Retour vers le futur II : critique no future

Mise à jour : 22/01/2019 11:12 - Créé : 14 janvier 2018 - Jérémy Ponthieux

Suite directe du premier opus, ce Retour vers le futur II, également de Robert Zemeckis, est un film autant acclamé que son grand frère, si ce n'est plus, et ce pour plusieurs bonnes raisons. 

Delorean volante
204 réactions

88MPH

Mythologie fourmillant de détails, Zemeckis avait établi avec le premier Retour vers le futur un univers unique bâti sur le fantasme scientifique typiquement cinématographique qu'est la machine à remonter le temps. D'Emmett Brown à la Delorean, en passant par Biff et sa bande, le film était une habile modernisation du genre de la science-fiction, voguant avec un talent d'équilibriste entre l'humour et la dramaturgie. Toute l'intelligence de ce deuxième épisode est d'avoir en premier lieu oser faire revenir tout ce qui rendait le premier savoureux, tout en lui donnant une nouvelle dimension qui n'est pas que celle d'un univers futur.

 

Photo Michael J. Fox, Retour vers le futurDrôle de 2015

 

Car il y a bien jouissance à voir ainsi fabriquer la société du futur dans le microcosme de Hill Valley, avec ses skates volants et ses Dents de la mer tridimensionnelle. Encore aujourd'hui fort ingénieux, les trucages servent l'imagination fertile de Zemeckis et Bob Gale, opérant des ponts fréquents d'avec le premier opus jusqu'à détourner certaines séquences dans leur totalité. On s'amuse à remarquer les points de ressemblance et les clins d'œil complices, tout comme on se régale de voir Michael J. Fox incarner plusieurs rôles dans une séquence au suspens éprouvant.

Mais si Retour vers le futur II est un épisode aussi merveilleux, c'est aussi parce que Gale dépasse la tranquillité du voyage dans le temps opérationnel pour interroger de l'intérieur la dangerosité d'une telle invention. Partant d'un postulat existant dans la contrainte (un accident oblige Marty et Doc à partir dans le futur), le récit n'aura cesse de jouer sur les prouesses ratées, où un objectif en apparence simple conduit toujours à de multiples allitérations.

 

Donald Trump... Donald ?

LA TRUMP DE L'ÉLÉPHANT

D'ailleurs, le film fait preuve d'une grande audace quand il délaisse au premier tiers son univers futuriste vendeur pour le bien du récit, ne cessant dès lors de rebondir d'une pirouette narrative à l'autre. Parce que Marty s'est déjà tiré avec brio de l'imbroglio consécutif à la mort de Doc, il s'agit ici de mettre en constante suspension une possible résolution heureuse, plongeant le jeune garçon dans des ennuis toujours grandissants.

Pourtant, ce qui pourrait passer pour une envie d'en mettre toujours davantage n'est ici qu'un tour de force à la dévorante ambition, puisque Gale comme Zemeckis ont pensé leur récit de A à Z et possèdent la maestria pour le faire tenir debout. Mieux, l'opus replonge dans l'univers de son aîné dans son dernier acte, tressant une ligne narrative d'une cohérence à toute épreuve. Et quand dans les dernières minutes, le film finit de préparer son protagoniste à l'impossible utilisation éthique du voyage dans le temps, le spectateur est fin prêt à replonger de nouveau dans un opus final pensé en amont. 

 

photo

Résumé

Grandiose.

commentaires

flow 45 16/01/2019 à 20:01

magnifique film, cohérent dans le scenario ,une des meilleures suite de film jamais faites , toujours un plaisir de le revoir !

warriors 15/01/2019 à 07:28

le 2 c'est mon préféré

C. Ingalls 14/01/2019 à 23:44

Seul le 1er est un Monument.
Le 2me est fun,
Le 3me est bof...
C'est une trilogie super cool,
Mais seul le 1er est Parfait !

yourglaaa 14/01/2019 à 20:52

Le 3ème est celui que j'ai le plus de mal à revoir, alors que les 2 premiers sont indissociables selon moi.

Olivier637 14/01/2019 à 20:37

Un scénario encore plus parfait que le 1, un horlogerie ultime de cinoche

Neodraken 14/01/2019 à 20:36

Etant fan je ne peux dissocier les 3 films qui sont pour moi une seule histoire coupée en 3 parties.

Chef-d'œuvre

gripsou 14/01/2019 à 20:34

Cet opus existe par lui-même tout en revisitant le 1er. Une maîtrise / cohérence de l'écriture du voyage dans le temps. Pas pour rien que c'est le meilleur. 5.5 même

F4RR4LL 14/01/2019 à 20:31

Vous ne revenez pas sur l’element Visionnaire de cet opus, à savoir ce pastiche de Trump au travers de biff tannen 30 ans avant l’election Du Donald ?

Seth greco 14/01/2019 à 19:54

Le meilleur des 3

Flash 14/01/2019 à 19:34

Grandiose en effet, 5 étoiles !
J espère qu'il n'y aura jamais de reboot de cette fantastique trilogie.

votre commentaire