Dracula Untold : critique qui mord

Créé : 15 mai 2018 - La Rédaction

Dracula Untold démontre une nouvelle fois dans la douleur que les voies de la distribution sont impénétrables. Babiole indigne des salles de cinéma, d’une laideur et d’une naïveté estimées à une centaine de millions de dollars, cette production menée par Luke EvansSarah GadonDominic Cooper et Charles Dance, confirme tout le mal que le mythe du vampire inspire et inflige au cinéma actuel.

photo, Luke Evans
150 réactions

EMBARRAS AVEC UN VAMPIRE

Combien de supplices filmiques avant de reléguer les dents longues au placard, au milieu des leprechauns et autres créatures dissociées du box-office ? Ramené pour la énième fois en salles grâce au prétexte de l’origin story dark, très en vogue depuis que Christopher Nolan a redoré le blason de Batman, Dracula se retrouve embarqué dans un piètre scénario, où il décide de passer un pacte avec un démon tapi dans les montagnes de la Transylvanie afin de sauver les siens des hordes de Turcs sanguinaires. Ou comment réduire un mythe populaire à une équation très artificielle, où l’amour d’un homme pour son fils et sa blonde l’amène à corrompre son âme de faux tortionnaire repenti lors d’un compte à rebours improbable.

Autour de ce conflit émotionnel d’une banalité silencieuse, l’intrigue se déroule sans force, articulée autour de séquences de dialogues niaises, d’affrontements de mâles sans âmes et de déferlement d’effets spéciaux là encore ordinaires. Tout juste, une bataille dominée par des milliers de chauve-souris éveillera la curiosité, le temps d’une petite minute.

 

photo, Luke Evans

 

VAMPIRE DIARÉE

Il y a matière à décortiquer dans cette série B à tendance Z, embourbée dans une banalité, voire médiocrité, phénoménale. Décor peu inspirés, éclairage bicolore entre la bougie et le nuage gris, design sonore grossier, casting creux dominé par un Luke Evans pas bien passionnant : le premier film de Gary Shore rappelle Solomon Kane, une autre pépite du genre.

 

photo, Charles Dance

 

Nulle part il n’y a l’ambition de réécrire le mythe dans la violence ou la poésie, de donner à ces stéréotypes une dimension épique ou gothique : il faudra au contraire observer depuis l’autre côté de l’écran la parade soporifique d’un cortège fadasse, mené par un manque d’inspiration remarquable. Avec en sus, cet épilogue ordinaire et putassier qui lorgne vers une suite avec une lourdeur déconcertante, et qui a été rajouté lors de reshoots en vue d'un univers étendu qui ne verra jamais le jour - et sur lequel même La Momie version Tom Cruise se sera cassé les dents.

Seule solution pour ne pas perdre la foi : espérer que le fan de Game of Thrones, éventuellement égaré dans la salle pour voir Charles « Lannister » Dance, utilise son pouvoir de persuasion spectaculaire pour cuire la réputation de ce film d’une petitesse colossale.

 

Image 696210

 

Résumé

Dracula Untold ne propose qu'une petite relecture paresseuse et pas bien passionnante du mythe.

commentaires

souleater34 19/05/2018 à 09:26

C'est bien dans cette bouse où Dracula est montré comme un super-héros anabolisé?Pitoyable!

west666 18/05/2018 à 09:23

c'est loin d'etre la meilleur adaptation de film sur vlad ( dracula ) vampire serte ok mais pas si mauvais pas au point de lui coller 1,5 * ça non

KRAN 17/05/2018 à 15:35

A quand un film sur le vrai VLAD TEPES ???????

Moi 16/05/2018 à 13:52

Je l'avais bien aimé perso ce film, il tentait certains paris.
Il a subi surtout une critique catastrophique qui ne l'ont clairement pas aidé.
D'autres dernièrement on eu plus de succès et des critiques positives pour moins (cf: Ça clairement le bousin le plus survendu de ces 15 dernières années)

gregdevil666 16/05/2018 à 08:42

Une belle bouse.

Thierry 16/05/2018 à 08:07

Je trouve que c'est un bon film. Les effets spéciaux, la photo. J'aime bien.... :))

Ray 15/10/2014 à 00:22

Je préfères largement voir un spectacle puissant tel que ce Dracula 'entertainer' qu'un énième Underworld 'pop corn' STV... Avis aux amateurs de démolitions épiques et émotionnellement sensationnelles à son climax :)

bubu 08/10/2014 à 23:54

film nul pas de sang un navet

ange 08/10/2014 à 16:31

Ce film ça montre pas la vérité que des mensonge. C'est nul ......

Mike 03/10/2014 à 23:47

Les avis de chacun et la note moyenne permettait de se faire un avis plus juste je trouve c'est tout ! Jean-Michel Buckler arrête de faire le malin à poser tes théories philosophique à la noix dont tout le monde se fout. C'était même pas une critique que je faisais mais une remarque et je vois pas en quoi elle te concerne donc va voir ailleurs la prochaine fois...

Plus

votre commentaire