Saturday Night Live : 10 comédiens de génie révélés par l'émission culte

Mathias Penguilly | 26 juillet 2020
Mathias Penguilly | 26 juillet 2020

Réservoir sans fond d'humoristes talentueux, le Saturday Night Live est un excellent incubateur de talents auquel la comédie américaine doit beaucoup.

Créée en 1975 par le producteur Lorne Michaels (devenu grand parrain de l'humour à l'américaine), l'émission est un monument de la télévision aux États-Unis - avouez que c'est quand même un poil plus stylé que Télématin ou Vivement Dimanche, hein ! Il s'agit d'un talk-show humoristique absolument unique en son genre. Sa formule est simplissime : chaque semaine, deux invités (dont un invité musical) viennent faire la promotion de leur nouveau film/série/album et participent à une dizaine de sketchs en direct avec une troupe de comédiens récurrents. Parmi ces derniers, de véritables légendes comiques se sont révélées (et ont plus tard été invitées à leur tour).

Irrévérencieux au possible, le SNL appuie partout (surtout là où ça fait mal). Les thématiques politiques et sociales sont constamment abordées (notamment dans les fameux "cold-opens" ou sketchs introductifs, ainsi que dans le faux JT au milieu de chaque émission), aux côtés de sketchs plus légers sur la pop culture et la société américaine en général.

 

photo, Alec Baldwin, Donald TrumpUne imitation qui "pue" d'après Mr President... "Ouin ouin"

 

Même si le SNL reste assez confidentiel en France, quelques pastilles humoristiques nous parviennent de temps à autre (alors que la plupart d'entre nous ne savent même pas d'où elles proviennent). Récemment, Alec Baldwin a, par exemple, interprété le président Donald Trump dans une série de sketchs que personne n'a pu louper : même de ce côté de l'Atlantique son imitation hilarante a fait fureur.

À l'occasion de la sortie de The King of Staten Island de Judd Apatow qui met en scène Pete Davidson, membre de la troupe d'humoristes de l'émission depuis 2014, on revient sur une dizaine d'artistes incontournables de la comédie américaine. Sans le SNL, ceux-ci seraient probablement restés derrière leur micro dans les bars de stand-up miteux de Brooklyn, alors merci Monsieur Michaels !

 

photo"Live from New York, it's Saturday Niiiiiiight !"

 

BILL MURRAY :  LE PIONNIER

L'acteur de S.O.S. Fantômes et d'Un jour sans fin est probablement le premier monstre de comédie révélé par l'émission. Membre de la troupe de comédiens entre 1977 et 1980 (c'est d'ailleurs là-bas qu'il a rencontré Dan Aykroyd, scénariste et partenaire de jeu dans la saga Ghostbusters), il se démarque notamment par son décalage et son sens de l'autodérision. Dans un de ses sketchs les plus célèbres, il s'adresse aux spectateurs directement pour s'excuser de ne pas être assez drôle, quelques épisodes à peine après ses débuts dans l'émission.

Le passage de Murray au SNL n'est pas de tout repos. Il entretient une relation amoureuse avec Gilda Radner, sa partenaire de jeu rencontrée dans les cercles humoristiques new-yorkais au début des années 70, ainsi qu'une rivalité avec Chevy Chase (un autre génie comique de l'époque, présent dernièrement dans la série Community).

 photo, Bill MurrayUn des premiers sketchs de Murray, où il s'excuse de ne pas être drôle

 

Chase et Murray ne s'entendent pas, le premier accusant le second de lui voler la vedette. Ils en viennent aux mains au début de la saison 3 et Murray finit par le remplacer pour de bon, y compris à la présentation de Weekend Update. Ce segment récurrent de l'émission qui parodie un journal télévisé (aujourd'hui présenté par Michael Che et Colin Jost, le mari de la seule, l'unique Scarlett) a constitué un véritable tremplin pour sa carrière. 

Très vite repéré par Ivan Reitman, il est à l'affiche de Arrête de ramer, t'es sur le sable et des Bleus au début des années 80. Ces premiers films feront de lui une icône populaire comique en particulier auprès de la gent féminine américaine. Lorsque les deux hommes se retrouvent sur le tournage de S.O.S Fantômes quelques années plus tard, Bill Murray est déjà entré dans la légende.

 

photo, Bill MurrayBill Murray, présentateur télé avec un demi-mulet !

 

EDDIE MURPHY : LE SAUVEUR

Lorsqu'il a été invité dans l'émission en décembre 2019, le retour d'Eddie Murphy avait quelque chose d'historique. Depuis son départ en avril 1984, l'acteur n'avait plus foulé les planches du studio 8H, un impressionnant hiatus de trente-cinq ans et au moins autant de saisons.

Entre temps, l'acteur a connu la consécration en apparaissant dans Le Flic de Beverly Hills et ses suites, dans la franchise Dr. Dolittle ou encore dans les films d'animation Shrek (il prêtait alors sa voix à l'Âne, l'inoubliable). Bien avant ça, il était un petit humoriste dans les bars miteux de la Grosse Pomme. Pas très scolaire, il abandonne rapidement ses études et multiplie les auditions, dont celle qui lui permettra d'intégrer la troupe d'humoristes du SNL. Il n'a alors que 19 ans, ce qui fait de lui un des plus jeunes comédiens à avoir rejoint l'émission.

Les années Murphy (1980-1984) sont un peu délicates pour l'émission puisqu'elles coïncident plus ou moins avec le départ de Lorne Michaels, le producteur historique de l'émission (appelé à la rescousse en 1985 pour sauver le navire du naufrage). De cette seconde génération troublée du SNLl'acteur new-yorkais est certainement le meilleur élément, celui dont tout le monde se souvient, trente ans après.

 

photo, Eddie MurphyAnd here's to you, Mr Robinson !

 

Lors de son entrée dans la troupe, il est d'abord cantonné aux rôles du "noir de service" : les rares fois où il prend la parole, c'est pour jouer dans les stéréotypes racistes en vogue à l'époque. Certains de ses personnages sont entrés dans la culture populaire américaine, à l'image de Mr Robinson (un squatteur vulgaire qui présente une fausse émission et donnant de mauvais conseils aux enfants) ou même de Gumby, une version colérique et égocentrique d'un personnage de cartoon américain.

Murphy quitte le SNL en 1984, après avoir fait rire les spectateurs américains pendant quatre années. Il prend la mouche au cours des années 90, lorsqu'un de ses successeurs, le comédien David Spade, fit un jeu de mots sur le fait qu'il est une "falling star" (une étoile tombante), après quelques films ratés. Le comédien refuse alors d'apparaitre dans l'émission, y compris pour les éditions anniversaires. Jusqu'en 2019 donc.

 

photo, Eddie MurphyEddie Murphy, de retour au SNL à la veille de Noël 2019

 

JULIA LOUIS-DREYFUS : LA CADETTE

Ces dernières années, l'actrice new-yorkaise s'est illustrée dans le rôle de la politicienne Selina Meyer dans la série Veep. Égocentrique, tranchant, absurde, son personnage est devenu une personnalité forte des séries humoristiques américaines des années 2010. Sa performance lui a valu six victoires consécutives aux Emmy Awards entre 2012 et 2017 et cinq nominations aux Golden Globes. À tel point qu'on en oublie que Julia Louis-Dreyfus aussi est un pur produit du SNL.

Issue de la scène d'improvisation de Chicago (celle-là même où ont débuté Murray, Aykroyd, Belushi, et plus tardivement Tina Fey et Amy Poehler), elle rejoint la troupe de comédiens en 1982. À seulement 21 ans, elle est encore étudiante à l'époque et détient, aujourd'hui encore, le titre de la plus jeune comédienne recrutée par l'émission. On lui confie alors souvent des rôles d'adolescentes et de seconds couteaux auprès de talents plus "établis" de la troupe. À cette époque, elle donne notamment la réplique à Eddie Murphy, Mary Gross, John Belushi et à Brad Hall, son futur mari. 

 

photo, Julia Louis-DreyfusUne jeune Julia Louis-Dreyfus à côté de son époux, le comédien Brad Hall

 

L'actrice ne fait pas partie des comédiens dont on a beaucoup de souvenirs au sein de l'émission. Son départ en 1985 initie une période un peu sombre de l'histoire de l'émission. La troupe est effectivement renouvelée intégralement cette année-là, faisant notamment entrer Joan CusackRobert Downey Jr.Randy Quaid et Damon Wayans dans l'équipe... avec un résultat très médiocre (ils sont tous évincés dès l'année suivante).

Son passage dans la troupe est assurément un tremplin pour Julia Louis-Dreyfus bien qu'elle se soit déjà plainte de l'environnement de travail sexiste et des rôles de gamines auxquels elle était cantonnée. Elle y a cependant rencontré Larry David, le créateur de la série Seinfeld, qui décide de lui octroyer un rôle principal - elle est alors une des premières humoristes de l'émission à opérer une transition réussie vers le petit écran. Des années plus tard, en 2006, l'actrice entre de nouveau dans l'Histoire de l'émission en devenant la première femme, ancienne membre de la troupe, à être invitée. 

 

photo, Julia Louis-DreyfusJulia Louis-Dreyfus, l'éternelle ado de l'émission

 

ADAM SANDLER : LE CLOWN

Quand on pense à la comédie américaine, il y a des noms qui viennent immédiatement à l'esprit - et Adam Sandler est l'un d'eux. Un peu pataud, la quarantaine bedonnante... tout au long des années 2000, le clown s'est illustré dans une impressionnante série de comédies (au premier rang desquelles on retrouve Big Daddy, Famille recomposéeLe MythoCopains pour toujours...).

Aujourd'hui, il est un peu difficile parfois de discerner l'acteur de ses personnages de losers un peu gauches, si bien qu'on l'imagine mal dans la peau du jeune premier un peu marrant. Pourtant, l'acteur a démarré sa carrière comique assez jeune dans les arcanes du SNL. Après avoir couru les bars new-yorkais dès l'adolescence (à 17 ans, il s'était déjà lancé dans le stand-up), il est repéré par un présentateur politique qui le présente à Lorne Michaels. Il intègre la troupe au début des années 1990, d'abord en tant qu'auteur, puis en tant que comédien.

 

photo, Adam SandlerAdam Sandler : auteur, compositeur et interprète sur le plateau du SNL

 

Il se fait alors remarquer en composant des chansons humoristiques sur les célébrations juives de fin d'année (après tout, pourquoi n'y aurait-il que des comptines de Noël et aucune pour célébrer Hanukkah ?). Quittant rarement son look d'adulescent américain (t-shirts trop larges, chemise rouge ouverte, sweat à capuche difforme...), il a laissé son empreinte par son autodérision et son recours régulier à "l'humour juif" (un peu dans la veine de Seinfeld ou d'Une nounou d'enfer de Fran Drescher, une autre légende comique des années 90).

Au bout de quatre saisons, Adam Sandler est remercié pour faire de la place à une nouvelle génération de comédiens. Vexé, il s'est depuis confié sur ce qu'il avait ressenti à l'époque, incertain sur son avenir au sein de la scène comique américaine. En 2019, le comédien, producteur et réalisateur a finalement souligné lors d'une interview avec Howard Stern qu'il avait réalisé en tout "plus de 4 milliards de dollars de recettes au box-office". Ça aide effectivement à faire passer la pilule.

Lors de son passage au studio 8H, le comédien a donné la réplique à d'autres futures étoiles comiques : Mike MyersChris RockRob SchneiderMolly Shannon... Malgré sa grande popularité, c'est après son départ que l'émission a connu un nouvel âge d'or.

 

photo, Adam SandlerAvant d'être père de famille, Adam Sandler a été un bébé comique, lui aussi.

 

WILL FERRELL : LE FAVORI

Sans conteste, la plus belle trouvaille de Lorne Michaels selon les plus fidèles adeptes de l'émission. En 2014, pour les quarante ans de l'émission, le magazine Grantland a réalisé un sondage auprès des spectateurs pour dégager le nom de leur comédien préféré et c'est évidemment le nom de Will Ferrell qui est ressorti.

Avec son camarade Chris Kattan, ils sont repérés lors de leur passage aux Groundlings (une troupe d'improvisation par lesquels sont également passés Kristen Wiig, Jennifer Coolidge ou encore Melissa McCarthy) et font partie d'une nouvelle génération d'humoristes sélectionnés pour remédier à la crise existentielle que connait l'émission en 1995. Après un déclin relatif dans les audiences et plusieurs polémiques, la plupart des auteurs et de la troupe sont limogés pour faire de la place à Will Ferrell et ses comparses. Un choix qui s'est avéré payant.

 

photo, Will FerrellMieux que le triangle... La cloche de vache ! Indispensable dans tout orchestre...

 

Avec ses imitations de Georges W. Bush ou encore d'Alex Trebek, le présentateur de Jeopardy! (une émission culte du PAF américain, l'équivalent de notre Questions pour un champion), il a rapidement laissé son empreinte dans la culture populaire. Certains de ses sketchs comme celui de la cloche de vache sont encore parmi les plus visionnés sur YouTube.

Réputé pour faire craquer ses collègues (Jimmy Fallon éclate de rire régulièrement lorsqu'il joue en sa compagnie), il quitte l'émission en 2002 après sept saisons. Il joue alors dans plusieurs films, notamment dans la peau du personnage Ron Burgundy pour Adam McKay.

Parmi les stars du SNL, il est l'un des acteurs les plus prolifiques, crédité au générique d'une trentaine de comédies américaines depuis 2002. Capable du pire (Very Bad Dads, Les Stagiaires), comme du meil..., du moins pire (Very Bad CopsMoi, député), l'acteur s'est fait un peu plus discret sur les écrans depuis 2018. Il a en revanche produit plusieurs films, notamment Vice d'Adam McKay et Queens de Lorene Scafaria. Dernièrement, il a aussi écrit et joué dans la comédie musicale Netflix qui parodie la célèbre grande messe du kitsch : l'Eurovision Song Contest (dont vous pouvez retrouver notre critique juste ici).

 

photo, Will Ferrell, Tina FeyTina Fey et Will Ferrell, couple présidentiel en vedette du SNL

 

TINA FEY : LA SCÉNARISTE

À l'écran, Tina Fey n'était pas la collègue la plus visible de Ferrell. En revanche, elle a clairement laissé sa patte sur l'émission. Et pour cause : avant de faire le grand saut devant les caméras du studio 8H à partir de 2000, l'actrice a été embauchée dès 1997 pour rejoindre l'équipe d'auteurs en coulisses. Deux ans plus tard, elle prend la tête de l'équipe et devient Head Writer, un poste qu'elle a gardé jusqu'à son départ de l'émission en 2006. Depuis, elle a déjà été invitée cinq fois et a réalisé plusieurs caméos, notamment en imitant Sarah Palin, candidate malheureuse à la vice-présidence américaine en 2008.

Parmi ses sketchs les plus amusants, on retient quelques fausses publicités incroyables comme celles des "Jeans-de-Mamans", vendus à l'entrepôt de déstockage, ou encore sa parodie des clips de Taylor Swift. Sa participation au SNL a également été marquée par sa complicité avec Amy Poehler, qui perdure au-delà du show NBC. Les deux femmes ont présenté ensemble la cérémonie des Golden Globes entre 2013 et 2015 et joué dans les comédies Baby Mama et Sisters - cette dernière ayant été écrite par Paula Pell, une collègue du SNL bien sûr ! Ensemble, elles ont même été le premier duo 100 % féminin (et à ce jour, toujours le seul) à présenter le Weekend Update.

 

photo, Tina FeyTina Fey, très crédible en Sarah Palin pendant la campagne de 2008

 

Consacrée en 2002 d'un Emmy Award de la meilleure scénariste pour son travail dans la salle d'écriture du SNL, elle met ses talents au service de la comédie américaine après son départ de l'émission. Elle participe à la création de 30 Rock, une série mettant en scène une émission de télévision fictive, tournée dans le même bâtiment que le SNL, et inspirée bien sûr de son passage dans l'émission. La série dure sept saisons, avant d'être annulée en 2013. Fey est ensuite à l'origine d'Unbreakable Kimmy Schmidt, pionnière des créations originales comiques de Netflix.

Aussi à l'aise devant que derrière la caméra, elle produit Sisters, Whisky Tango Foxtrot  ainsi que la série Great News, et joue dans Crazy Night et This is Where I Leave You. On lui doit également le scénario de Lolita malgré moi, la comédie adolescente culte (et sooo 2005 !) de Mark Waters avec Lindsay Lohan.

 

photo, Tina Fey, Jimmy FallonAussi à l'aise en politicienne apprêtée qu'en Facebook-Mom

 

JIMMY FALLON : LE PRÉSENTATEUR VEDETTE

Avant de succéder à Jay Leno en tant que présentateur du Tonight Show (diffusé en semaine au même horaire que le SNL, et tourné deux étages en dessous, dans la même tour du Rockefeller Plaza), Jimmy Fallon s'est entrainé en présentant le Weekend Update avec Tina Fey.

Dans l'émission, il est surtout utilisé pour ses imitations d'Adam Sandler et Chris Rock ainsi que ses parodies musicales, qui le rendent vite populaire auprès des spectateurs. Il devient aussi rapidement ami avec le chanteur Justin Timberlake après avoir joué quelques sketchs avec lui (notamment un où les deux hommes se moquent des Bee Gees). Depuis, le musicien réalise des apparitions récurrentes dans son émission.

À l'image de Bill Murray avant lui, c'est en présentant le pastiche de JT que le comédien brille le plus, laissant peut-être deviner sa future vocation.

 

photo, Jimmy Fallon, Justin TimberlakeJimmy Fallon et Justin Timberlake, une idylle qui dure depuis le SNL

 

Ses débuts en comédie s'annonçaient pourtant mal. À 23 ans, habitué à faire de l'improvisation avec The Groundlings, il fait une fixette sur l'émission et rate sa première audition en 1997. Il persévère et retente sa chance l'année suivante, parvenant à faire rire Lorne Michaels (un exploit en lui-même !), en imitant plusieurs anciens humoristes de la troupe. Le producteur devient un véritable mentor pour le jeune comédien.

Le présentateur boute-en-train rejoint alors la troupe pour six saisons, jusqu'en 2004. Comme beaucoup d'humoristes de l'émission, il repart ensuite à Los Angeles pour tenter sa chance dans les salles obscures. Il traverse un gros passage à vide, jouant dans à peine quelques comédies médiocres (Bliss, L'année de notre vie) et prêtent sa voix au Prince Bétamèche d'Arthur et les minimoys. Il réalise quelques albums aussi, dont un qui lui permettra de gagner le Grammy Award du meilleur album comique en 2013.

Perdu dans les limbes de la Cité des Anges, il se réfère encore une fois à Lorne Michaels qui lui suggère de postuler à un late-showLe "réseau NBC" a dû faire le reste.

 

photo, Tina Fey, Jimmy FallonLe Weekend Update : un galop d'essai pour Jimmy Fallon

 

AMY POEHLER : LA "COOL MOM"

Bien avant de devenir la célèbre Leslie Knope de Parks and Recreation, Amy Poehler a également fait ses classes au SNL. Après plusieurs années sur les scènes d'impro de New York et Chicago, sa "BFF" Tina Fey parvient à la convaincre de rejoindre le show. Recrutée en 2001, l'humoriste est restée dans l'émission pendant sept saisons, jusqu'en 2008.

Ses meilleures interprétations incluent l'improbable et super-excitée Kaitlin (une enfant de dix ans hyperactive qui hurle en continu dans les oreilles de son beau-père obèse) ou encore Betty Caruso, la présentatrice d'un faux talk-show à destination des mères au foyer du Bronx. Elle est aussi reconnue pour ses énormes talents d'improvisation. Membre très populaire de la troupe, ses collaborations avec Maya Rudolph et Tina Fey ont aidé à infléchir la ligne éditoriale de l'émission qui désormais, met plus souvent en scène des sketchs menés par des comédiennes.

 

photo, Amy PoehlerL'insupportable Kaitlin aurait bien eu besoin d'une "cool mom"

 

En 2008, elle est nommée aux Emmy Awards, en tant que meilleure actrice dans un second rôle comique. C'est la toute première fois qu'une femme de la troupe est nommée dans cette catégorie. Elle tourne ensuite la page du SNL après sa première grossesse. Moins d'un an plus tard, Parks and Recreation est lancée sur NBC, dans l'esprit de The Office. Elle est diffusée le jeudi soir, juste après 30 Rock, la série de Tina Fey.

Amy Poehler ne disparait jamais des radars, au contraire. Inoubliable dans son rôle de la "cool Mum" de Lolita malgré moi, un rôle écrit sur mesure par Tina Fey, elle a laissé une empreinte indéniable dans le paysage comique américain. Avec en moyenne trois comédies par an entre 2000 et 2015, l'humoriste est rapidement devenue un standard de la scène comique aux États-Unis, avant même qu'elle ne quitte pour de bon l'émission.

En 2019, elle crée la série Poupée russe avec Natasha Lyonne et réalise son premier long-métrage Un week-end à Napa. Son second film en tant que réalisatrice, intitulé Moxie, est attendu au courant 2021.

 

photo, Amy PoehlerAbsolument pas une "Regular Mom", Amy Poehler est une "Cool Mom"

 

KRISTEN WIIG : LA POLYVALENTE

Probablement une des plus belles trouvailles de l'histoire de l'émission, Kristen Wiig est LA comédienne qui a rendu le début des années 2010 si légendaire pour les plus grands fans du SNL.

De nombreux personnages récurrents de la comédienne sont devenus des classiques instantanés, à l'image de l'élève Gilly (qui fait des crasses odieuses à ses camarades dans le dos du prof), la caissière-de-chez-Target ou encore Penelope (la Madame-je-sais-tout mythomane). Durant son passage dans l'émission l'actrice s'est aussi distinguée grâce à ses imitations incroyables de Drew Barrymore et de Kris Jenner, la matriarche de la famille Kardashian.

 

Target Lady, Kristen WiigKristen Wiig joue la caissière superexcitée de chez Target

 

Lors de sa dernière participation à l'émission, Mick Jagger lui a offert une superbe interprétation de She's a Rainbow, pendant laquelle la comédienne a dansé avec ses partenaires de jeu (y compris le producteur Lorne Michaels). Émue aux larmes, elle s'est ensuite envolée vers les sommets de la comédie américaine, en se construisant la brillante carrière qu'on lui connait.

C'est après le carton de Mes meilleures amies (qu'elle a co-écrit avec Annie Mumolo) que l'actrice quitte le SNL pour se consacrer un peu plus au cinéma. Ces dernières années, on l'a également aperçue dans le S.O.S. Fantômes controversé de Paul Feig. Globalement, elle opte pour des rôles comiques souvent moins potaches que ces anciens collègues, et joue dans plusieurs comédies dramatiques à l'instar de The Skeleton TwinsDownsizingou encore Friends with kids.

Elle réussit même la prouesse de s'éloigner complètement du genre comique (peu d'humoristes du SNL ont réussi cette transition), en obtenant un petit rôle dans Mother!le film radical de Darren Aronofsky. Très bientôt, elle incarnera l'antagoniste Cheetah dans Wonder Woman 1984 de Patty Jenkins, son premier blockbuster. L'avenir nous dira s'il s'agit d'une erreur de parcours ou si elle mérite au contraire sa réputation de comédienne la plus polyvalente qu'ait connue l'émission.

 

photo, Kristen WiigKristen Wiig dévoilant son animal totem : Drew Barrymore

 

ANDY SAMBERG : LE GRAND GAMIN

Recruté en 2005, Andy Samberg n'a jamais connu le SNL sans Kristen Wiig : arrivés la même année, ils l'ont quitté en même temps en 2012, après sept saisons de pure folie. Lorne Michaels l'a repéré pour ses vidéos YouTube avec Akiva Schaffer et Jorma Taccone. Les trois camarades rejoignent l'émission au même moment, mais Samberg devient sans aucun doute la révélation du trio.

Habitué aux sketchs pré-enregistrés, il fait rapidement le buzz avec le titre rap "Lazy Sunday" qu'il interprète avec Chris Parnell. Il s'agit en fait d'une parodie de clip hip-hop tout à fait absurde, dans lequel les deux humoristes se rendent au cinéma pour aller voir Le Monde de Narnia. Il a ensuite récidivé quelques années plus tard en tournant de faux clips avec Justin Timberlake.

 

photo, Andy Samberg, Justin TimberlakeIn ze Boîte

 

Il se démarque par ses rôles de grands gamins bébêtes et un peu gauches. Depuis son départ de l'émission, le comédien s'est d'ailleurs illustré dans la peau du désopilant détective Jake Peralta dans la série Brooklyn Nine-Nine. Il y a retrouvé un rôle d'officier doué, mais extrêmement puéril à l'image de ceux qui avaient fait sa légende dans les sketchs du SNL. Il a aussi joué dans Popstar : Célèbre à tout prix et dans Palm Springs, disponible sur Hulu depuis le 10 juillet 2020.

Samberg a laissé une empreinte indélébile sur l'émission : dès son départ en 2012, l'émission a cherché à retrouver cet archétype du grand benêt, un peu ado attardé jusqu'au recrutement de Pete Davidson.

 

photo, Andy SambergAndy Samberg, l'incontournable Jake Peralta 

 

BONUS : MELISSA McCARTHY : L'INVITÉE

Bien qu'elle n'ait jamais officiellement été membre de la troupe du SNL, la comédienne Melissa McCarthy fait aussi partie du meilleur de l'émission ces dernières années. Membre du prestigieux Five-timers Club (un club d'élite qui réunit les personnalités ayant été invitées cinq fois ou plus), l'actrice a également fait plusieurs apparitions sporadiques dans l'émission, y compris lorsqu'elle ne la présentait pas.

Dernièrement par exemple, elle a participé à plusieurs sketchs d'ouverture avec son imitation génialissime de Sean Spicer, alors porte-parole de la Maison-Blanche. Elle a alors réalisé une dizaine de caméos, un peu à la manière d'Alec Baldwin avec son imitation du président Trump.

Plusieurs sketchs de l'actrice sont particulièrement mémorables à commencer par ceux où elle endosse le rôle de cinquantenaires bien beauf ou bien même celui de PJ, une tueuse en série vengeresse qui vient boire le thé avec ses voisines très propres sur elles. En dehors de l'émission, McCarthy a aussi beaucoup joué avec certains membres de la troupe y compris certaines personnalités listées dans cette liste. Le S.O.S. Fantômes de Paul Feig vient à l'esprit, mais c'est aussi vrai pour les comédies The Boss, et Mes meilleures amies.

 

photo, Melissa McCarthySean Spicer était ravi qu'une femme devienne son sosie

commentaires

greg67
28/07/2020 à 09:28

Merci pour ce super article. Je commençais à me dire qu'il n'y avait plus rien d’intéressant hors promo sur l'internet gratuit...(Sans parler d'Ecran large qui reste largement au dessus du lot)

Ami837
27/07/2020 à 20:01

Plus précisément sur Canal + et en Vost

Ami837
27/07/2020 à 19:56

Pour les fans dont je suis Le SNL est diffusé sur Canalsat 1 fois par mois.

Olivier637
27/07/2020 à 15:09

Super article.

Par contre dire que very bad cops ça fait partie du « moins pire » de will Ferrell, vous êtes tarés dans la formulation !!!!!!!

C ESTUN P..... DE CHEF D’ŒUVRE !!!!!!!

Buchor
27/07/2020 à 14:14

Je comprends qu'il ait fallu faire des choux mais il est dommage qu'il n'y ait eu qu'une mention pour Dan Ackroyd et rien sur John Belushi.
On leur doit le film culte The Blues Brothers et, si je me souviens bien, Bill Murray reprend le rôle de John Belushi dans Gostbusters suite au décès de ce dernier.

Manu
27/07/2020 à 10:56

ça devrait maintenant plutôt s'appeler Saturday Bobo Night Live.

BadTaste
27/07/2020 à 10:19

@Mathias Penguilly
Petite confusion dans la réponse à Plouf : je pense qu'il ne parle pas d'un certain "Ben Myers" (qui n'existe effectivement pas, en tout cas, pas au casting de l'émission, ou alors dans une autre dimension, il faudrait demander à Rick Sanchez), mais que son "Ben", est bien la contraction de "Bien". ;)

Et j'avais vu la mention de Chevy Chase dans le bloc consacré à l'immense Bill Murray, et tant mieux qu'il soit cité, c'est tout de même un formidable comédien.
D'ailleurs, si ce n'est pas fait, je te (vous) conseille l'excellent Les aventures d'un homme invisible, de Carpenter.

L'un des skecths qui m'a le plus fait marrer ces dernières années, c'est celui-ci :
https://www.youtube.com/watch?v=MJEAGd1bQuc
De l'or en barre.

Complètement d'accord avec Chandler Jarell. Même si j'ai un faible pour Popstar: Never Stop Never Stopping.

wave
27/07/2020 à 10:16

ça manque de Bill Hader et de Kate McKinnon par ici !

Geoffrey Crété - Rédaction
27/07/2020 à 09:51

@Bubble Ghost

C'est ce que j'ai dit à Mathias, et je lui dit que pour ma part je trouvais ce film très bon !

Chandler Jarell
27/07/2020 à 08:23

Samberg, son meilleur film est clairement "Hot Rod" ... d'ailleurs à la base, c'est Ferell qui devait interpreter son rôle.

Plus

votre commentaire