Phone Game : le huis-clos qui réinvente le thriller hitchcockien moderne ?

Gaël Delachapelle | 2 novembre 2021
Gaël Delachapelle | 2 novembre 2021

Alfred Hitchcock rêvait de tourner un huis clos autour d'une cabine téléphonique. Et Joel Schumacher a fait Phone Game avec Colin Farrell.

L'œuvre de feu Joel Schumacher aura été aussi dense que chaotique, oscillant sans cesse entre purs morceaux de bravoure (8mm, Chute Libre) et nanars colorés (Batman ForeverBatman & Robin). Mais en 2003, le cinéma de Schumacher entrait clairement dans une nouvelle ère avec Phone Game. Un huis clos moderne qui assouvit l’un des fantasmes les plus connus du grand Alfred Hitchcock, à savoir un thriller entièrement tourné dans une cabine téléphonique, où Colin Farrell devient la proie de Jack Bauer qui menace de le tuer au bout du fil.

Un pitch simple et efficace pour un film résolument moderne, avec un tournage qui en fait encore aujourd'hui une anomalie à part entière dans le paysage hollywoodien des années 2000. Le tout servi par la mise en scène virtuose de son réalisateur, qui réinvente tout simplement le thriller hitchcockien moderne dans l'un de ses meilleurs films depuis Chute Libre.

 

photo, Colin Farrell"Ecran Large, s'il vous plaît, me tirez pas dessus !"

 

Fenêtre sur Cabine

Avant de devenir un film de Joel Schumacher, Phone Game est un projet de longue date qui germait dans la tête de son scénariste, Larry Cohen, depuis ses discussions avec Alfred Hitchcock dans les années 60. Une idée dont il exposa les grandes lignes au maître du suspense alors qu’il n’était à l’époque qu’un petit scénariste de la télévision américaine, ayant œuvré notamment pour des séries telles que Le Fugitif, Les Accusés, ou encore Columbo.

En effet, le fantasme d’Hitchcock de réaliser un huis clos dans une cabine téléphonique est aujourd’hui bien connu, et plusieurs projets ont déjà tenté de transposer cette idée sur grand écran. L’excellent thriller danois The Guilty en est l'exemple le plus récent, qui vient tout juste d’être remaké par le réalisateur américain Antoine Fuqua sur Netflix.

Mais dans les années 60, le projet de Larry Cohen et Alfred Hitchcock n’a pas abouti, les deux hommes ne trouvant pas l’élément scénaristique qui justifierait la présence du personnage principal tout au long du film dans une cabine téléphonique. L’idée de Phone Game est donc restée dans un tiroir pendant plusieurs années, durant lesquelles Larry Cohen s'est tourné vers la réalisation, avec notamment Le monstre est vivant en 1974.

 

photo, Jakob CedergrenLe dernier (brillant) coup de téléphone hitchcockien en date 

 

Ce n’est qu’à la fin des années 90 que le scénariste est finalement revenu à son idée initiale, rédigeant le scénario trois ans avant la mise en chantier du long-métrage. Une initiative probablement motivée par l’évolution technologique de la téléphonie mobile, qui rendait le concept de ce huis clos bien plus excitant que dans les années 60. C’est alors que le réalisateur Joel Schumacher s’est intéressé au projet, après un petit retour contrasté avec son thriller 8mm, suite à l’échec commercial et critique de son Batman & Robin, dont il s'est difficilement remis.

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Accèder à tous les
contenus en illimité

Sauvez Soutenez une rédaction indépendante
(et sympa)

Profiter d'un confort
de navigation amélioré

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Ethan
02/11/2021 à 20:22

Schumacher un as du volant

fallen Down
02/11/2021 à 20:16

"Chute Libre " de Schumacher est clairement un grand Film,je l'ai vu en son temps apres Cannes, un temps ou c'etait encore des films, pas des trucs de satanistes deg-enrés all in-clusives comme ala derniere anti palme ( ecoutez le discours de remerciement de la cineaste lol!)

Douglas c'était Le Joker bien avant Joaquin Phenix, le film avec Colin farell est tres efficace , j'ai decouvert la dedans la future petite amie de tom Cruise

Henry Jones Sr.
02/11/2021 à 20:04

Un film solide, un pur plaisir, c’est dommage que Schumacher se soit perdu sur la fin car il a réalisé quelques films exceptionnels, celui-ci en fait partie même si pas aussi marquant que Chute Libre…

Ray Peterson
02/11/2021 à 19:24

On peut reprocher plein de trucs à Schumacher mais il a quand même réussi à révéler Colin Farrell dans son plutôt bon Tigerland. Quant à Phone Booth, c'est court dense avec une fin un poil moralisateur mais la réalisation est quand même pas mal foutu.

Pulsion73
02/11/2021 à 17:48

Il n'y a que Chute libre que j'ai vraimeny apprécié dans la filmographie de Joel Schumacher.

JR
02/11/2021 à 16:15

Moins de 90min bien montées.

votre commentaire