Critique : Il Seme della discordia

Jean-Noël Nicolau | 5 septembre 2008
Jean-Noël Nicolau | 5 septembre 2008

Nostalgiques des riches heures de la comédie italienne la plus honteuse, réjouissez-vous ! Elle se porte plutôt "bien", même si elle ne traverse plus les Alpes pour s'échouer dans les petites salles de quartier ou en deuxième partie de soirée des chaines du câble. Pourtant on a gagné au change, car Caterina Murino a remplacé Aldo Maccione. Par contre, paradoxalement, ce cinéma là est devenu plus prude. Seul le thème du film et l'insistance à filmer les actrices au ras du décolleté ou de la mini-jupe rappelle les grandes heures des pochades érotiques des années 70.

 

Si cette Graine de la discorde est très décevante, on est surpris par le scénario glauquissime qui s'y déroule. La belle Caterina se fait violer, pendant qu'elle est inconsciente, ce qui lui permet d'obtenir l'enfant que son mari stérile ne peut lui offrir. Va-t-elle retrouver le père ? Va-t-elle garder le bébé ? Autant de questions traitées sur un mode de comédie souvent potache, rarement drôle. Si on prend en compte le visuel qui navigue entre le sitcom et la pub pour serviettes hygiéniques, on ne peut être que désolé par cet échec qui n'a presque aucun autre intérêt que la présence de la sublime miss Murino (et cela suffira à certains). Il faut dire qu'elle est resplendissante, quelle que soit la trivialité des situations qu'on lui demande d'interpréter. Malgé tout, que ce film se retrouve en compétition à la Mostra de Venise 2008 demeure la plus grande des aberrations.

Résumé

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(0.0)

Votre note ?

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire