Critique : Djeca, enfants de Sarajevo

Simon Riaux | 22 mai 2012
Simon Riaux | 22 mai 2012
Venu de Bosnie-Herzégovine, Enfants de Sarajevo nous plonge dans le quotidien difficile de Rahima, 23 ans, et de son frère Nedim, 14 ans. La première travaille durement dans les cuisines d'un établissement réputé, sans compter les heures, et se consacre à resserrer des liens fraternels trop longtemps distendus. Cette situation précaire va brusquement se dégrader alors que Nedim se dispute violemment avec un fils de ministre, lequel fera de l'existence de cette ancienne délinquante un enfer.

On ne demandait pas mieux que de découvrir plus avant le quotidien d'une génération élevée par les conflits balkaniques, et dont la vision du monde autant que la vie de tous les jours nous sont à la fois voisins, et radicalement étrangers. Et si Enfants de Sarajevo donne quelques éléments de réponse quant à la teneur (sinistre) de la vie de ses protagonistes, il a bien du mal à agencer ces données pour composer une trame narrative viable. À vouloir n'aborder le passé de ses héros que par évocations nébuleuses, le scénario abandonne en cours de route une partie du public, pourtant éminemment curieux de ce qui se joue sous ses yeux. D'où une répétition dans les différents rebondissements et leur mise en scène.

La réalisation de Aida Begic s'avère elle aussi systémique, et nous place inlassablement dos à son héroïne, via un dispositif qui n'est pas sans rappeler Miss Bala récemment vu en salles. De ces images dont nous arrivons rapidement à saturation nait non seulement une lassitude certaine, mais une passivité qui finit par nous tenir en retrait du récit et de ses enjeux. Un constat d'autant plus regrettable que le long-métrage est porteur de quelques bonnes idées, notamment en matière de mixage et d'ambiance sonore, particulièrement travaillés et réussis. Les quelques fulgurances oniriques du film marquent, mais paraissent finalement peu de chose au vu défauts structurels et scénaristiques de l'ensemble.

Résumé

Lecteurs

(0.0)

Votre note ?

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire