Robin des Bois, Prince des Voleurs : hit nostalgique 90's ou autel à la gloire de Kevin Costner ?

Gaël Delachapelle | 8 juin 2021 - MAJ : 08/06/2021 14:02
Gaël Delachapelle | 8 juin 2021 - MAJ : 08/06/2021 14:02

Retour sur Robin des Bois : Prince des Voleurs, le Hit nostalgique des années 90, avec Kevin Costner et sa coupe mulet.

Si l'on pense souvent à la décennie des années 80 lorsqu'on évoque la nostalgie, la période des années 90 n’est pas exempte de productions qui nous renvoient à notre madeleine de Proust. L’année 1991 en est par ailleurs un bel exemple, avec deux blockbusters qui rappellent un certain cinéma d’aventure "old school", propre à son époque.

Le premier n’est autre qu’une production estampillée Amblin, à savoir Hook ou la Revanche du capitaine Crochet, relecture moderne du mythe de Peter Pan, à travers une suite à la pièce originale de J. M. Barrie par Steven Spielberg, le cinéaste de l’enfance par excellence. Véritable succès au box-office mondial (300 millions de dollars, pour un budget de 70 millions), Hook a conquis le public lors de sa sortie en salles, mais beaucoup moins la presse, ce qui nous avait poussés à revenir sur cette partie soi-disant ratée de la filmographie du réalisateur d’E.T. l'extra-terrestre.

Mais c’est un autre succès public de l’année 1991 qui nous intéresse ici, à savoir Robin des Bois : Prince des Voleurs, une autre relecture moderne d’un mythe légendaire, avec Kevin Costner et sa coupe mulet dans la peau du héros anglais. Succès commercial plus que critique, le film d’aventures de Kevin Reynolds s’est imposé au fil des années comme un divertissement intemporel, ancré dans son époque. Un blockbuster à l’ancienne, devenu culte depuis, qui aura propulsé son acteur star au rang d’icône de la pop culture, devenue indissociable du célèbre archer pour toute une génération.

Réécritures historiques, tournage compliqué, mentalité de control freak de son acteur/coproducteur. Retour sur ce Hit nostalgique des années 90, ainsi que sur sa production, qui en a fait un cas unique dans son genre.

 

photo, Kevin CostnerSous l'oeil aiguisé de Kevin Costner... 

 

Du mythe à la légende

Au début des années 90, le studio Warner Bros. est en quête de nouveaux héros dans son écurie, notamment suite au carton commercial du Batman de Tim Burton (1989), avec plus de 411 millions de dollars au box-office mondial, pour un budget de 35 millions. Ce premier revival du personnage de DC, bien avant la trilogie Dark Knight de Christopher Nolan et le Snyder Cut de Justice League, est un véritable succès pour la firme. Mais tout le monde ne s'en sort pas aussi bien.

Du côté de chez Disney, les espoirs vont être vite douchés, avec l’échec relatif de Dick Tracy (162 millions de dollars, pour un budget de 47 millions). La tentative par Warren Beatty de remettre au goût du jour les aventures du célèbre détective ne sera pas le succès commercial espéré par la firme aux grandes oreilles, ce qui poussera le studio à revoir sa stratégie, via sa filiale Touchstone Pictures. Notamment avec l’arrivée des productions Don Simpson/Jerry Bruckheimer, dont Les Ailes de l'enfer sera la quintessence, pour le meilleur comme pour le pire

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Accèder à tous les
contenus en illimité

Sauvez Soutenez une rédaction indépendante
(et sympa)

Profiter d'un confort
de navigation amélioré

Tout savoir sur Robin des Bois : Prince des Voleurs

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Ethan
09/06/2021 à 09:05

Pas

Ethan
09/06/2021 à 09:04

En lisant ton com Flash ce film à vieilli. Vraiment je ne comprends

Ethan
09/06/2021 à 08:57

Mon film préféré derobin des bois. Kevin Costner est parfait en Robin. La musique de Brian AdamS va tellement bien.

Une fois qu'on a vu ce film impossible de regarder un autre Robin des bois

Eddie Felson
08/06/2021 à 22:19

Feu le très regretté Alan Rickman avait assurément le plus grand talent pour nous rendre les pires crapules attachantes, humaines. Ses personnages dans Die Hard, Harry Potter & cet opus du justicier de la forêt de sherwood en sont les plus fiers ambassadeurs. Pas de grands films sans grands méchants;)

Eddie Felson
08/06/2021 à 22:10

@Daddy Ritch : en qualité d’ultra bis de Costner je plussoie quand à l’excellence de cette série « Yellowstone »!;) La prochaine saison ne devrait d’ailleurs pas tarder.

Daddy Rich
08/06/2021 à 19:20

C'était déjà "vieux" à l'poque! Je me souviens de son visionnage en salle à sa sortie avec mes potes et nous avions trouvé cela "divertissant" mais quelque peu culcul la praline!
En remettant dans son contexte, à l'époque c'était du "GROS BLOCKBUSTER" écrasant!
Je l'ai revu il y a peu de temps, disons que ça passe un dimanche après-midi avec un petit côté nostalgique, mais pas plus!
Je suis un ULTRA de Kevin Costner! Mais celui-ci est loin d'être dans mes favoris...

PS: en parlant de Kevin Costner, je conseille plus que vivement la série YELLOWSTONE et ses trois saisons! C'est juste énorme!

Flash
08/06/2021 à 18:05

Je confirme aussi, ce film à bien mal vieilli malgré quelques scènes réussies.
Comme Kyle, je préfère la version de Ridley Scott.

sylvinception
08/06/2021 à 14:45

C'est plus regardable, sérieux...

("Everything I do, I do it for youuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu...")

Mx
08/06/2021 à 14:39

En effet, sa a un peu mal vieillit mais pas tant que sa, mais le cast, costner, freeman, rickman, wincott, mastrantonio, slater, connery, bref sa envoie du lourd!!!

Kyle Reese
08/06/2021 à 13:54

"hit nostalgique 90's ou autel à la gloire de Kevin Costner ?"

Les 2 mon capitaine !
Ca a sans doute vieillit, déjà un peu kitchoune nian-nian parfois, enfin très année 80-90 quoi avec un coté bon enfant, pas vu depuis bien longtemps mais le casting était parfait, Alan Rickman énorme, triste qu'il ne soit plus. La scène lorsqu'il veut "féconder" sa dame pour avoir un héritier.

La version de Scott est pas si mal je trouve, bien plus moderne.

Plus
votre commentaire