Mes meilleures amies sur Netflix : le Very Good Trip qui a ringardisé Bridget Jones

Mathias Penguilly | 22 novembre 2020
Mathias Penguilly | 22 novembre 2020

À l'occasion de son arrivée sur Netflix, retour sur Mes meilleures amies, la comédie géniale qui a propulsé la carrière de plusieurs vedettes comiques.

Lors de sa sortie en 2011, Mes meilleures amies - aka Bridesmaids pour ceux à qui la VF donne des boutons - a cassé la baraque. Aujourd'hui encore, il détient quelques records notables et a permis à Kristen Wiig et sa joyeuse bande de copines de se faire une place dans la cour des grands comédiens américains. Fini le petit écran et les scènes d'impro californiennes, le film de Paul Feig constitue un véritable passeport vers le cinéma, pour certaines de ses actrices monstrueusement talentueuses et sous-employées jusque-là.

Plus encore, Mes meilleures amies est un petit bijou comique, grâce à l'alchimie incroyable entre ses interprètes ainsi qu'à leurs capacités d'improvisation hors-normes.

 

photo, Kristen Wiig, Maya Rudolph, Rose Byrne, Melissa McCarthyLes Évadées de Wisteria Lane

 

Côté scénario pourtant, rien de très novateur en apparence. Lilian (l'excellente Maya Rudolph) vient de se fiancer et elle demande à Annie (Wiig), sa meilleure amie d'enfance un peu paumée, d'être sa demoiselle d'honneur. Cette dernière va alors prendre les choses en main et participer à l'organisation du fabuleux mariage. Sauf qu'Annie doit composer avec les autres amies de Lilian : Rita, la cousine mère au foyer désinhibée (Wendi McLendon-Covey), Becca, la petite ingénue fraîchement mariée (Ellie Kemper, bien avant Unbreakable Kimmy Schmidt) et Megan (Melissa McCarthy), la future belle-sœur pas vraiment... conventionnelle ! Oh et puis bien sûr, il y a Helen, la nouvelle BFF riche et snob, campée par Rose Byrne.

De l'essayage de robes à l'enterrement de vie de jeune fille, ce Very Bad Trip au féminin tourne au vinaigre : un petit jeu de concurrence malsaine se développe entre Annie et Helen. Les copines se disputent et se déchirent... avant de se réconcilier bien sûr, autour d'une robe de mariée en meringue et d'un gâteau trop plein de crème.

 

photo, Kristen Wiig"C'est le meilleur brûlage de verrue que j'ai vu de ma vie !"

 

QUAND JUDD RENCONTRE KRISTEN

À l'origine du film, on retrouve le cinéaste Judd Apatow - toujours lui. Il rencontre Kristen Wiig en 2007 sur le tournage de En cloque, mode d'emploi. Impressionné par le talent de l'actrice, qui n'est alors qu'une humoriste en vogue à la télé américaine, il lui propose d'écrire un film, sur le sujet de son choix.

C'est bien là toute la force de la "Apatow Touch" : honni par certains pour son humour gras ou son côté "faux rebelle", personne ne peut remettre en cause sa capacité à mettre en lumière le talent des meilleurs comédiens américains. Parmi ses meilleures trouvailles, on retrouve notamment Seth Rogen et James Franco dans la série Freaks and Geeks, Lena Dunham dans Girlsl'hilarante Amy Schumer dans Crazy Amy ou plus récemment Pete Davidson dans The King of Staten Island.

 

photo, Katherine Heigl, Chris Wiig, Kristen WiigScene-Stealing 101

 

Lorsqu'il commande un scénario à Kristen Wiig, elle fait partie de la troupe du Saturday Night Live, une émission hebdomadaire culte (qui fête ses quarante-six ans cette année). Populaire à la télévision, mais encore relativement inconnue des cinéphiles, la comédienne saute sur cette proposition. Elle s'y attelle en compagnie de son amie Annie Mumolo, rencontrée au sein de The Groundlings, une célèbre troupe d'improvisation basée à Los Angeles.

Cette troupe constitue un vivier de stars important : Kathy Griffin, Jennifer Coolidge et l'incroyable Lisa Kudrow y ont toutes fait leurs classes. Mes meilleures amies, a lui-même, un petit côté "réunion des anciens élèves" : Maya Rudolph, Melissa McCarthy et Ben Falcone (l'agent John) y ont également débuté leur carrière. Le crédit qu'offre cette école prestigieuse associé au soutien d'Apatow (au sommet de sa carrière) : dès le départ, le film semblait prédestiné à faire un tabac.

 

photo, Kristen Wiig, Maya RudolphUn film splen-dide !

 

VERY GOOD TRIP

Si on peut reprocher au film quelques longueurs - 132 minutes, c'est assez long pour une comédie - Mes meilleures amies remplit son pari humoristique en laissant une grande part à l'improvisation. Wiig et Mumolo ont mis trois ans à écrire le scénario et ont failli jeter l'éponge faute de lecteurs enthousiastes. Une grande attention a donc été accordée au scénario. Qu'à cela ne tienne : les scènes les plus réussies sont celles qui s'en détachent...

De la séquence mythique de l'avion à celle de la bataille de discours, pendant la fête de fiançailles, le film excelle lorsque le vernis craque et que la bande se laisse complètement aller. Pour réaliser ces scènes, Paul Feig a d'ailleurs tenu à ce qu'elles soient tournées en cross-shooting (avec deux caméras qui enregistrent différents côtés de chaque conversation) pour ne rien louper. Dans un entretien de 2011 avec le magazine Variety, le réalisateur s'est même fait l'ardent défenseur de cette technique de tournage :

 

photo, Kristen Wiig, Rose ByrneAnnie et Helen jouent à "qui a la plus grosse"

 

"Vous avez ces moments géniaux qui se produisent et si vous n'avez qu'un seul côté, c'est impossible de recréer le second a posteriori. Vous perdez cette magie de la première fois. Ce type de comédie n'est jamais le même quand vous le dites plusieurs fois. Le problème c'est que la plupart des chefs opérateurs méprisent cette technique et qu'ils refusent de la faire."

Il lui a alors fallu trouver un directeur de la photographie moins dogmatique, et c'est Robert D. Yeoman (The Grand Budapest Hotel, Moonrise Kingdom) qui s'y est collé. Le chef-op' fétiche de Wes Anderson confiait au Huffington Post il y a quelques années qu'il avait trouvé le tournage rafraichissant, car le scénario évoluait continuellement. À ce propos, il raconte d'ailleurs une anecdote savoureuse concernant la scène géniale de l'intoxication alimentaire :

 

photoQuelques minutes avant...

 

"[Apatow et Feig] ont ramené ces pages en disant 'c'est ce qu'on va faire' et je me souviens qu'à l'époque, j'étais un peu horrifié par tout ce truc et je me suis demandé comment on allait pouvoir le faire [...]. Nous l'avons fait, et je sais que beaucoup de gens ont trouvé ça très drôle. Je crois que je ne suis pas toujours le meilleur baromètre de ce que les gens vont aimer. Ce n'est pas une scène dont je suis particulièrement fan, mais beaucoup de gens aiment sincèrement cette scène."

Nous y compris. Dans le scénario initial, l'essayage des robes de mariée ne devait pas finir aussi mal, mais Judd Apatow a insisté pour qu'elle y figure. Grand bien lui en a fait : cette scène fait partie des moments les plus cités par les fans du film.

En saluant la magie de l'improvisation, impossible de ne pas rendre hommage une nouvelle fois au Saturday Night Live. Pendant des années, Wiig y a côtoyé Maya Rudolph. La complicité qu'elles y ont construite crève l'écran, leurs personnages en sont d'autant plus appréciables. Chaque semaine, l'émission de Lorne Michaels est diffusée en direct, laissant une importante marge de manœuvre aux comédiens, qui perfectionnent leurs techniques d'impro. Mes meilleures amies en est l'illustration la plus aboutie.

 

photo, Melissa McCarthy, Wendi McLendon-Covey... le délire scato de Judd Apatow

 

Ils vÉcurent heureux...

Bob Yeoman n'est pas le seul à grimacer devant l'humour "pipi-caca" d'Apatow, mais fort heureusement Mes meilleures amies est bien plus que cela. Le film a recours à de nombreux procédés humoristiques différents. Du potache puéril aux punchlines plus subtiles, en passant bien sûr par l'improvisation et par la comédie physique : il y en a vraiment pour tous les goûts.

À ce titre, le personnage de Megan, campé par la géniale Melissa McCarthy, est probablement un des meilleurs éléments du film. La pièce rapportée du groupe - Megan est la future belle-sœur de Lilian - brille par son étrange personnalité et son décalage total. Mal fagotée, gênante à souhait, complètement détachée des conventions sociales, elle est aussi bizarre qu'attachante. Ce premier rôle majeur sur grand écran sera déterminant pour la carrière de McCarthy : à la cérémonie des Oscars de 2012, elle obtient une nomination en tant que meilleure actrice dans un second rôle. Depuis, elle a brillé en tête d'affiche des comédies Spy, The Boss, Arnaque à la carte ou encore Les Flingueuses, de nombreuses partitions dans lesquelles on retrouve un peu de la gouaille de Megan.

 

photo, Melissa McCarthyImpossible d'être nommée aux Oscars après avoir chié dans un évier ? Pas si sûr...

 

Melissa McCarthy n'est cependant pas la seule révélation du film : l'actrice australienne Rebel Wilson y trouve son premier rôle "important" en interprétant la colocataire attardée d'Annie. De même, l'humoriste britannique Matt Lucas (le second colocataire), popularisé outre-Manche dans la série Little Britain, y trouve son premier rôle américain après plusieurs années passées au doublage. Rose Byrne et Jon Hamm sont aussi utilisés à contre-emploi : jusqu'ici, ils s'étaient fait connaître du grand public grâce à des rôles plus dramatiques, notamment côté série avec Damages et Mad Men.

La réussite du film tient enfin au personnage d'Annie. Kristen Wiig est un véritable mood en tant que trentenaire complexée et paumée dans ses relations amoureuses. Ses déboires professionnels et son retour forcé sur le canapé de sa mère sont tristement d'actualité dans ce contexte de confinement : difficile de ne pas se mettre à la place de l'attachante pâtissière qui multiplie les bourdes malgré tous ses efforts. Annie, le rôle d'une vie ? À voir... L'actrice intégrera bientôt le DCEU en jouant la méchante Cheetah dans Wonder Woman 1984... Un passage obligé pour les acteurs les plus en vogue à Hollywood.

 

photo, Kristen WiigTous les chemins mènent... aux mondes des super-héros !

 

CARTON PLEIN

Le film a également été un gros succès financier. Malgré un budget hors-marketing mesuré de 32 millions de dollars, il a permis de récolter 289 millions de recettes dans le monde. Dans toute sa carrière, Judd Apatow n'a jamais fait mieux, y compris parmi les films qu'il a réalisés. En cloque, mode d'emploi, son plus gros succès, n'a permis de récolter que 220 millions. Il en va de même pour les carrières de Paul Feig et Melissa McCarthy (en ignorant volontairement sa courte apparition dans Very Bad Trip 3). À noter que l'idée d'une suite a forcément été évoquée, mais que l'équipe a préféré dire non.

Plus encore, Mes meilleures amies redéfinit le "chick flick", ce genre un peu fourre-tout du cinéma américain dans lequel on regroupe pêle-mêle tous les longs-métrages destinés en priorité à un public féminin. En ayant recourt à différents types d'humour, il fait du pied à un public beaucoup plus large que les comédies romantiques classiques (désolé Bridget Jones). Il a même complètement modifié la morphologie de ce genre, en ouvrant la voie à plusieurs films de copines tragicomiques, de Pitch Perfect à Queens.

 

photo, Kristen WiigI'm readyyyyy

 

Si vous n'avez pas encore eu l'occasion de voir une des meilleures comédies américaines des années 2010, on ne saurait que vous conseiller de programmer une séance de rattrapage. Ça tombe bien, le film débarque sur Netflix ce 22 novembre 2020. Pour les fans les plus fidèles, il y a également une bonne nouvelle : Kristen Wiig et Annie Mumolo ont repris la plume. Leur nouveau film baptisé Barb and Star Go to Vista Del Mar est attendu aux États-Unis pour le mois de juillet 2021.

Tout savoir sur Mes meilleures amies

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Rouge carré
23/11/2020 à 14:17

Oui effectivement niveau perspective cinématographique et susceptibilité il y a du boulot Mathias

Guéguette
23/11/2020 à 12:32

StandarDs.

Guéguette
23/11/2020 à 12:32

Bridget Jones s'est ringardisée toute seule avec un 2eme volet répétitif et artificiel.
S'il faut faire des blagues de pipi/caca pour être à la mode et ringardiser les standars, ça en dit long sur la perspective cinématographique de l'auteur...ou sur le niveau du public actuel.

Mx
22/11/2020 à 17:17

excellente comédie, en effet, qui doit beaucoup aux charmes des acteurs (les hommes sont aussi bien campés) et à des personnages savamment croqués, et rien que le perso d'annie est super attachant, ia plein de scènes excellentes ( l'intox au resto qui vire ensuite pendant l'essayage de robe, la scène ou kristen wiig tente d'amadouer le policier en faisant n'importe quoi, l'avion avec le steward, le mariage), et rose byrne est aussi excellente!! 'je pense que quelqu'un doit mettre une pièce dans la boite à gros mots!!"

FDR
22/11/2020 à 15:55

@meuh!

Non tu n’es pas le seul. Rarement aussi peu compris le succès critique d’un film. Les critiques élogieuses à l’époque m’avaient motivés à le regarder.
Je le trouve très sûr côté.
A part les scènes de Jon Hamm il n’y a pas grand chose de mémorable.

Meuh!
22/11/2020 à 13:35

Oula je devais être mal luné quand je l'ai vu au ciné parce qu'apparemment je suis passé complètement a coté.
J'avais trouvé ça nul de ouf, à ma décharge on m'avait obligé à la voir en VF, une VF vraiment dégueu.
Ca mériterait peut être que je lui laisse une 2ieme chance en VO du coup.

Flash
22/11/2020 à 12:23

Je l'avais vu lors de sa sortie, je m'étais bien poilé, je le conseille vivement. "Bon je vais aller faire pleurer le minou"

MIL
22/11/2020 à 11:47

Chef d'oeuvre comique, je le regarde tous les 2 ans.
Wiig est exceptionnelle.
Dans le top des prods Apatow (+ begin again, this is 40, superbad, the big sick, juliet naked)

Le second film écrit par le duo Annie Mumolo et Kristen Wiig arrive en 2021. Enfin !!!

votre commentaire