Casting sauvage : la critique entre quatre murs

Christophe Foltzer | 11 février 2015
Christophe Foltzer | 11 février 2015

Alors qu'on se plaint depuis un bon moment de la faible qualité du cinéma hexagonal étouffé par ses comédies du niveau d'un TF1 en petite forme, on souligne aussi qu'en parallèle, une nouvelle génération de réalisateurs français oeuvre l'air de rien pour remonter la barre. Casting Sauvage en est encore un nouvel exemple.

Un postulat classique, balisé de moments attendus et de situations déjà vues. Si l'on vous dit maintenant que le film ne quitte jamais sa salle de casting, vous comprenez immédiatement que vous n'avez pas affaire à un long-métrage comme les autres. Véritable étendard de la démerde en temps de crise, Casting Sauvage décide de tirer le meilleur de son plus grand défaut : son manque évident de moyens dans une économie qui marche davantage par cooptation et copinage que par véritable intérêt pour des projets novateurs.

C'est le courage du réalisateur Galaad Hemsi et de son équipe qu'il faut saluer, pour s'être lancés dans une aventure pareille avec les moyens du bord. On pourrait craindre que le film ne dépasse jamais son concept d'origine, qu'il tourne à vide passée la surprise de la découverte et pourtant il n'en est rien, le film opérant un glissement extrêmement subtil du spectateur de sa position de voyeur, jaugeant les comédiens sur leurs performances à la manière d'un documentaire, vers l'histoire que le film raconte, prenante et gagnant en importance sans que l'on s'en rende compte.

Car c'est tout un travail exemplaire sur le rapport entre la réalité et la fiction qui s'opère sous nos yeux, livrant une véritable (et nécessaire) réflexion sur le métier d'acteur et de raconteur d'histoires : qu'est-ce qui fait que l'on accroche à des personnages de fiction ? Quelle est la dose de réalité que chaque comédien met dans son jeu ? Où se trouve notre subjectivité et notre suspension d'incrédulité face au médium cinéma ? De quelle manière agit-elle sur notre inconscient pour nous embarquer dans un monde fictionnel ?

Au fur et à mesure que les personnages prennent vie, que les décors se créent dans notre tête (alors que rappelons-le, tout le film se passe dans une salle de casting) on ne peut qu'être soufflé par la maîtrise dont a fait preuve le réalisateur pour nous livrer un film OVNI comme on en a rarement vu, indispensable à tout point de vue, qui arrive à transcender son "truc" initial aguicheur pour au final nous livrer une histoire touchante et profondément humaine, comme pour nous dire que, dans le cinéma et les bonnes histoires, ce n'est pas la quantité de budget dont on dispose qui nous garantie le succès et que le plus important, au fond, est de ne pas oublier qu'il s'agit avant d'une affaire d'êtres humains qui s'adressent à leurs pairs.

Résumé

Surprenant, fascinant et très réussi, Casting Sauvage impressionne par son parti-pris radical et audacieux, extrêmement maîtrisé. Tout amoureux du cinéma se doit d'aller le voir, d'autant que sa sortie très confidentielle ne le destine pas aux projecteurs. Un tort à réparer, pas seulement pour le réalisateur, mais pour vous et le cinéma que vous aimez et défendez. Chapeau.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(0.0)

Votre note ?

commentaires

ocani
11/02/2015 à 17:14

Je n'ai appris que 6 mois après ce casting que je m'étais fait "piégé".
J'ai donc refusé d'apparaitre dans ce film qui n'est somme toute que de la télé-réalité déguisée...

Dirty Harry
11/02/2015 à 13:21

interessant de suivre les pas de Lars Von Trier (décidément toujours à l'avant garde) et son Dogville, ce film attise ma curiosité.

votre commentaire