Battleship : critique sous les eaux

La Rédaction | 8 avril 2013
La Rédaction | 8 avril 2013

On aura beau gentiment se moquer de ce Battleship réalisé par Peter Berg et de sa genèse (l'adaptation de la célèbre Bataille navale par Hasbro, déjà à l'initiative de Transformers), et s'agacer de la part de plus en plus congrue laissée à l'imagination chez les exécutifs hollywoodiens, le film de Peter Berg vient prouver de la manière la plus inattendue qui soit que ces contraintes peuvent rimer avec créativité, et une vision du divertissement beaucoup moins cynique que les origines de la chose ne le laissaient supposer.

Certes, il sera une énième fois question de courageux militaires forcés de repousser au péril de leur vie une invasion extra-terrestre, oui la destruction de bâtiments, navires de guerre et autres infra-structures citadines y tient la part belle, indiscutablement la gent féminine s'y voit réduite à un duo de clichés rebattus portant admirablement le débardeur humide. Mais ces stéréotypes sont pour une fois convoqués avec une légèreté et une dérision réjouissantes. Nos bidasses doivent leur héroïsme non pas à une quelconque culture dominante, ou une intelligence supérieure, mais bien à une audace forcenée, une inconscience salutaire, souvent moquée par la mise en scène et les dialogues, qui s'efforcent de rappeler à chacun sa place.

 

Photo Taylor Kitsch

 

Une fois évacué le sérieux pompier hérité du patriotique Independence Day, nos héros gonflés à la testostérone peuvent entamer leur combat maritime. Et là, ô surprise, l'action étant ramassée dans une aire de jeu infranchissable, le film peut se concentre uniquement sur une action tout simplement jamais vue (les batailles navales modernes n'étant plus d'actualité sur mer ou sur les écrans). Les morceaux de bravoure et défis technologiques se multiplient à un rythme effréné (voir l'invraisemblable plan séquence lors du déchiquetage en règle d'un destroyer), sans pour autant jamais perdre en lisibilité, servis par des effets spéciaux maîtrisés de bout en bout.

 

 

Photo Taylor Kitsch

 

Au fur et à mesure que la bataille navale progresse, se dessine un affrontement inattendu entre deux écoles du divertissement. D'un côté, de très réussis aliens, dont la filiation avec les mastodontes vidéoludiques actuels (Mass Effect et Halo en tête) est évidente, et de l'autre les soldats, dont les navires progressent par à coups à la manière des pions d'un jeu de plateau, dont les contraintes se révèleront autant de motifs de satisfactions. Lors d'un dernier acte totalement over the top, qui verra un cuirassé de la seconde guerre mondiale jouer un rôle mémorable, Peter Berg délaisse ses traditionnels et lourdingues interrogations sur l'identité américaine et le choc des civilisations pour orchestrer un duel entre les jouets d'hier et d'aujourd'hui. Un rééquilibrage thématique qui perd en portée et sérieux ce qu'il gagne en maîtrise et générosité.

 

 

Photo Rihanna

 

On regrettera évidemment la présence de l'arc narratif terrestre, parfaitement inutile, qui nuit au dynamisme de l'ensemble, ainsi que le sous-emploi de Liam Neeson, plus concerné par son bronzage que la présence d'extra-terrestres belliqueux. Deux éléments que Berg n'aura pas su ou pu subvertir, et qui interdisent à Battleship de se hisser véritablement au dessus de son statut d'hamburger estival garni ras la gueule. Toujours est-il que si la vision d'un immeuble pulvérisé par une invasion d'outre espace vous titille plus la rétine que la cuisson des pommes de terre magnifiée par Béla Tarr, vous en aurez pour votre argent, et même un peu plus.

 

 

Image 594156

Résumé

Un bon gros blockbuster décérébré, suffisamment amusant et spectaculaire pour satisfaire l'amateur venu chercher sa dose de spectacle.

commentaires

corleone
09/04/2018 à 01:46

C'est vrai que c'est pas le sujet mais je viens de revoir X men l'affrontement final sur 6ter et putain que je me suis régalé… Quand je pense que vous l'avez classé dans le dossier "Indéfendables" sur ce site, ça me fait grincer les dents. Il aurait mérité d'être dans la rubrique "Mal aimé" car je pense qu'il est vraiment temps de réhabiliter ce film bien en dessus de plusieurs productions actuelles et qui en plus vieilli très bien.

Flash
08/04/2018 à 21:59

trois étoiles, je vous ai connu plus sévère (Black panther), car ce film est un vrai navet.

votre commentaire