Critique : Les Aventures d'Ivan Tchonkine

Nicolas Thys | 15 septembre 2008
Nicolas Thys | 15 septembre 2008

Les Tchèques semblent apprécier les soldats benêts. Après Le Soldat Chvéïk de Jaroslav Hasek porté à l'écran en 1955 par Jiri Trnka, Jiri Menzel, réalisateur des plus satiriques, s'est attaqué en 1994 aux Aventures d'Ivan Tchonkine, adaptation d'un ouvrage de Vladimir Vojnovich interdit en Russie jusqu'en 1989 qui voit en 1941 un soldat un peu simplet muté au fin fond d'un kolkhoze perdu dans une campagne où chacun des personnages sont plus farfelus et éclopés les uns que les autres. Chacun distille son propre alcool en cachette, d'autres trichent sur les récoltes ou considèrent un cochon comme un enfant, on apprend que la science soviétique ne sert qu'à s'occuper de recycler les excréments et à réaliser des légumes mi-tomate mi-pomme-de-terre et les soldats sont sans munition et se battent à coup de bouteilles !

 

Rarement on a vu aussi loufoque, décalé et critique envers le régime de l'ex-URSS. Kusturica est bien entendu dans les esprits mais la force du film, qui est aussi une faiblesse pour le spectateur occidental peu habitué aux films russes de l'ère communiste, est qu'il parodie un genre cinématographique très prisé en URSS voici encore une trentaine d'années : les films de guerre vantant les vertus de l'armée russe, son génie militaire et ses héros populaires. Tout est ici tourné en dérision et rien n'est laissé au hasard de la meilleure trayeuse devenue messagère du peuple aux lettres anonymes en passant par un final face à un coucher de soleil, des campagnards représentés comme des bouseux finis et un couple amoureux qui n'en finit plus de se chevaucher comme des lapins.

 

En somme Les Aventures d'Ivan Tchonkine sont une centaine de minutes de caricature et de rigolade, bien plus prenantes encore lorsqu'on connait quelques une des œuvres pompeuses et lourdes approuvées par le gouvernement en place des années 1940 aux années 1980 en URSS.

Résumé

Lecteurs

(0.0)

Votre note ?

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire