Critique : Vénus noire

La Rédaction | 8 septembre 2010
La Rédaction | 8 septembre 2010

Avec ce portrait de la Vénus Hottentote, Abdelatif Kechiche se lance dans la fresque historique. Sous ce titre énigmatique de Vénus noire, se cache le portrait d'une femme africaine aussi connue comme la Venus Hottentote en raison de ses particularités physiologiques - à savoir un fessier et des organes génitaux proéminents - qui en feront un objet de foire et de convoitise. D'abord exploité par son premier maître Afrikaner (associé à un entrepreneur de spectacles britannique) puis par un Français dompteur et manipulateur, Saartje, rebaptisée Sarah, va devenir l'attraction exotico-érotique des salons à la mode à Paris.

Malgré l'enrichissement de ses maîtres successifs, la jeune femme reste un objet de désir et d'échange qui dépérit et se consume dans l'alcool. Les médecins s'intéressent à elle mais ne la considèrent pas autrement que comme un objet d'étude. Seul les regards d'une prostituée et d'un élève de Cuvier laissent transparaître une certaine empathie. Mais trop tard. Saartje va connaître une chute accélérée après avoir désobéi aux ordres de son maître et refusé de se montrer nue face aux médecins venus l'observer et la mesurer.

A travers le portrait de cette exploitation, Kechiche dresse, au-delà de la fresque historique, un triste bilan du regard colonial européen sur la population africaine, les races dites « inférieures » au XIXème. Fresque historique d'auteur, mélangeant les langues, le réalisateur reste fidèle à lui-même et ne cède jamais au spectaculaire. Reconstitution de salon laissant les séquences s'étirer au-delà des durées réglementaires. Si les intentions sont louables, la durée du film et la répétition de certaines scènes manquent parfois d'égarer le spectateur peu aguerri au cinéma de Kechiche.

Sébastien de Sainte Croix

Résumé

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(3.0)

Votre note ?

commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire