Films

La Mémoire dans la peau : quand Matt Damon a ringardisé James Bond

Par arnold-petit
9 octobre 2021
MAJ : 21 mai 2024
20 commentaires

La Mémoire dans la Peau a dépoussiéré le cinéma d’espionnage et tellement ringardisé James Bond qu’il a même influencé le futur de l’espion britannique.

photo

En 2002, alors que James Bond s'apprête à faire son retour et devenir une caricature de lui-même dans Meurs un autre jour, un certain Jason Bourne vient de débarquer dans le genre du film d'espionnage. Et même s'il partage les mêmes initiales que l'espion au service secret de Sa Majesté, l'ancien agent de la CIA incarné par Matt Damon représente une vision radicalement différente du genre. Dans son film, Doug Liman a offert un héros et un univers plus modernes et tellement plus crédibles qu'ils ont aussitôt fait de l'ombre à 007 et ses gadgets. À sa sortie, La Mémoire dans la peau s'est naturellement imposé comme un anti-James Bond à l'état pur, à tel point qu'il a envoyé Pierce Brosnan en retraite anticipée, mais aussi largement influencé le personnage quand il est revenu quelques années plus tard avec Daniel Craig et un nouveau style.   Quand tu te prépares à affronter les fans de James Bond   BOURNE, JASON BOURNE Parmi Ethan Hunt et ses Mission : Impossible, Charlie et ses drôles de dames et son esprit cartoonesque, XxX avec ses cascades et ses gros bras ou encore les complots d'Ennemis d'État, La Mémoire dans la Peau s'est immédiatement distingué pour son réalisme, avec son héros plus humain que l'espion britannique, déjà parodié par Austin Powers. Dès les premières minutes, La Mémoire dans la peau contraste drastiquement avec James Bond. Goutant peu aux séquences d'introduction spectaculaires in medias res, qui ont contribué à la réputation de la franchise, Doug Liman installe une atmosphère beaucoup plus froide et reposée. Avec son pull troué et son physique quelconque, Jason Bourne ne peut certainement pas rivaliser avec le charisme et le magnétisme de Bond, mais le personnage incarné par Matt Damon est beaucoup plus crédible et nuancé que l'agent du MI6 et sa figure ultra-stylisée.   Et il ne prend pas le train en première classe   Difficile de croire que Doug Liman a d'abord envisagé Brad Pitt pour le rôle (qui a refusé pour un autre film d'espionnage, Spy game, jeux d'espions), puis des acteurs comme Russell Crowe, Arnold Schwarzenegger ou Sylvester Stallone avant de choisir le jeune acteur, le seul à avoir compris que le film s'articulait autour de la quête d'identité du personnage et pas autour des scènes d'action. Alors que James Bond était un vestige de la Guerre froide, l'incarnation parfaite d'une masculinité excessive devenue toxique et d'un temps révolu, Jason Bourne représente un nouvel idéal en tant qu'agent secret. Il parle peu, se fond dans la masse comme une ombre et ne commet un meurtre que quand il y est forcé, contrairement à 007 et son légendaire permis de tuer. Et quand l'espion britannique peut compter sur M, Q, Moneypenny et tout le MI6, lui ne peut se fier qu'à son instinct, ses réflexes implacables, son sens moral et Marie, celle qui l'aide à se souvenir et avec qui il développe une liaison amoureuse.   Regarde, j'ai réussi à gratter un peu plus pour la scène   À l'image du héros, qui forme l'antithèse de James Bon...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Rédacteurs :
Tout savoir sur La Mémoire dans la peau
Abonnez-vous à notre youtube
Pictogramme étoile pour les abonnés aux contenus premium de EcranLarge Vous n'êtes pas d'accord avec nous ? Raison de plus pour vous abonner !
Soutenir la liberté critique
Vous aimerez aussi
Commentaires
guest
20 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
FCdM

James Bond ça a toujours été ringard, la même histoire qui se répète over and over

Kyle Reese

Jason Bourne 1 mais surtout 2 et 3 furent une veritable révolution et un bain de jouvence dans le genre du film d’espionnage. Un bon coup de pied au derrière de Bond. Comme quoi les films de qualités poussent la concurrence à innover … parfois.

The

James bond c est comme les mission impossible c est vieux sans aucun intérêt alors que les Bournes sont des pépites d ors qui enterrent les Ethan Hunt et les James Bond

Kyle Reese

Bourne a bousculé 007 et l’a forcé à se repenser car il était en voie d’extinction. Craig arrête, quid de la nouvelle orientation de Bond ? Bourne n’est plus (le dernière était assez oubliable) il reste les MI, mais je doute un peu de la suite après les 2 prochains toujours en tournage. Allez peut être un dernier baroud d’honneur pour clore la saga.
Du coup va y avoir un sacré vide d’ici quelques années niveau saga d’espionnage/action.

The insider38

Vous étiez pas née, que je voyais les James Bond en salle, et vu les files et l’événement que cela créait a chaque film, ni bourne , ni mission impossible, n’ont ringardise quoi que ce soit , une prod James Bond est indépassable, et même meurs un autre jours qui est mauvais, reste meilleur que n’importe quel bourne que je déteste. Mission impossible c est exellent mais rien à voir avec Bond, quand ça aura tenue 25 films au compteur on en reparle !