Films

Pyramide : critique poussiéreuse

Par Simon Riaux
17 février 2018
MAJ : 29 octobre 2018
22 commentaires

Grégory Levasseur est un compagnon de route de longue date d’Alexandre Aja (La Colline a des yeux), un rares des réalisateurs hexagonaux dont la carrière a explosé aux Etats-Unis. Voir un de ses proches passer derrière la caméra, c’est fantasmer un peu la naissance d’une sorte de colonie frenchy dédiée au cinéma de genre. The Pyramid est-il la réussite qui permettra à plus de nos concitoyens de faire rougeoyer les écrans de l’autre côté de l’Atlantique ?

Ce soir à 20h20 sur Plug RTL.

default_large

Cette première réalisation ne porte hélas aucun signe distinctif qui lui permette de se hisser hors de la masse de productions horrifiques fabriquées à la chaîne par Hollywood, histoire d’offrir du frisson bon marché aux ados en mal de sueurs froides. La fadeur de la mise en scène fait écho au jeu stéréotypé des comédiens, eux-mêmes peu aidés par un scénario aux abonnés absents. Aucune idée notable ne vient jamais nous saisir, ni installer une quelconque mise en danger du spectateur.

 

Photo

 

En revanche, en tant que pur produit d’exploitation, force est de constater que la Pyramide de Grégory Levasseur n’a rien d’une ruine. Si le script oublie après sa première bobine que ses personnages d’archéologues sont supposés avoir un cerveau, il garde cependant en mémoire un certain respect du spectateur.

Servi par un rythme fluide, le film parvient ainsi souvent à rendre divertissantes ses carences narratives et stylistiques, à la manière d’une série B bancale et roublarde. Et si l’ensemble ne s’écroule pas, c’est également grâce à une relative générosité. Les monstres sont là et bien là. Pas question ici de les cacher trop longtemps, ou d’arnaquer un public en mal de créatures maléfique. Les bébêtes attaquent et boulottent nos héros avec une joie féroce, qui ne permet peut-être pas à l’ensemble de légitimer l’achat d’une place, mais de se marier harmonieusement avec des bières, des pizzas et la présence de copains pas trop regardants.

 

Photo

 

Rédacteurs :
Résumé

Déjà vu mille fois et pas particulièrement inventif, Pyramid eremplit néanmoins son office et assure le service minimum en terme de divertissement.

Tout savoir sur Pyramide
Rejoignez la communauté pngwing.com
Pictogramme étoile pour les abonnés aux contenus premium de EcranLarge Vous n'êtes pas d'accord avec nous ? Raison de plus pour vous abonner !
Soutenir la liberté critique
Vous aimerez aussi
Commentaires
guest
Trier par:
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
icon arrow down
Pictogramme commentaire 22 commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
mariellejean

Bonjour,
Je madame Melain et j’ai 69 ans . ne soyez pas étonné de la
manière dont je prends contact avec vous. Je suis souffrante
d’une maladie qui me rongeait depuis quelques années et là
malheureusement, mon médecin traitant vient de m’informer
que je suis en pleine phase terminale et que mes jours sont
comptés.Du fait que l état de ma santé assez dégradé.Je suis
veuve et je n’ai pas d’enfant ce que je commence à regretter
amèrement. si je vous adresse ce message, c’est parce que je
souhaiterais faire Don de ma fortune( une somme de 1.545.000
Euros ) a une personne bien portante qui en ferais bon usage .Si
vous Lisez ce message n’hésitez pas de me répondre pour plus
de renseignements contacts : melainaffo01@gmail.com (mailto:melainaffo01@gmail.com)

tonton

Ce Pyramide est une sympathique série B qui a le mérite d’aller au bout de ses intentions – cf les dieux égyptiens – et qui si elle ne prétend pas révolutionner le cinéma, se laisse consommer surtout face à des bouses récentes du même genre – qui a dit Oui-ja? ( et j’adore Avengers 2 perso, et je vois pas en quoi faudrait être pubère pour cela, j’ai 40 balais…)

Momo Imzouren

Perso, j’ai appréciait le film malgré certaine faiblesse, il est assez flippent comme film notamment la bebête enragé

Chris

Vous êtes gentil, ce film ne mérite en rien les quelques égards que vous lui accordez.

Olivier

Dsl pour le double commentaire je pensais que le premier n’avait pas été enregistré.