Critique : Alerte aux marines

Laurent Pécha | 26 août 2007
Laurent Pécha | 26 août 2007

Le prototype du film patriotique conçu pour exalter les foules et rendre hommage aux soldats qui se sont battus durant la seconde guerre mondiale. Le film a été produit et est sorti durant la guerre (mars 1944). S'inspirant d'une histoire vraie, Alerte aux marines ne fait pas dans la subtilité. Les rares japonais que l'on peut voir ont des têtes bien méchantes et sont souvent des snipers abattant lâchement des soldats américains. Tout est minutieusement reconstitué pour magnifier le courage des alliés. La présence de John Wayne est bien sûr là pour amplifier ce sentiment.

Sauf que son personnage n'est pas aussi propre et droit que d'habitude. Même s'il se rachète une conduite sur la fin (il meurt de manière héroïque pour l'une des rares fois dans sa carrière), son personnage de chef d'entreprise borné qui n'en fait qu'à sa tête fait preuve d'un comportement stupide et dangereux pour ses hommes (il porte l'entière responsabilité du premier massacre). L'acteur rend parfaitement compte des failles de ce Wedge Donovan, trop sûr et imbu de lui même,qui apprendra durement la réalité de la guerre.

C'est le grand mérite d'Edward Ludwig de montrer l'acteur sous un jour nouveau (il récidivera quelques années plus tard dans Le réveil de la sorcière rouge, un nouveau personnage pas très sympathique pour John Wayne et une nouvelle fin tragique). Cela apporte un certain cachet à un film brillant techniquement (le combat final est d'une efficacité redoutable) mais qui manque cruellement d'ambition artistique (le triangle amoureux n'a aucune saveur malgré le métier d'une Susan Hayward dans un rôle totalement sacrifié et pour cause dans la deuxième partie du film).

Au final, Alerte aux marines n'est qu'un honnête film de guerre. Un des nombreux qu'Hollywood avait l'habitude de produire à cette époque.

Résumé

Lecteurs

(0.0)

Votre note ?

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire