Outland : le classique oublié que même Interstellar a pillé

Simon Riaux | 12 décembre 2020
Simon Riaux | 12 décembre 2020

Ce film de science-fiction de Peter Hyams figure rarement parmi les préférés des cinéphiles ou des critiques. Pourtant, Outland ...loin de la terre est un long-métrage singulier, dont la richesse et la réussite méritent qu’on se les remémore. 

Loin de la Terre, sur l’une des quatre lunes de Jupiter, la colonie minière Con-Am #27 voit sa productivité grimper en flèche, tout comme les accidents du travail et autres débordements violents. Une situation qui inquiète O’Niel, le nouveau shérif de l’exploitation, surpris par la désinvolture de l’administration commerciale.     

 

photo"Prends ça Moonracker !"

 

PETER HYAMS NE FAIT PAS DE CONNERY 

Méprisé pour avoir osé prendre la suite de Stanley Kubrick en réalisant 2010, l'année du premier contact (malgré l’aval du maître et la complicité du romancier Arthur C. Clarke), Peter Hyams a vu sa carrière interrompue par plusieurs insuccès au cours des années 90. S’en est suivi un oubli du grand public, malgré plusieurs films solides, voire très réussis.  

Sa trajectoire s’annonçait pourtant autrement plus méritante. Journaliste, correspondant de guerre au Viêtnam, puis scénariste, il adaptera ses propres scripts à partir de Les Casseurs de gangs. Mais c’est un de ses films suivants, Capricorn One, qui lui vaudra d’être reconnu comme un technicien de premier plan. Car si l’artiste vient de l’écrit, il n’en repousse pas moins les aspects les plus artisanaux et technologiques du cinéma. Il sera d’ailleurs souvent son propre chef opérateur à partir de 2010, avec une réussite incontestable. 

 

photo, Sean ConneryLa loi, c'est lui

 

Oeuvrant dans des genres aussi variés que le thriller (La nuit des juges), le buddy movie (Présidio, base militaire, San Francisco), ou ici la science-fiction, l’auteur réalisateur connaît ses classiques et progresse en cinéphile averti. C’est sans doute pourquoi une part non négligeable d’Outland est un écho au célèbre Le Train sifflera 3 fois, dont les lignes de force narrative finissent par se rejoindre. Une parenté qui sera relevée par la presse à la sortie du film, mais pointée comme un défaut, la critique voyant dans le long-métrage une sorte de remake déguisé. Un jugement un peu hâtif, mais surtout réducteur, tant il semble évident que Hyams fait cet hommage sciemment, et dans un but bien précis. 

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Accèder à tous les
contenus en illimité

Sauvez Soutenez une rédaction indépendante
(et sympa)

Profiter d'un confort
de navigation amélioré

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Corle
15/12/2020 à 22:20

Vous voyez ,je ne suis pas le seul qui souligne quil manque un article sur the relic et qui pourtant a sa place sur ecran large tant il y a dire sur la production du film... notamment l'absence de la bête tout au long du film car délai sur les effet trop long ce qui en fait plutôt un point positif du film tant hyams se la joue alien et il se débrouille très bien... sans oublier le vrai et unique rôle principale de tom sizemore... ce film a trop vite été oublier.... il méritait clairement sa place à côté de alien et predator. Franchement la bête a trop de la gueule. Merci stan

DONALD
15/12/2020 à 00:01

LES GOUTS ET LES COULEURS

AAAAAH PETER HYAMS

OUTLAND EST POUR MOI UN PETIT BJOU DE LA SF SEAN CONNERY AU SOMMET

ET POUR MOI,BIEN SUR:

MORT SUBITE:/TIMECOP AVEC JCVD

LA NUIT DES JUGES AVEC MICKAEL DOUGLAS

LE SEUL TEMOIN AVEC GENE HACKMAN

ET LE TRES SYMPA PRESIDIO AVEC SEAN CONNERY ET MARK HAMON

CHFAB
14/12/2020 à 23:41

OUTLAND est une pépite de SF assez injustement ignorée. D'abord elle propose un Sean Connery très inattendu, dans ce personnage littéralement abandonné par sa femme, ses supérieurs, et la totalité de la station qu'il est supposé encadrer... Une vraie prise de risque pour cette star qui en a franchement plein le c... d'incarner un James Bond en or massif... Malheureusement le film ne marchera pas. Mais c'est une étape importante dans sa carrière. C'est peut être le seul film où l'on sent poindre une larme chez cet acteur, en gros plan qui plus est. Ensuite la musique de Jerry Goldsmith (La Planète Des Singes), c'est toujours un plaisir, sachant entretenir le suspense comme pas un. Ensuite il y a cette scientifique désabusée qui va offrir à Connery un personnage avec de la densité, même si elle n'est que peu présente (certainement coupée au montage)... Enfin il y a , mise à part cette maquette assez dégueux dès l'ouverture du film qui laisse craindre le pire, un très impressionnante scène de traque dans l'espace, à l'extérieur de cette station, franchement dingue dans sa dimension et son éclairage. Et Quand à 2010, j'ai une énorme tendresse pour ce film, qui, si l'on fait abstraction (difficile, je sais!) de son aîné, propose un excellent moment; design, acteurs, scènes dans l'espace, éclairage, contexte historique, et quel émotion de retrouver Bowman, et HAL, enfin CARL! Je conseille très fortement ces deux films

Mx
12/12/2020 à 18:37

Je sais, j'ai la bo du film!!!

Puisqu'on parle de bon artisans, j'aime bien hopkins, certes pas un grand, mais il a ses bons moments!

alulu
12/12/2020 à 18:26

Pour Time Cop, Syd Mead s'était bien foutu de la production quand on voit ce que ça donne à l'écran. Franchement pas fan de Hyams, à part Capricorn one et Relic qui sont plaisant à mater, sur ce que j'ai vu, le reste ne casse pas des briques. Un Coup de Tonnerre ou même La fin des temps, il y avait matière et pourtant au final, rien de transcendant. C'est un bon technicien mais ne sublime pas grand chose.

Judgement Day de Stephen Hopkins vraiment bof par-contre l'album du film est un petit bijou.

Geoffrey Crété - Rédaction
12/12/2020 à 16:55

@Mx

Oh, aucunement oublié ! On en avait reparlé en vidéo l'année dernière tellement on a de l'amour pour Relic !
https://www.youtube.com/watch?v=RuS1Tgfgi8Q

Ray Peterson
12/12/2020 à 16:48

@ Mx et Cépafo
Oui, voilà ce que je voulais dire dans ses films avec JCVD. Pas sublime mais avec des moments pas mal, en effet la battle avec la mascotte dans "Mort Subite" ou le combat grand écart dans "Time Cop".
Et assez d'accord avec "The Relic", j'avais bien aimé ce film de monstre dans un musée.
Un bon faiseur ce Hyams et je crois d'ailleurs qu'il s'occupe aussi de la photo sur ses films qui n'est pas trop dégueue.

Mx
12/12/2020 à 16:42

Et vous oublié THE RELIC, très bon monster-movie des années 90, enfin, un film sympa, avec un magnifique monstre, créer par le grand stan winston!!

Pas trop accroché à outland, malgré la présence du grand sean.

Il faut que je matte la nuit des juges (et aussi la nuit du jugement, de stephen hopkins!), et ses deux films avec van damme, timecop avait une ambiance sympa, mais mort subite, il ne se passe presque rien, par contre le fight dans la cuisine est culte!!!

Cépafo
12/12/2020 à 15:55

Exactement @Ray Peterson .Ce mec est sous côté à mort.

Je parlais justement de 2010 l'année du 1er contact. En terme de suspense et d'angoisse ,je le préfère à Outland.

Je trouve qu'Outland a très mal vieillit,l'idée est bonne mais la mise en scène me laisse de mearbre.

A contrario de la suite de 2001 qui est certes moins philosophique et métaphysique que son prédecesseur,mais il reste efficace.

La nuit des juges est excellent je trouve. Et Presidio est très bon aussi.Mais après son délire Van Dammien....

Ray Peterson
12/12/2020 à 15:26

Peter Hyams, réal un peu sous côté à mon avis. OK c'est pas Orson Welles mais Il a fait quelques bons trucs comme "La Nuit des Juges" ou "Présido Base Militaire San Francisco" (pinaise ce titre so 80's). Même son dytique Van Dammien a quelques bonne scènes.
Quant à Outland, j'aime bien son côté décalque du "Train sifflera 3 fois" dans l'espace.
Bon après je m'efface 2 secondes devant "Un Coup de Tonnerre" et "D'Artagnan"...

Plus

votre commentaire