'71 : Critique

Simon Riaux | 3 janvier 2015
Simon Riaux | 3 janvier 2015

On pourrait croire Yann Demange sorti de nulle part. Pourtant, ce réalisateur franco-algérien élevé à Londres est derrière l'excellent Dead Set, aussi ignoré par les médias mainstream que célébré sur la Toile. C'est donc avec un réel intérêt que l'on découvre '71, qui nous plonge au cœur d'un Belfast ravagé par la guerre civile.

De la même manière qu'il faisait mine d'investir frontalement le zombie flick pour finalement délivrer une satire mordante de la télé-réalité, le metteur en scène feint ici de suivre les traces de Paul Greengrass et de son hyper-réaliste Bloody Sunday pour nous offrir un pur thriller à cheval entre film d'espionnage et polar hard boiled. '71 n'est pas là pour rouvrir les blessures du passé ou nous livrer des leçons sur les horreurs de la guerre, mais bien pour nous immerger dans un récit ahurissant de tension et de cinégénie.

 

 

Dès les premières minutes du film et une hallucinante séquence d'émeute, le spectateur se retrouve chevillé au corps de Jack O'Connell. Après Les Poings contre les murs, le jeune acteur nous prouve une nouvelle fois qu'il maîtrise à la perfection ces rôles extrêmes, où intériorité et physicalité se mêlent pour nous exploser au visage. Figure de l'innocent broyé par une guerre qu'il ne peut comprendre, il propose une figure passionnante du militaire britannique, à mille lieues des clichés rebattus.

 

 

Mais le véritable héros du film n'est autre que son réalisateur. Capable d'évoquer le temps d'une poursuite au cœur d'un faubourg transformé en fourmilière infernale le Point Break de Kathryn Bigelow aussi bien que Walter Hill et John Carpenter, il remporte haut la main son formidable pari. Celui de mettre en scène une œuvre de pur divertissement capable de s'élever au rang d'authentique témoignage et qui jamais ne se transforme en tract ou spectacle complaisant.

 

Résumé

On ressort de '71 sur les rotules, impressionné par les performances enragées de Yann Demange et de son acteur, Jack O'Connell.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(1.0)

Votre note ?

commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire