Häxan : la sorcellerie à travers les âges - l'ancêtre terrifiant de The Witch

Mathieu Jaborska | 30 juin 2022 - MAJ : 30/06/2022 12:37
Mathieu Jaborska | 30 juin 2022 - MAJ : 30/06/2022 12:37

Amateurs de bizarreries sataniques, de pépites horrifiques et de nébuleuses antiquités, précipitez-vous sur Häxan : la sorcellerie à travers les âges, qui fête ses 100 ans cette année, mais qui, par on ne sait quel maléfice, condense encore les lubies horrifiques de notre époque.

Ressorti récemment grâce aux passionnés de chez Potemkine dans une magnifique version restaurée, La sorcellerie à travers les âges fête son centenaire et n'en finit pas pour autant de fasciner cinéphiles, curieuses, curieux et analystes de la figure de la sorcière. Et pour cause : cet étrange film, dont le premier titre était... The Witch (tiens, tiens), à la fois documentaire scientifique, proto-mondo, étude sociologique et pure expérience d'horreur atmosphérique, recoupe de plus en plus les angoisses et les transformations de notre temps, si bien qu'il gonfle encore son aura occulte.

Au cours de ses recherches, Benjamin Christensen aurait-il fricoté lui-même avec une quelconque force prémonitoire ? Toujours est-il que son oeuvre semble justement accompagner la sorcellerie à travers les âges...

 

Häxan : la sorcellerie à travers les âges : photoAccrochez-vous 

 

potion magique

Il est communément admis que l'horreur est l'un des premiers genres de l'histoire du cinéma. Dès les expérimentations de Méliès, il faisait frémir les foules. Louis Feuillade prolongeait ses prémisses dans ses serials, au cours des années 1910. Mais beaucoup aiment officialiser sa naissance en plein essor de l'expressionnisme allemand, à travers deux grands chefs-d'oeuvre : Le cabinet du docteur Caligari et Nosferatu le vampire, sortis respectivement en 1920 et en 1922. Le genre horrifique s'y développait en tant qu'émanation stylistique. Mais en parallèle, il s'affirmait à partir d'une tout autre méthode et sous des influences bien différentes, au Danemark.

Ancien chanteur d'opéra, puis comédien de théâtre dépossédé de sa voix, Benjamin Christensen se reconvertit dans le septième art en tant qu'acteur, puis en tant que metteur en scène. Après quelques expériences à ce poste, il se lance dans le chantier de sa vie : The Witch, soit une étude de la sorcellerie, sujet qui l'obsède. Deux ans et demi durant, il fait des recherches et accumule divers objets et recueils occultes, tandis qu'il aggrave ses problèmes financiers. Sa femme le quitte en 1920. Coïncidence ? Probablement pas. 

 

Häxan : la sorcellerie à travers les âges : photoPortraits

 

Häxan, renommé ainsi lorsqu'un producteur suédois accepte enfin de produire cet ambitieux, quoiqu'atypique projet danois, nait d'une passion pour le surnaturel et d'une collection légendaire de divers artefacts ésotériques (même si le passionnant ouvrage édité par Potemkine pour le coffret fait plutôt état du contenu d'une malle), lesquels se feront d'ailleurs voler dans de bien troubles circonstances... Il n'en faudra pas plus pour teinter l'oeuvre d'une couche de mystère.

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Accèder à tous les
contenus en illimité

Sauvez Soutenez une rédaction indépendante
(et sympa)

Profiter d'un confort
de navigation amélioré

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Ray Peterson
02/07/2022 à 15:17

Merci les copains!

Doom Generation
01/07/2022 à 08:51

Pour les curieux, le film est disponible en SVOD dans sa version "Esoteric Cut" sur Outbuster.com

Francken
30/06/2022 à 15:07

La version restaurée est incroyable !
Mais pour les simples curieux, le film (dans la copie qu’on s’est tous infligé) est dans le domaine public et visible sur le site archive.org.

votre commentaire