Emmy Awards 2017 : The Handmaid's Tale, Big Little Lies, Veep, HBO... qui sont les grands gagnants ?

Alexandre Janowiak | 18 septembre 2017
Alexandre Janowiak | 18 septembre 2017

Cette nuit se déroulait la 69e cérémonie des Emmy Awards, retour sur un palmarès très politique et très féministe en plein air Trump.

 

Photo Reese Witherspoon, Nicole Kidman

 

DRAME

En l’absence de Game of Thrones, diffusé trop tardivement pour espérer concourir aux récompenses de l’année, un palmarès inédit attendait la catégorie dramatique. De Westworld à Stranger Things, de Better Call Saul à This is Us, aucune des séries nommées n’avaient déjà remporté le prix prestigieux de meilleure série dramatique.

Et finalement, c’est la série évènement du mois d’avril dernier qui a marqué la soirée : The Handmaid’s Tale. L’adaptation télévisée du roman de Margaret Atwood – La Servante écarlate - est repartie avec cinq Emmys dont meilleure série dramatique, meilleure actrice pour l’éblouissante Elisabeth Moss, meilleure réalisation et scénario pour son pilote ainsi que meilleure actrice dans un second rôle pour Ann Dowd. Une performance historique pour une série diffusée sur le web via la chaîne Hulu.

Seules deux autres séries ont réussi à remporter un Emmy dramatique (dans des catégories où n’était pas nommée The Handmaid’s Tale) : The Crown et This Is Us. Respectivement meilleur acteur dans un second rôle (John Lithgow) et meilleur acteur dramatique (Sterling K. Brown).

 

PhotoAvec les Emmys techniques remis la semaine dernière, la série a reçu 8 trophées

 

COMÉDIE

Si le palmarès dramatique est totalement inédit, les comédies sont toujours menées par la série HBO Veep et son interprète principale Julia Louis-Dreyfus. L’actrice repart avec un sixième Emmys d’affilée de meilleure actrice dans une comédie et le show s’octroie la récompense principale pour la troisième fois en trois ans.

Chez les hommes, le talentueux Donald Glover remporte deux prix pour sa série Atlanta : meilleur acteur et meilleure réalisation pour l’épisode 7 de la saison (B.A.N.). De leur côté, Aziz Ansari et Master of None ont reçu le prix du meilleur scénario pour l’épisode Thanksgiving.

Enfin, le Saturday Night Live a vu Alec Baldwin pour le rôle de Donald Trump et Kate McKinnon pour de multiples personnages récompensés du meilleur acteur dans un second rôle et meilleure actrice dans un second rôle.

 

Julia Louis-DreyfusJulia Louis-Dreyfus est la seule actrice à avoir reçu six Emmys dans cette catégorie

 

MINI-SÉRIE / TÉLÉFILM

HBO pouvait craindre l’absence de sa série phare Game of Thrones mais la chaîne a su faire sans cette nuit. Tout d’abord grâce à la récompense attribuée à Riz Ahmed dans The Night Of. Puis surtout grâce à Big Little Lies, auréolée de cinq trophées.

Le show de Jean-Marc Vallée et David E. Kelley repart avec les Emmys de meilleure mini-série, meilleure réalisation et meilleur acteur pour Alexander Skarsgård. La cérémonie a surtout fait la part belle à ses actrices (à l’image de The Handmaid’s Tale). Nicole Kidman a ainsi remporté le premier Emmy de sa carrière, celui de meilleure actrice. Même destin pour Laura Dern récompensée, elle, pour son second rôle.

De son côté, après The Crown et Master of None, Netflix s’arroge deux autres prix grâce à Black Mirror : meilleur téléfilm et meilleur scénario pour l’épisode San Junipero.

 

Photo Mackenzie Davis, Gugu Mbatha-RawSan Junipero, le plus bel épisode de la saison 3 de Black Mirror

 

LA POLITIQUE AU COEUR

Sans parler de l’intervention surprise de l’ancien porte-parole du président américain, Sean Spicer, les thématiques des séries récompensées sont des signaux forts dans l’ère Trump !

Deux show féministes dénonçant les violences subies par les femmes avec The Handmaid’s Tale et Big Little Lies. Une satire politique qui surfe sur l’élection de Donald Trump dans sa sixième saison avec Veep. Une critique féroce du président américain avec le SNL. Enfin, une réelle diversité culturelle des primés avec Donald Glover, Riz Ahmed, Sterling K. Brown ou Aziz Ansari. Au-delà du simple palmarès, cette 69e cérémonie des Emmy Awards s’est donc avérée, avant tout, politique.

 

Photo The Night Of saison 1, The Night OfL'anglo-pakistanais Riz Ahmed dans The Night of

commentaires

Euh!
18/09/2017 à 15:14

Oui dommage pour the Leftovers, qui pour le coup se termine sans briller une derniere fois.
Ann Dowd est vraiment flippante comme actrice, excellente ds Leftovers et Handmaids tale.

Thomas
18/09/2017 à 14:06

Ah le cinéma hollywoodien et la propagande politique. On s'en lasse pas !

Roukesh
18/09/2017 à 13:32

Un bon palmares, c'est mérité pour handmaid's tale, et pour Ann Dowd, entre handmaid et leftovers, elle est juste impeccable.
J'aurais bien vu Leftovers aussi, ça lui aurait donné un peu de visibilité, mais la concurrence était rude.

Alexandre Janowiak - Rédaction
18/09/2017 à 13:19

@Star Lord,

on est bien d'accord avec vous. Malheureusement la série n'avait aucune nomination cette nuit :(
https://www.ecranlarge.com/series/dossier/990038-the-leftovers-pourquoi-vous-devez-absolument-regarder-la-serie-la-plus-fascinante-de-ces-dernieres-annees

Hank Hulé
18/09/2017 à 13:08

san junipero : une merveille !

StarLord
18/09/2017 à 13:07

Rien pour l'excellente saison finale de The Leftovers... Elle aurait pourtant merité une recompense

votre commentaire