dialogue d'Aereon qui ironise sur la réalité de la prédiction est placé ici, soit un peu plus tôt, puisqu'il concluait quasiment le film dans la version cinéma.

 

 

La conclusion à Riddick
De 119min 58s à 119min 04s : l'ultime plan du film change également. On finit sur un gros plan des lèvres de Riddick, qui reprend la phrase tenue dans la version cinéma par Vaako (« ce que tu as tué t'appartient »), tout en se passant du discours en voix off d'Aereon. Un final plus sobre et qui se conclut logiquement sur la star du film : Riddick.

 

 

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire